jeudi 5 juillet 2007 à 00:02 par

Alexandra Golovanoff, Miss Mode de Paris Première

Aussi à l’aise dans l’économie, la politique ou la mode, Alexandra Golovanoff n’est pas une femme que l’on peut cataloguer facilement. Si elle co-fonde une chaîne économique et financière nommée Initiés TV en 2000, cette trentenaire nous rappelle rapidement qu’elle a plusieurs cordes à son arc en devenant vers 2005 la miss mode de Paris Première, chaîne sur laquelle elle officie depuis 1997. Celle qui se qualifie comme la « business people de Paris Première » présente actuellement La blonde et moi, émission où elle s’immisce dans le travail d’une personnalité, et La mode, la mode, la mode. Toutelatele.com vous en dit davantage sur cette femme tout terrain...

Alexandra Golovanoff, Miss Mode de Paris Première
©PP/F.Darmigny 

Thibaut Lescuyer : Comment caractériseriez-vous votre émission La blonde et moi ?

Alexandra Golovanoff : Inestimable. C’est un peu comme si vous étiez une petite souris qui observe la journée-type d’un « businessman ». Vous voyez vraiment ce qu’il fait et comment il le fait. Je trouve ça assez unique.

Vous est-il déjà arrivé de recevoir des invités qui ne jouaient pas le jeu de la transparence pendant la journée de tournage ?

Il arrive que ça soit moins facile avec certains, plus inquiets. Au bout de deux heures maximum, le problème est généralement réglé. C’est aussi mon savoir-faire le plus précieux que de pouvoir mettre l’invité en confiance pour qu’il oublie la caméra et regagne ainsi en naturel. J’ai mes secrets de fabrique mais au final il ne s’agit pas d’une recette de cuisine mais plutôt d’une alchimie qui s’opère.

Quels sont les critères de sélection des invités ?

Nous privilégions des personnalités dans l’ère du temps, que l’on a envie de faire découvrir. Ensuite, nous cherchons à favoriser des métiers « visuels ». Quelqu’un qui reste six heures d’affilée devant son écran d’ordinateur et qui sort juste pour manger son sandwich à la cafeteria, ça n’a pas grand intérêt. Il faut qu’il y ait de la diversité dans leur activité car nous passons quand même une journée entière avec eux.

Depuis 2005, vous présentez aussi La mode, la mode, la mode. Considérez-vous la mode comme élitiste ?

Je trouve que c’est un luxe de pays civilisé, occidentalisé. Pour autant, elle ne s’adresse pas qu’à une élite mais aussi bien aux adolescents qu’aux retraités, hommes et femmes. Dans la rue, je suis étonnée de voir que de jeunes garçons viennent m’en parler, et pas forcément dans les beaux quartiers.

Vous avez déclaré : « Fashion oui, victim non. L’essentiel, c’est de conserver un peu de distance. La mode, c’est rigolo, mais ce n’est jamais que de la mode ». Est-il nécessaire d’avoir un recul particulier pour évoluer dans ce milieu ?

La mode est souvent représentée dans les médias par des gens qui ne font que ça, enfermés dans leur bulle et qui en oublient le reste. J’adore la mode, tout comme j’adore faire de la télévision, mais ce ne sont pas des finalités. Il faut savoir remettre les choses à leur place.

Vous insufflez un ton décalé à chacune de vos émissions. Est-ce votre marque de fabrique ?

Chacun a ses prédispositions. En ce qui me concerne, je n’ai pas besoin de me forcer beaucoup pour avoir ce ton décalé. Je suis sur un terrain d’expression libre et original qui me convient car il ne cherche pas à me formater. En télévision, c’est précieux.

Entre La blonde et moi et La mode, la mode, la mode, vous semblez également affectionner les titres décalés. Cela ne vous a t-il jamais posé des problèmes de crédibilité ?

Il ne me semble pas nécessaire d’appeler une émission « l’interview du patron » ou « PDG en questions » pour être crédible. Je pense que les gens ont plus d’humour qu’on ne le pense et qu’ils sont prêts à s’ouvrir à des programmes originaux, moins balisés et avec du second degré.

Page 1 sur 2 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  

CABLE / SATELLITE / ADSL   PARIS PREMIERE  




- La Mode, la mode, la mode, du 6 au 8 juillet à 20h40 sur Paris Première
- Paris défile, les 6 et 7 juillet à 00h20





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (mardi 11 décembre 2018) : Incroyable talent leader devant Les Secrets, Les Chamois remontent, catastrophe pour France 2

Audiences TV Prime (mardi 11 décembre 2018) : Incroyable talent leader devant Les Secrets, Les Chamois remontent, catastrophe pour France 2


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (mardi 11 décembre 2018) : Demain nous appartient écrase NOPLP, C à vous talonne Objectif Top Chef

Audiences TV Access (mardi 11 décembre 2018) : Demain nous appartient écrase NOPLP, C à vous talonne Objectif Top Chef


INTERVIEW
Sophie Davant (Affaire conclue) : « Je ne voudrais pas qu'on tue l'émission... »

Sophie Davant (Affaire conclue) : « Je ne voudrais pas qu’on tue l’émission... »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018