lundi 10 septembre 2018 à 17:35 par

Aude (L’amour est dans le pré, saison 13) : « C’est un tsunami émotionnel » [VIDEO]

Ce lundi 10 septembre à 21 heures, M6 diffusera deux nouveaux épisodes de la saison 13 de L’amour est dans le pré. Aude se confie sur son aventure et revient sur sa rencontre avec ses prétendants.

Aude (L’amour est dans le pré, saison 13) : « C’est un tsunami émotionnel » [VIDEO]
©Capture M6  

Benoît Mandin : Pourquoi avoir participé à L’amour est dans le pré ?

Aude : C’est une décision réfléchie. J’avais essayé les sites de rencontre, mais concrètement faut y passer beaucoup de temps. Discuter avec des personnes pendant deux heures, ce n’était pas mon truc. Par manque de temps et en s’apercevant qu’ils recherchent que de l’éphémère, ça m’a saoulé. Dans mon entourage, tout le monde pensait que j’étais en couple ! Vu que je suis joyeuse et heureuse de vivre, ils n’imaginaient pas que je puisse être célibataire. J’ai sauté le pas et l’aventure a été lancée. C’est une émission que j’apprécie beaucoup pour ses paysages et belles histoires.

Avez-vous eu des appréhensions ?

Le fait de passer à la télévision a fait partie de la réflexion. J’assume, qui je suis, et je l’ai appliqué face aux caméras tout au long de mon parcours. Je savais que cela n’aurait pas de conséquence pour ma fille. J’avais des critères plus moraux que physiques. Les valeurs sont pour moi très importantes. J’ai préféré mettre au second plan mes critères physiques. Je me suis rendu compte que l’attirance c’est bien, mais s’il n’y a pas valeur, c’est voué à l’échec. Je voulais quelqu’un de joyeux qui soit là pour moi et me consacre du temps. À l’instar des sites de rencontre, L’amour est dans le pré permet de cerner sur les valeurs. J’avais juste peur du coup de foudre.

Dans quel état d’esprit étiez-vous lors de l’ouverture des courriers ?

Je me suis demandé comment j’allais faire (rires). J’étais sceptique et redoutais un peu les belles paroles comme j’ai pu le vivre dans mon passé. Je trouvais bizarre que des gens puissent être séduits juste en voyant un portrait. J’ai tout lu d’un coup et je me suis dit : « Si je me souviens de la lettre et ce qu’il y a dedans, je veux voir la personne en vraie ». C’est comme ça que j’ai sélectionné mes prétendants. L’amour est dans le pré provoque un tsunami émotionnel. J’ai complètement oublié les caméras et je pense que mon ancien métier (professeure, ndlr) m’a beaucoup aidé.

« J’avais peur du coup de foudre »

Étiez-vous aussi stressée que vos prétendants ?

Non, car je me disais que dans tous les cas ça resterait une bonne expérience. Je ne me prends pas la tête et je prends la vie comme elle vient. Je me suis dit qu’au mieux il y aurait des personnes que j’aurais envie de connaître. Je ne redoutais pas la suite de l’aventure, car je ne suis pas d’une nature à stresser. Par contre eux, ils l’étaient vraiment donc j’espère que mon naturel a pu les mettre à l’aise.

Quid du séjour à la ferme ?

Je voulais que les personnes sélectionnées sachent tenir le regard. Si on est mal à l’aise au speed-dating, ça s’annonce compliqué pour la suite de l’aventure. Je souhaitais avoir quelqu’un qui soit sur la même longueur d’onde, qui sache s’exprimer et ne soit pas dans la retenue. À la base, je ne voulais pas forcément quelqu’un pour travailler avec moi. Je me suis surprise de mon attitude et j’avais pour objectif de passer un temps équilibré avec chacun. C’était très enrichissant d’avoir de vraies discussions et les deux ont joué le jeu en me parlant de leurs sentiments.

Que pensez-vous de l’image donnée par L’amour est dans le pré au monde agricole ?

C’est super bien tourné et toujours positif ! L’émission ne tourne jamais les personnes en ridicule et ne montre pas le mauvais côté. M6 mentionne bien tout ce qui est difficile dans le métier, mais la passion des agriculteurs est avant tout mise en évidence. Ce n’est pas facile de trouver quelqu’un qui accepte que la personne commence tous les jours à six heures du matin et termine à 22 heures / 23 heures. On peut être aussi amené à se lever la nuit. L’amour est dans le pré montre la réalité de notre métier.

Quel bilan tirez-vous de l’aventure ?

Sur le plan personnel, ça ne m’a pas changé ma vie. Les téléspectateurs vont pouvoir découvrir que L’amour est dans le pré m’a apporté beaucoup de choses (rires). On a beaucoup rigolé et raconter de bêtises donc j’avais bien choisi les personnes. Quand j’ai vu le portrait, je ne me voyais pas autant sensible. Karine Le Marchand a su ouvrir la clé de mes émotions et de tout ce que j’avais enfoui. Je pousse des amis agriculteurs à s’inscrire !



  A LIRE AUSSI  
¤ Audiences TV prime (lundi 3 septembre 2018) : L’amour est dans le pré leader, Piégés déçoit, Meurtres au paradis en baisse

¤ Karine Le Marchand (L’amour est dans le pré, saison 13) : « M6 veut éviter la caricature des agriculteurs »


M6   DIVERTISSEMENT   L’AMOUR EST DANS LE PRE  




- L’amour est dans le pré, chaque lundi à 21 heures sur M6





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


AUDIENCES TV ACCESS


INTERVIEW

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018