jeudi 9 novembre 2017 à 17:07 par

Bernard (Bienvenue chez nous) : « On angoissait d’avoir des critiques que l’on n’avait pas eu la première fois »

Depuis ce lundi 6 novembre, TF1 propose une semaine spéciale Combat des régions pour la 100ème de Bienvenue chez nous. Rencontre avec Bernard, champion de l’Est avec son épouse Brigitte.

Bernard (Bienvenue chez nous) : « On angoissait d’avoir des critiques que l’on n’avait pas eu la première fois »
©TF1  

Benoît Mandin : Pourquoi avoir accepté de participer de nouveau à Bienvenue chez nous ?

Bernard : Lors de notre premier passage, de nombreux téléspectateurs nous ont fait part de leurs sentiments positifs sur notre activité. On avait à coeur de mettre à l’honneur une nouvelle fois notre département qui est quelque peu sinistré. La Nièvre est méconnue.

Avez-vous eu des appréhensions ?

Les retours de Bienvenue chez nous ont été tellement favorables, on a très peur de décevoir nos supporters. On s’est mis une pression inutile sans doute, mais cela a été difficile de renouveler notre participation.

Comment s’est déroulée la compétition ?

Il n’y a eu aucune tension. Cela fait trente-cinq ans que nous faisons de l’accueil, on a vu passer un grand nombre de personnes différentes. Les autres candidats nous ont rapidement montré qu’il n’était pas dans une compétition. On angoissait d’avoir des critiques que l’on n’avait pas eu la première fois. Le concept de l’émission fait que l’on est assez grand pour les encaisser, mais tout dépend d’où elles viennent.

« On est frustrés de voir que TF1 n’a pas fait de promotion sur la 100e et le Combat des régions »

Votre maison d’hôtes est une ferme. Diriez-vous que c’est une force ou une faiblesse par rapport aux autres candidats ?

On se trouve confortés, car l’un des candidats du Combat des régions a dit que c’est là où les chambres d’hôtes sont nées. J’ai relu les commentaires de la première émission, où un grand nombre d’internautes soulignaient que nous (les agriculteurs, ndlr) étions à l’origine de la chambre d’hôtes. Je ne critique pas ceux qui nous disent qu’il y a des établissements où la nuitée est à 200/300 euros, mais je leur réponds qu’aujourd’hui vous avez l’hôtel 2 étoiles et le palace. Il n’est pas exclu qu’il y ait des chambres d’hôtes à 50/60 euros et d’autres à 300 euros, cela ne me parait pas incompatible.

Que retenez-vous de cette deuxième participation ?

On était impatients de voir cette émission suite aux retombées que l’on avait eues la première fois. Cette diffusion au mois de novembre ne nous paraît pas opportune, car la saison touristique est déjà passée ! Le tournage a eu lieu il y a un an et on nous avait dit que l’on serait diffusé en avril. On s’est laissés retenter par l’aventure, car on nous avait promis une publicité importante autour de cette semaine spéciale. On est frustrés de voir que TF1 n’a pas fait de promotion sur la 100e et le Combat des régions.


- Bienvenue chez nous, la 100e : Le combat des régions, du lundi 6 au vendredi 10 novembre à 18h15 sur TF1



TF1   DIVERTISSEMENT   BIENVENUE CHEZ NOUS  




comments powered by Disqus
 On vous recommande
Soraya (Bienvenue chez nous) : « On a eu tellement de critiques que l'on a fait des travaux pour tout améliorer »
Brigitte (Bienvenue chez nous) : « Je redoute que les téléspectateurs ne réagissent pas aussi bien que la première fois »
Bienvenue chez nous déprogrammé, Valérie Damidot en quotidienne avec Mon plus beau Noël sur TF1
 Dans l'actu

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales - Affichez les news TV sur votre site

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2017