lundi 25 octobre 2004 à 00:40 par

Daphné Roulier

Elle est la vestale grecque de Canal +. Ses yeux et
son sourire sont érigés en monuments par la chaîne
cryptée. Daphnée Roulier présente + Clair, un magazine où elle éclaire de son regard un panthéon audiovisuel, bien obscur à certains endroits.

Daphné Roulier
©C+/J.P.Baltel 

Joseph Agostini : Voila maintenant deux mois que les Dieux de l’Olympe cathodique ont fait leur rentrée. Comment la qualifieriez-vous ?

Daphné Roulier : Une rentrée de plus... (Rires) Je n’ai pas ressenti beaucoup de changement. C’est une rentrée assez calme. Trop calme ? Un seul événement peut être : la refonte du Journal de 13 heures de France 2...

Joseph Agostini : Etes-vous séduite par ce nouveau journal ?

Daphné Roulier : Il ne m’appartient pas de juger. Je m’abstiendrai de commentaires.

Joseph Agostini : Parlons de Canal +. Michel Denisot sait-il vous conquérir avec son Grand Journal ?

Daphné Roulier : J’aime son émission. Dans ce type de programme, il n’y a pas de refonte majeure possible. Tout est dans l’agencement et dans l’originalité du contenu. Cela
reste une table, des invités et des chroniqueurs, mais le tout est très piquant, très pertinent. Michel Denisot a une patte extrêmement identifiable. Mademoiselle Agnès est absolument formidable...

Joseph Agostini : Bruno Gaccio a récemment affirmé qu’il pouvait difficilement taper sur la maison Canal + avec Les
Guignols
. Vous sentez-vous également censurée dans
vos propos ?

Daphné Roulier : Je n’ai jamais eu le sentiment d’être brimée. Cela dit, il est vrai qu’une forme d’autocensure existe pour des « sujets maison ». Disons que nous mettons moins d’humour et de mordant à traiter de certains sujets qui peuvent nuire à Canal. Mais tout le monde fait la même chose, dans la presse écrite, dans la radio ou dans la télévision. C’est très compréhensible. Néanmoins, je n’accepterais jamais de consignes strictes émanant de mes dirigeants.

Joseph Agostini : Dans + Clair, comment choisissez-vous vos sujets ?

Daphné Roulier : Il y a deux types de sujets : les thèmes d’actualité qui s’imposent et les sujets qu’on a envie de faire... Prenez Pink tv par exemple, sa création nécessite inévitablement un reportage. A l’inverse, un sujet sur la mode de l’école « à l’ancienne » est une idée de la rédaction, après le succès du Pensionnat de Chavagnes. Quant aux invités, nous les choisissons toujours en fonction de leur propre actualité.

Joseph Agostini : Les gros plans sur vos yeux, votre sourire, votre visage font partie du concept de + Clair. Comment vit-on d’avoir un physique considéré comme un argument marketing ?

Daphné Roulier : Serge Khalfon, qui réalise l’émission, a un regard très affectueux sur moi, et il le montre. Ce n’est pas la chaîne qui lui demande de me filmer en gros plan ! Je ne veux pas tomber là-dedans. Je n’ai pas l’impression d’être un argument marketing mais une journaliste qui essaie de poser les bonnes questions. Voilà mon vrai rôle dans l’émission.

Page 1 sur 2 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  





- + Clair, chaque samedi à 12h40 sur Canal +





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (mercredi 12 décembre 2018) : Harry Quebert large leader, Stéphane Plaza plus fort que Mystère au Louvre

Audiences TV prime (mercredi 12 décembre 2018) : Harry Quebert large leader, Stéphane Plaza plus fort que Mystère au Louvre


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (mercredi 12 décembre 2018) : DNA toujours devant NOPLP, C à vous et Quotidien au top, TPMP résiste

Audiences TV access (mercredi 12 décembre 2018) : DNA toujours devant NOPLP, C à vous et Quotidien au top, TPMP résiste


INTERVIEW
Rio Mavuba (Rennes / Astana) : « Je n'ai pas d'amertume sur ma fin de carrière au Sparta Prague »

Rio Mavuba (Rennes / Astana) : « Je n’ai pas d’amertume sur ma fin de carrière au Sparta Prague »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018