jeudi 28 mars 2013 à 18:10 par

Enora Malagré (Touche pas à mon poste) : « Je ne suis pas que la fille qui tape sur tout ce qui bouge »

Enora Malagré (Touche pas à mon poste) : « Je ne suis pas que la fille qui tape sur tout ce qui bouge »
©X.Lahache / D8 

Tony Cotte : Entre Nova et NRJ en radio et Arte et RTL9 (voix-off) en télévision, comment expliquez-vous de tels grands écarts dans votre carrière ?

Enora Malagré : Pour RTL9, il ne s’agissait que d’une voix-off sur un jeu, on peut difficilement parler d’émission. En radio, en revanche, ça a été un vrai grand écart, obligatoire à mon sens, pour avoir une certaine visibilité. Je ne cache pas qu’au début, j’ai eu l’impression de passer du côté obscur de la force en travaillant sur cette grande radio commerciale avec quelqu’un comme Cauet. Finalement, je ne regrette rien. En matière de libre antenne, c’est le meilleur et j’ai beaucoup appris à ses côtés. J’ai dû populariser mon discours, ça a été très instructif. Un an m’a suffi et je suis retournée à quelque chose qui me ressemblait davantage, à savoir la matinale de Virgin Radio avec Cyril (Hanouna, ndlr).

Vous êtes un pilier de Touche pas à mon poste. Comment vous êtes-vous retrouvée en premier lieu aux côtés de Cyril Hanouna sur France 4 ?

Je le connais depuis 10 ans. Tout le monde commence à le savoir, mais il est mon meilleur pote, mon BFF (Best Friend Forever en anglais, ndlr). On a commencé presque en même temps à l’antenne de France 4. Pour ma part, je faisais Et toi, est-ce que tu buzz ? et des programmes avec Louise Ekland. Il m’a alors proposé de participer à une « émission super » pour laquelle il avait besoin de quelqu’un de « jeune » et de « grande gueule » face à des profils de journalistes plus confirmés. Ça s’est vraiment fait comme deux potes qui attendaient de bosser ensemble depuis longtemps.

« Cyril morfle quand l’un de ses chroniqueurs va trop loin »

Quel souvenir gardez-vous des premiers numéros de l’émission ?

Les mêmes qu’aujourd’hui : une liberté de ton incroyable, une bande qui a « matché » tout de suite et qui a donné naissance à des amitiés très fortes, je dirais même une fratrie. Je me suis sentie de suite à l’aise. On m’a dit « Ici tu es chez toi, tu dis ce que tu veux, sans filtre ». Il ne fallait pas me pousser ! (rires) Parfois ça manque un peu de forme, car je suis jeune et un peu maladroite, mais j’espère que le fond y est. C’est incroyable d’avoir une liberté telle en 2013, à l’heure où la censure fait rage. On le doit aux dirigeants des deux chaînes sur lesquelles nous avons été. On a des patrons plutôt cools et aux dos larges, sans compter un producteur (Cyril Hanouna, ndlr) qui morfle quand l’un de ses chroniqueurs va trop loin. Il nous protège et nous pousse à dire ce qu’on a envie...

Ne vous met-il jamais en garde suite à certains de vos propos ?

Je pense qu’il nous cache 90% des retours qu’il peut avoir. Je sais qu’il me le dit quand vraiment ça gueule. Aujourd’hui par exemple (14.03.2013, ndlr), ça a gueulé avec Patrick Sabatier car je l’ai taclé il y a deux jours. Je vais devoir m’excuser à l’antenne et je le fais avec grand plaisir quand j’ai blessé ou que je dis une contre-vérité.

Partie 2 > Le passage de France 4 au groupe Canal +

Page 1 sur 4 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  

C8   DIVERTISSEMENT   TOUCHE PAS A MON POSTE !  








comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


AUDIENCES TV ACCESS


INTERVIEW

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018