vendredi 7 juillet 2006 | 00:00 
 FRANCE TELEVISIONS : bons et mauvais points du bilan anniversaire de Patrick de Carolis
© 


(Sur le bilan de Patrick de Carolis un an après son arrivée à la présidence de France Télévisions) : [...] Réussi : c’était l’une des priorités du nouveau président : « Le patriotisme de groupe. » Soit l’harmonisation des chaînes de France Télévisions : on ne met pas deux fictions en même temps sur deux chaînes du service public. « Ça a marché plutôt bien, commente un membre du CSA, Carolis a un peu mis fin aux baronnies des chaînes. » Plus question pour les patrons de France 2 ou France 3 de faire leur télé dans leur coin sans se préoccuper du voisin. Problème, commente un observateur : « C’est un peu tout pour France 2. » [...]

Manqué : il y a un an, le CSA a choisi un homme de programmes, Patrick de Carolis tout auréolé de son Des racines et des ailes, par opposition à son prédécesseur Marc Tessier le gestionnaire. Si Carolis n’a eu, délai oblige, d’autre choix que de mettre à l’antenne les grilles de Tessier, ses quelques aménagements n’ont guère convaincu. Les deux divertissements de début d’après-midi de France 3, lancés en cours de saison, ont ainsi été très vite abandonnés. De même, Carolis qui voulait « marquer une vraie différence avec le secteur privé » s’est pris les pieds dans la télé réalité. D’abord avec cette Brigade des jardiniers sur France 3, héritée de la précédente direction et décalquée du Oui chef ! de M6. Ensuite avec ce Dancing Show entamé la semaine dernière sur France 2, sorte de Star Ac’ de la danse de salon, SMS surtaxés inclus. Un racolage qui ne paie pas puisque les deux émissions ont été des fours. Enfin, il y a cet Au bout du monde, (retiré sous pression des organisations des droits de l’Homme, ndlr). [...]

Raté itou, le mercato. Patrick de Carolis a échangé deux gros barils Ardisson et Fogiel contre deux petits paquets : Stéphane Bern et Laurent Delahousse. [...] De l’avis de nombreux témoins, France Télévisions version Carolis pèche aussi dans son fonctionnement : « Tout est décidé d’en haut », déplore un salarié. Problème : au sein de la direction du groupe cohabitent deux clans. Celui de Patrick de Carolis et celui de Patrice Duhamel, directeur des antennes, qui ne sont pas toujours d’accord. « Il n’y a pas de ligne claire », explique un cadre de France Télévisions, « ce qui occasionne de nombreux cafouillages ». [...]

Libération, jeudi 6 juillet



En ligne:

Consultez les autres titres du Satellifax du 7 juillet 2006







Share


CE SOIR A LA TELE 
Camping Paradis Euro féminin La stagiaire
Quantico Vue sur mer Nus & culottés
Indonésie : la... Double riposte Les 11 commandements
Luc Besson, à la... Tout doit... Les cracks
Fais pas ci, fais pas... Petits meurtres entre... Cache-toi si tu peux...
H Requiem pour une tueuse Chasseurs de dragons
Le temps des secrets,... Hors de contrôle Je t'aime à...

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales - Affichez les news TV sur votre site

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2017