[Imprimer cette page]

Direct 8 et Direct Star, les fiertés du groupe Bolloré

Publié sur Toutelatele.com le vendredi 3 septembre 2010
Ecrit par Emilie Lopez, Tony Cotte


 

Après le rachat par TF1 de TMC et NT1, la force du groupe audiovisuel n’a pas été vue d’un très bon œil par la concurrence, le groupe M6 en tête. C’était sans compter la vente de Virgin 17 par Lagardère Active au printemps dernier pour que le paysage audiovisuel assiste alors à une vague de concentration. Après consultation des instances concernées et l’examen des autorités compétentes, Bolloré médias devient officiellement propriétaire de la chaîne peu avant l’été, et décide d’abandonner la marque Virgin pour créer une nouvelle identité, Direct Star. L’occasion de procéder à des synergies avec les autres médias du groupe, comme Direct 8, pour la publicité et la mutualisation des acquisitions et diverses productions.

Pour autant, la grille proposée par la nouvelle chaîne, accessible depuis ce 1er septembre, ne s’éloigne guère de celle de feu-Virgin 17 avec 30 Rock, 24, The L Word et Shameless pour les séries, America’s next top model du côté de la télé-réalité et la présence de mangas déjà vus à l’antenne de l’ancienne entité du groupe Lagardère. Avec une convention prévoyant au moins 75% de programmes consacrés à la musique, les clips, concerts et autres documentaires ont également une place de choix à l’antenne. « Nous souhaitons que Direct Star soit réalisée en partenariat avec l’industrie musicale », affirme ainsi Yannick Bolloré dont l’ambition est de « refaire consommer la musique à la télévision ». Pour ce faire, la nouvelle venue ne souhaite pas s’adresser uniquement aux 15/35 ans comme annoncé précédemment. « On s’est rendu compte que cette cible n’existait pas vraiment (...) Finalement, ce n’est pas une chaîne pour les jeunes, mais pour les gens qui vivent avec leur époque », explique le Directeur Général avant d’indiquer que « la jeunesse n’est pas un âge, mais une attitude ». Direct Star touchera donc, plus généralement, « les moins de 50 ans ».

À défaut de proposer un nombre important de nouveautés, en dehors du Morning Star animé par Mikl, ancienne voix des soirées de NRJ, l’antenne mise sur un habillage jugé « novateur ». La chaîne musicale « généraliste et générationnelle » a, en effet, fait appel aux services de l’agence Dream On pour concevoir un logo et un habillage « avec des codes graphiques qui s’inspirent du digital (...) La force de ce logo est de s’adapter à tous les types de supports média, notamment au numérique ». Car, accessoirement, Direct Star est aussi la première chaîne à se lancer en multi-supports. La marque est donc déployée sur le web et les réseaux sociaux, entre une radio avec Goom et un grand jeu lancé par Facebook pour permettre aux téléspectateurs/internautes de construire « la communauté Direct Star ».


Et si les yeux de la planète média sont tournés vers cette nouvelle chaîne, imaginant une mini-révolution qui, pour l’heure, n’a pas vraiment lieu, le groupe Bolloré semble se focaliser sur la « grande sœur » Direct 8. En effet, en cette rentrée 2010, c’est bien elle qui affiche quelques nouveautés, par le biais, notamment, de nouvelles têtes.

« Nous sommes LA chaîne des magazines inédits », s’enorgueillit Yannick Bolloré. Valérie Bègue officiera ainsi dans ce genre, et sera aux commandes de Destins d’exception, sorte de feu-Saga, qui sera proposé le mardi en prime time, en alternance avec 100% immersion, produit par Cauet via Be Aware Tivi. Et, sans grande surprise, ce dernier a fait confiance à son acolyte de toujours, Cécile de Menibus, directrice artistique de la société, pour le présenter.

De son coté, Karine Ferri semble la mieux lotie, puisqu’elle se voit confier Ma vie, magazine de société, et deviendra également Mademoiselle Cinéma, chaque samedi à 15h15. Surtout, elle se lancer dans le divertissement culinaire, avec L’Amour au menu, le concurrent principal du Diner presque parfait en Angleterre, comme aime à le rappeler le Directeur Général de l’antenne. Enfin, ce dernier annonce l’arrivée sur sa chaîne d’un JT présenté par Clélie Mathias dont la « plus value ne sera pas de faire de l’info mieux que les autres, car nous n’avons pas cette prétention », mais de proposer une séance de questions/réponses entre les téléspectateurs et l’invité du jour.

Grâce à ses quelque 40 millions de recettes cette année, Direct 8 « tutoie l’équilibre », précise Yannick Bolloré. Celui-ci compte bien atteindre les 65 millions de recettes cette année. Des ambitions que l’intéressé pourrait réaliser grâce au sport, le groupe poursuivant sa stratégie en diffusant des événements fédérateurs, dont du « football de haut niveau ». De quoi occuper désormais le maillot d’avant-centre de la télévision numérique terrestre à l’heure où celle-ci, après des récents transferts, peut compter sur des équipes restreintes, mais plus fortes que jamais...

 

 

[Imprimer cette page]