dimanche 22 septembre 2019 à 19:13 par

Ingrid Chauvin (Demain nous appartient, Soap Awards 2019) : « Clément Rémiens est le pion gagnant »

Nommée aux Soap Awards 2019 dans la catégorie « Meilleure actrice », Ingrid Chauvin dresse un bilan de sa saison 2 dans Demain nous appartient sur TF1. La comédienne se confie sur le projet de Chloé d’avoir un nouvel enfant avec Alex, joué par Alexandre Brasseur. Elle évoque également le retour de Judith et la nouvelle tragédie que s’apprête à vivre le clan Delcourt.

Ingrid Chauvin (Demain nous appartient, Soap Awards 2019) : « Clément Rémiens est le pion gagnant »
©Capture TF1  

Benoît Mandin : Comment avez-vous réagi à l’annonce de votre nomination en tant que meilleure actrice aux Soap Awards 2019 ?

Ingrid Chauvin : La reconnaissance du public fait plaisir. Cela prouve que je suis bien à la bonne place. Demain nous appartient plait et les téléspectateurs sont là. C’est un double honneur d’être nominée avec Maud Baecker (interprète d’Anna, ndlr). On a une jolie complicité et on s’aime encore plus à la vie. Je l’ai découverte au début de Demain nous appartient (à l’été 2017, ndlr) et on a une vraie relation de grande sœur. J’ai un côté très protecteur avec elle.

Comment expliquez-vous l’attachement du public pour tous les membres de la famille Delcourt ?

J’ai l’impression que l’on est vraiment une famille assez identifiable. Les Delcourt ont été mis en avant dès le départ de la série. Les gens se sont identifiés à nous et cela a perduré dans le temps. Ensemble, on a vécu beaucoup d’événements douloureux et difficiles. Il y a une réelle empathie des téléspectateurs envers cette famille.

Votre fils de fiction, Clément Rémiens, connaît une ascension fulgurante. Il est nommé en tant que meilleur acteur de l’année. Que cela vous évoque-t-il ?

Clément Rémiens est le pion gagnant ! Il y a une adoration du public pour Clément. Je suis très heureuse pour lui. Tout comme Maud Baecker, c’est une belle personne sur le plan humain. C’est très agréable de travailler avec ce genre de personnalité. Si Maud ou Clément pouvait gagner cette année, je serais très fière. Avec Demain nous appartient, on a la chance d’être nominé dans un grand nombre de catégories différentes.

« J’ai un côté protecteur avec Maud Baecker »

Vous êtes également nommée avec Alexandre Brasseur pour le couple de l’année. Comment vivez-vous ce plébiscite du public ?

C’est fou (rires). Avec Alexandre, on en discute, mais on ne veut pas trop se prendre la tête avec tout ça. Le plus important est de prendre du plaisir dans son travail et de le communiquer aux téléspectateurs. J’ai la chance d’avoir un public qui me suit depuis de nombreuses années. C’est génial de pouvoir vivre ça dans une vie. Malgré tout, il faut garder les pieds sur terre et c’est que je m’efforce à inculquer aux jeunes qui débarquent dans Demain nous appartient. Ils doivent prendre conscience de l’opportunité qu’ils ont de vivre un succès comme celui de « DNA ».

La prise d’otage, issue du prime « Piège » de Demain nous appartient, est nommée en tant que meilleure intrigue. Comment avez-vous réagi à la lecture des scénarios ?

À chaque fois, on est très surpris par la lecture des scénarios. Cela est l’une des clés de la réussite de la série. Les auteurs ont un réel talent et une imagination débordante. Bien qu’on n’a pas les mêmes moyens qu’une série, diffusée en prime time, les équipes essaient de produire des épisodes qualitatifs.

Le déni de grossesse de Margot est aussi en compétition. Comment avez-vous vécu cette arche ?

Marysole Fertard (interprète de Margot, ndlr) est une jeune comédienne extraordinaire. Il faut vraiment miser sur elle, car je suis sûre qu’elle sera incontournable dans les prochaines années. Elle a un instinct du jeu phénoménal. Marysole a eu à jouer des choses qu’elle n’a pas encore vécues dans sa vie. Malgré tout, elle a fait sortir une spontanéité et une vérité incroyable. Cette arche a beaucoup marché et c’est en grande partie grâce à elle.

« Chloé et Alex vont traverser des difficultés »

Comment avez-vous réagi à l’annonce de son départ de Demain nous appartient ?

C’est toujours un déchirement quand des petites pépites s’en vont. Et en même temps, c’est un départ pour mieux revenir. Quand on est jeune, on a envie de s’essayer à plein de choses différentes. Marysole a eu besoin de prendre l’air. Elle s’est vue proposer deux, trois projets. Je pense qu’elle pourra revenir dans « DNA ». On s’est dit : « Rendez-vous dans un an ».

À l’automne 2018, les héros de Demain nous appartient ont été secoués par une tragédie. L’accident de bus est nommé en tant que meilleure scène de l’année. Comment avez-vous vécu son tournage ?

C’était assez extraordinaire. On a parfois eu des frissons entre comédiens. C’était tellement bien réalisé qu’on s’y croyait vraiment. En tant que femme et maman, on ne peut pas s’empêcher de penser que ce sont des drames qui pourraient encore arriver. Bien qu’on est dans la fiction, ce tournage a été angoissant.

Chloé et Alex se lancent dans le projet d’avoir un nouvel enfant. Comment avez-vous abordé ce nouveau départ ?

J’ai trouvé ça très intéressant. La série ose aborder un sujet très présent et réel : la grossesse après quarante ans. On sait qu’il est plus difficile d’avoir des enfants pour des causes telles que l’environnement et la malbouffe. Cela concerne aussi les jeunes. Ce sont des parcours psychologiquement et physiquement douloureux. J’ai demandé à la production d’être dans une certaine forme de légèreté pour donner de l’espoir à ces femmes et à ces couples.

« Alex et Chloé vont être pris au piège... »

Le protocole crée de nombreux effets indésirables. Alex a plus de mal à le vivre que Chloé. Le couple va-t-il vraiment en ressortir renforcé ?

C’est une vraie question, car je ne connais pas encore la réponse. Nos producteurs sont très malins. On reçoit les scénarios au compte goutte. J’espère que le bébé arrivera un jour. Il y aura forcément des hauts et des bas… S’il n’y a d’obstacles, le public s’ennuie (rires). Chloé et Alex vont traverser des difficultés. Mais c’est un couple fort et lié par ce nouveau désir.

Votre fille de fiction, Judith, va signer son grand retour cet automne. Elle sera désormais incarnée par Alice Varel. Comment se sont passés ses premiers tournages ?

C’est toujours déstabilisant de remplacer un personnage. On avait pris nos marques avec Sylvie Filloux (deuxième interprète de Judith, ndlr). On a accueilli Alice Varel de manière très chaleureuse. Pour de jeunes acteurs, c’est fragilisant de débarquer sur une série qui marche depuis deux ans. Alice est hyper dynamique et nos premiers tournages se sont très bien passés. Elle est très différente de notre deuxième Judith et ça colle parfaitement avec l’histoire. Après un an passé seule aux Etats-Unis, Judith revient avec un caractère et une personnalité qui va bouleverser les Delcourt. Le public va être rapidement en empathie avec la nouvelle Judith. Son arrivée va provoquer une profonde réorganisation chez les Delcourt

Cet automne, les Delcourt vont affronter une nouvelle tragédie avec l’incendie du mas d’Alex…

Chloé ne va pas l’affronter, mais le subir. Alex et Chloé vont être pris au piège… Les textes sont actuellement chez TF1 donc je ne peux pas trop me prononcer sur cette arche. Je ne sais pas vraiment comment va se passer cet incendie. La chaîne entend construire ce drame comme celui de l’accident de bus. On va tourner une semaine quasiment de nuit.

Demain nous appartient connaît un succès sans cesse grandissant. Comment l’analysez-vous ?

Nous-mêmes, on est parfois surpris. On vit quelque chose de dingue ! Bien qu’on est heureux, les équipes de Demain nous appartient n’entendent pas se reposer sur des lauriers. Il faut sans cesse chercher de nouvelles idées et essayer d’être encore plus performant. C’est important aussi d’être à l’écoute du public. Il faut aller là où les téléspectateurs ont envie tout en les surprenant. Le fait d’approcher ou de sujets parfois dérangeants y contribue. Des parents nous disent merci, car grâce à telle intrigue, ils ont réussi à parler avec leurs enfants d’un thème plutôt délicat.



  A LIRE AUSSI  
¤ Maud Baecker (Demain nous appartient, Soap Awards 2019) : « Anna et Karim auront beaucoup de mal à se remettre ensemble »

¤ Clément Rémiens (Demain nous appartient) : « Pourquoi je ne jouerai pas Grégory Lemarchal »


TF1   SERIES TV   DEMAIN NOUS APPARTIENT  




- Demain nous appartient, du lundi au vendredi à 19h20 sur TF1






LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (lundi 9 décembre 2019) : Le Bazar de la charité s’achève en fanfare, L’amour est dans le pré finit en baisse, Secrets d’histoire et The Fix coulés

Audiences TV Prime (lundi 9 décembre 2019) : Le Bazar de la charité s’achève en fanfare, L’amour est dans le pré finit en baisse, Secrets d’histoire et The Fix coulés

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (lundi 9 décembre 2019) : Demain nous appartient arrache la tête face à N’oubliez pas les paroles, C à vous recule, 28 minutes s’approche du million

Audiences TV Access (lundi 9 décembre 2019) : Demain nous appartient arrache la tête face à N’oubliez pas les paroles, C à vous recule, 28 minutes s’approche du million


INTERVIEW
Caroline Munoz (William à midi, C8) : « William Leymergie a ce côté paternel et protecteur »

Caroline Munoz (William à midi, C8) : « William Leymergie a ce côté paternel et protecteur »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019