jeudi 4 décembre 2003 à 00:12 par

Isabelle Duhamel

Elle était la chroniqueuse animalière attitrée de 40°à l’ombre. Reine des bêtisiers pour son étrange complicité avec les singes, Isabelle Duhamel présente aujourd’hui, sur France 3 Lorraine Champagne Ardennes, Pays de Si de La, une émission dans laquelle elle revisite les folklores régionaux. En 1995, elle témoignait, dans Tout est possible, de son parcours chaotique à la télévision, entre fausses pistes et traversées du désert. Il faut dire qu’Isabelle Duhamel ne recule devant rien en matière de confessions intimes...

Isabelle Duhamel
©F3 

Joseph Agostini : En 1995, vous avez témoigné de vos malheurs cathodiques chez Jean-Marc Morandini dans Tout est possible. Qu’est-ce qui vous a pris ?

Isabelle Duhamel : J’étais au creux de la vague, intermittente du spectacle en fin de droit. Je n’avais plus rien à perdre. L’équipe de Tout est possible m’a contactée après la parution d’un article me concernant dans Entrevue. Je devais raconter comment, après avoir été une animatrice vedette de TF1, je m’étais retrouvée RMIste... Malgré le côté « produit fast food » de l’émission, la tentation était trop forte pour refuser la proposition.

Joseph Agostini : Pourquoi cette irrésistible envie de vous confesser ?

Isabelle Duhamel : J’avais besoin de faire un bilan de ces années de galère, face aux téléspectateurs et aux professionnels. La télé est une drogue ! Je ne pouvais plus m’en passer ! Avec le recul, je pense que c’était suicidaire...

Joseph Agostini : Et quelles ont été les retombées de votre passage dans Tout est possible ?

Isabelle Duhamel : Le directeur de RTL9 a eu pitié de moi et m’a proposé de présenter la météo sur sa chaîne, le temps d’un congé maternité. La patronne du restaurant « Chez Babette », à Paris, m’a même contactée pour me proposer de venir manger chez elle tous les soirs ! Tout est possible a finalement eu des conséquences positives ...

Joseph Agostini : Cependant, après avoir accepté ce remplacement sur RTL9, vous avez encore connu une période de chômage...

Isabelle Duhamel : A l’époque, je cherchais le vedettariat à tout prix, et j’enchaînais les castings pour présenter des jeux à la con, dans lesquels j’étais bien souvent nullissime ! Je savais que je n’avais aucun espoir d’être choisie, mais je m’acharnais à tenter ma chance. A la fin, je n’étais plus du tout crédible dans le métier.

Joseph Agostini : Durant l’été, vos prestations dans 40° à l’ombre sont pourtant restées dans les mémoires...

Isabelle Duhamel : Il s’agit de mon meilleur souvenir de télévision ! J’ai passé cinq années formidables auprès de Vincent Perrot et de Gabriel Cotto. J’y animais la chronique animalière De Ane à Zèbre, dont les séquences les plus drôles sont régulièrement diffusées dans les bêtisiers... Je me faisais agresser par des singes qui voulaient me déshabiller en direct ! Laurent Boyer m’a encore demandé de témoigner de mes aventures dans Les moments de vérité, il n’y a pas plus d’un mois.

Joseph Agostini : Agressée par des singes après avoir été insultée par des téléspectateurs...

Isabelle Duhamel : ... Sur TV6 en 1987 ! Tout le monde y a pris pour son grade, de Mylène Farmer à Désireless en passant par moi ! Patrice Blanc-Francard, à la tête de la chaîne, tenait à faire du direct absolu, sans filtrage d’appels ! Les téléspectateurs nous appelaient pour nous balancer n’importe quoi à la gueule.

Joseph Agostini : Pourquoi alors avoir quitté TF1 pour TV6 (Isabelle Duhamel a présenté Salut les p’tits loups sur TF1 service public, de 1984 à 1986) ?

Isabelle Duhamel : J’en avais ras-le-cul des Bisounours ! Salut les petits loups, c’était gentil mais ronron... Blanc-Francard était le producteur des Enfants du Rock, l’émission mythique de l’époque... Cela me faisait rêver.

Joseph Agostini : C’est à l’arrêt de TV6 que tout a basculé...

Isabelle Duhamel : Absolument. Je voulais alors me reconvertir dans la chanson. L’auteur de Voyage Voyage, Dominique Dubois, m’avait écrit un texte, Johnny lui dit bye bye. Blanc-Francard a écouté le morceau et m’a conseillé de ne pas la ramener en tant que rockeuse...

Joseph Agostini : Près de dix-sept ans après, vous voilà de retour à la télévision, sur France 3 Lorraine Champagne Ardennes, dans Pays de Si de La. De quoi s’agit-il ?

Isabelle Duhamel : C’est une sorte de thé dansant autour des folklores régionaux. Pour vous donner le style de l’émission, l’invité fil rouge de la semaine dernière était Pierre Bachelet. J’aimerais maintenant revenir sur le réseau national... Je tanne la Française des Jeux depuis des années pour animer le Loto, qui n’est plus, comme par le passé, la dernière roue du carrosse en télé !



  A LIRE AUSSI  





- Pays de Si de La : tous les samedis à 16h50 sur France 3 Lorraine Champagne Ardenne en compagnie de Didier Ohmer





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (mardi 11 décembre 2018) : Incroyable talent leader devant Les Secrets, Les Chamois remontent, catastrophe pour France 2

Audiences TV Prime (mardi 11 décembre 2018) : Incroyable talent leader devant Les Secrets, Les Chamois remontent, catastrophe pour France 2


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (mardi 11 décembre 2018) : Demain nous appartient écrase NOPLP, C à vous talonne Objectif Top Chef

Audiences TV Access (mardi 11 décembre 2018) : Demain nous appartient écrase NOPLP, C à vous talonne Objectif Top Chef


INTERVIEW
Vanessa Demouy (Demain nous appartient) : « Rose est prête à mourir pour son bébé »

Vanessa Demouy (Demain nous appartient) : « Rose est prête à mourir pour son bébé »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018