L'ENCYCLOPEDIE DES DESSINS ANIMES
JEANNE ET SERGE
©Knack Company  
JEANNE ET SERGE

1 saison - 58 épisodes - arrêté en 1985
1e diffusion : Lundi 31 août 1987 sur La Cinq
Emission : Youpie ! L’école est finie

Créateurs : Shizuo Koizumi et Jun Makimura
Personnages principaux : Jeanne Hazuki, Serge Takiki, Mr Mitamura, Peggy Hayase et Tulia...

Synopsis
Guide
des épisodes
Photos
Actualité
Communauté

« Jeanneuh et Sergeuh, coup de foudre et match de volley baaaaall ! Jeanneuh et Sergeuh, amour dès le premier regard ! ». Ce générique, des millions de petites filles l’ont entonné, les yeux rivés devant leur écran de télévision, rêvant un jour, comme l’héroïne de ce manga culte, de devenir une championne de volley-ball. Diffusé pour la première fois fin 1987, Jeanne et Serge a marqué les esprits de générations d’enfants, au même titre que Goldorak, Princesse Sarah ou Nicky Larson.

Le 31 août 1987, l’émission incontournable de la 5 Youpi ! L’école est finie !, qui a déjà révélé aux petits Français Olive et Tom, et tant d’autres dessins animés cultes, propose sa nouvelle recrue sous les trait d’une jolie rousse. L’histoire, dès le premier épisode, semble cousue de fil blanc : pour séduire son coup de foudre, Serge Tachiki, brillant capitaine de l’équipe masculine de volley de son école, Jeanne Hazuki décide de s’essayer à ce nouveau sport qu’elle ne connaît pas.

Rapidement, l’excentrique jeune fille se prend au jeu. Oublié le grand brun ténébreux, son objectif ultime ne sera plus qu’une ascension fulgurante, avec en apogée une sélection dans l’équipe du Japon. Pour cela, la jeune femme devra non seulement perfectionner son art, et s’entraîner plus dur que les autres, ayant découvert sur le tard sa nouvelle passion, mais également déjouer les plans de ses adversaires, prêtes à tout pour lui voler la vedette...

A l’instar de nombreux dessins animés nippons diffusés à l’époque, le succès est immédiat. Si bien que Jeanne se retrouve en Une de magazines spécialisés dans la télévision, tels que Télé Poche.

Le plus grand point fort de Jeanne : inspirer l’admiration des téléspectatrices, avec son caractère bien trempé et sa soif de vaincre. Indisciplinée, têtue, passionnée, tête en l’air, la jeune joueuse donne du fil à retordre tant à son père qu’à son coach ! Dotée d’une force impressionnante, et d’un talent inné, Jeanne essuie néanmoins quelques défaites, qui ajoutent au réalisme, déjà pointilleux, de la série.

En effet, les règles imposées lors des matchs des différentes équipes sont celles des équipes officielles des années 80, et les tactiques employées sont courantes chez les professionnels. Seule la façon de jouer a été exagérée à outrance : sauts à faire pâlir de jalousie les kangourous les plus zélés, durant de nombreuses minutes, afin de permettre à Jeanne d’exprimer ses pensées les plus secrètes ; ballons aplatis par une force de frappe digne de Hulk dans ses meilleurs jours ; joueuses propulsées à 5 mètre de là par la puissance à la retombée de la balle... Olive et Tom en seraient presque jaloux !

Au sommet de ce gâteau déjà bien garni, la cerise : un amour quasi-impossible entre l’héroïne et son prince charmant, Serge. Outre un rêve tout droit sorti de l’imagination de Jeanne, jamais les deux protagonistes de l’histoire ne se seront, ne serait-ce qu’embrassés ! Mais heureusement, pour consoler les fans, désireux d’un « Happy Ending », les créateurs ont trouvé une alternative : réaliser l’autre vœu de la championne, une place en sélection nationale pour les Jeux Olympiques...

Ainsi, au terme des 58 épisodes, l’attaquante voit ses rêves, pourtant au départ inaccessibles, se concrétiser. Une jolie morale, reprise en chœur dans le générique : « Jeanne devra bien s’entraîner / Pour être championne / Elle sera la plus calée / Tous regarderont Jeanne, Jeanne, Jeanne ». Un couplet parfait pour parachever une œuvre où le dépassement de soi, le travail et l’abnégation sont légions, et permettent d’atteindre les objectifs les plus improbables...

Anecdotes

- A la fin des années 80, les clubs de volley sont saturés, assaillis par nombre d’enfants pensant s’être trouvé une nouvelle vocation ! Ainsi, à la rentrée 1988, le nombre de « benjamines », cœur de cible du dessin animé, inscrite à la Fédération Française de volley-ball, bondit de moins à 5.500 joueuses à près de 12.800 ! En toute logique, Jeanne et ses acolytes sont donc programmés au générique du désormais incontournable Club Dorothée, non sans quelques remaniements.

- Pour les besoins de la rediffusion sur TF1, suivie par des millions d’enfants, la Une décide de procéder à quelques retouches, jugeant le dessin animé « violent » et « inapproprié ». En cause : les corrections, supposées trop sévères, infligées par l’entraîneur, Mr Daïmon, à la jeune sportive, ainsi que quelques scènes « osées » des joueuses en petite tenue... ou encore, certains fantasmes de Jeanne, passés à la trappe pour ne pas « heurter la sensibilité des plus jeunes ». Ainsi, une scène représentant l’héroïne embrassant, dans ses rêves l’autre coach, Dani Mitamura, a sans hésitation été supprimée, sans doute à cause de la différence d’âge les séparant. Enfin, un passage, imaginé par Kibby, montrant Jeanne et Serge au lit, est tout bonnement effacé... Seule cette version censurée sera par la suite rediffusée et proposée en DVD.

Actualité

Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company Knack Company





Share


 DESSINS ANIMES
LES DERNIERS DESSINS ANIMES
Les Tribulations du Cabotin
Tom and Jerry Tales
Rexie
Les Supers Nanas
Le Plein de Super
LE TOP 5 DES DESSINS ANIMES
Peppa Pig
Tom Sawyer
Candy
Les Pierrafeu
Les Razmoket
ACTUELLEMENT A L'ANTENNE 
ABECEDAIRE 
M
comme

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales - Affichez les news TV sur votre site

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2017