mercredi 19 septembre 2012 à 14:09 par

L’homme de ses rêves > Rencontre avec Laure Marsac

Laure Marsac est l’héroïne de L’homme de ses rêves. Cette comédie sociétale, tournée pour France 2, a notamment ému le jeune public lors de sa projection au Festival de la Fiction TV de La Rochelle. Toutelatélé a rencontré l’actrice, qui est revenue sur sa carrière, ses envies et ses participations aux séries Scalp, L’internat, Clash et Duo...

L’homme de ses rêves > Rencontre avec Laure Marsac
©FTV 

Claire Varin : Par quoi avez-vous été attiré dans la comédie L’homme de ses rêves ?

Laure Marsac : J’ai l’âge de jouer ça et je suis moi-même mère de deux filles. Elles sont un peu plus jeunes que celles de l’histoire. Mais ça me pend au nez. J’ai fait ça dans Clash avec bonheur. La mère de quarante ans un peu dépassée par les évènements, je crois que c’est une réalité du monde contemporain. C’est un vrai travail, un vrai choix et un réel plaisir de jouer quelqu’un à qui beaucoup de femmes peuvent s’identifier.

Quels sont les thèmes abordés dans L’homme de ses rêves  ?

Le lien et l’échange sont les thématiques du film. L’homme de ses rêves questionne : Qu’est-ce que le lien familial, filial, amoureux et virtuel par opposition au lien réel ? J’aime beaucoup les personnages un peu cabossés par des vies, qui sont maintenant longues, où il y a plusieurs enfants, plusieurs amours, plusieurs métiers, parfois. Ça secoue beaucoup les gens. Dans le temps, on jouait peut-être davantage des personnages qui étaient enfermés dans des cocons dont ils ne pouvaient pas s’échapper...

Vous donnez la réplique à Thierry Godard. Pouvez-vous nous parler de votre travail avec cet acteur dont la popularité est grandissante ?

On n’a pas tourné beaucoup de scènes ensemble. Mais c’est un homme très simple, très réel. Je crois à tout ce qu’il fait. On a des réalisateurs en commun puisque j’ai tourné la série Scalp avec Jean-Marc Brondolo, qui travaille sur Un village français et Engrenages.

La série Scalp apparaît-elle comme votre meilleure expérience de télévision ?

J’ai des regrets sur Scalp. D’abord, celui que ça n’a pas continué. La chaîne le voulait, mais il y a eu des problématiques de production et d’écriture alors ça ne s’est pas fait. Il commençait à s’écouler trop de temps entre la première saison et une éventuelle seconde. Je le regrette, car c’est des sujets sur lesquels il y a beaucoup de choses à dire. Encore maintenant. Mais, ma meilleure expérience de télévision est Les camarades. C’est un très beau personnage, c’est historique et ce sont des amis pour la vie que je me suis fait sur ce film, dont Valérie Donzelli, Jean-Michel Portal, Olivier Sitruk, Malik Zidi… C’est un moment très important de ma vie.

L’échec de Clash est-il une déception pour vous ?

C’est une déception parce que j’aimais beaucoup la série. Nous étions tous très excités par ce projet. On devait continuer en croisant les histoires de familles. Mais je pense que cela s’explique par le fait que la télévision publique est plutôt regardée par des adultes vieillissants. Ceux qui ont l’âge des parents alors que la communication a été faite en direction des adolescents, qui eux ont préféré la regarder en replay. Ils étaient peut-être embarrassés de regarder ces histoires devant leurs parents. On avait là quelque chose qui parlait du monde en route et pas d’un monde rêvé où tout va bien. Pour moi, cette série faisait du bien aux parents, car elle leur permettait de regarder les ados autrement et de leur parler des sujets évoqués.

Comment avez-vous vécu le destin de la comédie policière Duo, écrite par Frédéric Krivine et diffusée très tardivement sur France 2 ?

Duo, c’est un truc que j’aimais beaucoup sur le papier. Je trouvais ça complètement déconnant. Après, je pense qu’il y a eu des données politiques, qui faisaient que, sous le Président de l’époque, on ne pouvait pas raconter que la police, c’était aussi des arnaqueurs et des feignants (rire). Donc ça ne pouvait pas passer. Et la série a été diffusée quatre ans après qu’on l’ait faite. C’est une absurdité, mais le principal est qu’elle ait été diffusée.

Page 1 sur 2 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  

FRANCE 2   SERIES   FICTIONS   CLASH  




- L’homme de ses rêves, mercredi 19 septembre à 20h45 sur France 2






LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (mardi 16 juillet 2019) : Le grand bazar s'achève dans la catastrophe, Michel Cymès, Adriana Karembeu et La loi d'Alexandre talonnent TF1, Astérix séduit

Audiences TV Prime (mardi 16 juillet 2019) : Le grand bazar s’achève dans la catastrophe, Michel Cymès, Adriana Karembeu et La loi d’Alexandre talonnent TF1, Astérix séduit


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (mardi 16 juillet 2019) : Demain nous appartient passionne les ménagères, N'oubliez pas les paroles dépassé par France 3, Chasseurs d'appart ne décolle pas

Audiences TV Access (mardi 16 juillet 2019) : Demain nous appartient passionne les ménagères, N’oubliez pas les paroles dépassé par France 3, Chasseurs d’appart ne décolle pas


INTERVIEW
Frédéric Longbois abandonne Je suis une célébrité, sortez-moi de là : « J'ai pleuré, je m'en veux encore... »

Frédéric Longbois abandonne Je suis une célébrité, sortez-moi de là : « J’ai pleuré, je m’en veux encore... »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019