mardi 7 novembre 2017 à 18:41 par

Léa Drucker (La consolation, France 3) : « Flavie Flament était sous son emprise. Gigi a pulvérisé son adolescence »

Léa Drucker (La consolation, France 3) : « Flavie Flament était sous son emprise. Gigi a pulvérisé son adolescence »
©GUYON Nathalie 

Ce mardi 7 novembre, à partir de 20h55, France 3 diffusera une nouvelle soirée continue, ayant pour thème les viols sur mineurs.

Elle commencera avec La consolation , fiction racontant l’histoire vraie de Flavie Flament, violée à l’âge de treize ans par le photographe britannique David Hamilton, et basée sur le livre du même nom, écrit par l’animatrice.

Un soir, avant de prendre l’antenne, Flavie Flament s’effondre, terrassée par des vertiges dont elle souffre depuis longtemps. Le psychanalyste qu’elle consulte lui propose d’apporter un album photo de son enfance. Ainsi, Flavie évoque sa vie d’adolescente. Lors des séances, elle parle de sa famille et de ses vacances heureuses au bord de la mer.

Au casting, les téléspectateurs pourront notamment retrouver Lou Gable, Émilie Dequenne, Hervé Pierre, et Léa Drucker. Cette dernière incarne Gigi, mère de Flavie Flament dans ce téléfilm : « Avec son accord, je me suis appropriée Gigi, sans essayer de vouloir absolument être fidèle à la réalité ». Pour elle, la mère de la journaliste « souffre d’un gros complexe. Son quotidien de femme au foyer lui pèse. Elle voit chez sa fille des qualités qu’elle n’a pas et se met à vouloir la posséder » précise-t-elle dans les colonnes de Télé 7 jours.

La nièce de Michel Drucker évoque également le statut de mère toute-puissante, qui a privé sa fille de son enfance : « Flavie était sous son emprise. Gigi a pulvérisé son adolescence. Elle l’humiliait, la traitait de boudin, l’obligeait à maigrir, convaincue que pour réussir, le physique était un atout. » La comédienne estime ainsi que « son rêve de réussite pour sa fille est plus fort que tout. Elle est dans le déni total ».

Enfin, Léa Drucker « a été beaucoup touchée » par le livre de Flavie Flament : « son combat me tenait à cœur. Jouer sa mère était donc un risque à prendre (…) L’idée d’en faire un monstre ne m’intéressait pas. Cela aurait empêché toute réflexion. »

Pour information, le 9 novembre prochain, à 23h45, France 5 proposera un documentaire intitulé Viols sur mineurs : Mon combat contre l’oubli, réalisé par Karine Dusfour et coécrit avec Flavie Flament. À travers plusieurs affaires emblématiques, il racontera le combat des victimes pour allonger le délai de prescription en matière de viol.



  A LIRE AUSSI  
¤ Quali TV : Le viol (France 3) et Ghost (C8) sur le podium, la fin de la Mante bien jugée sur TF1

¤ Le viol (France 3) : l’histoire vraie d’Anne Tonglet et Araceli Castellano, avec Clotilde Courau dans le rôle de Gisèle Halimi


FRANCE 3   FLAVIE FLAMENT   FICTIONS   REVUE DE PRESSE  







comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (mercredi 12 décembre 2018) : Harry Quebert large leader, Stéphane Plaza plus fort que Mystère au Louvre

Audiences TV prime (mercredi 12 décembre 2018) : Harry Quebert large leader, Stéphane Plaza plus fort que Mystère au Louvre


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (mercredi 12 décembre 2018) : DNA toujours devant NOPLP, C à vous et Quotidien au top, TPMP résiste

Audiences TV access (mercredi 12 décembre 2018) : DNA toujours devant NOPLP, C à vous et Quotidien au top, TPMP résiste


INTERVIEW
Rio Mavuba (Rennes / Astana) : « Je n'ai pas d'amertume sur ma fin de carrière au Sparta Prague »

Rio Mavuba (Rennes / Astana) : « Je n’ai pas d’amertume sur ma fin de carrière au Sparta Prague »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018