L'ENCYCLOPEDIE DES SERIES TV
LES HOMMES DE L’OMBRE
©B.Barbereau/FTV  

LES HOMMES DE L’OMBRE

2 saison - 12 épisodes - En cours de production
1e diffusion : 25 janvier 2012 sur France 2

Créateur : Dan Franck
Distribution : Nathalie Baye (Anne Visage) / Bruno Wolkowitch (Simon Kapita) / Philippe Magnan (Philippe Deleuvre) / Grégory Fitoussi (Ludovic Desmeuze) / Valérie Karsenti (Apolline Vremler) / Yves Pignot (Robert Palissy) / Clémentine Poidatz (Valentine) / Philippe Hérisson (Guénelon)...

Synopsis
Guide
des épisodes
Photos
Actualité
Communauté

En déplacement dans une usine en grève avec sa secrétaire d’État aux affaires sociales, le président de la République française est victime d’un attentat. L’Hexagone est en émoi. En coulisses, le Premier ministre Philippe Deleuvre prépare déjà sa succession. C’était sans compter l’intervention de Simon Kapita, ancien conseiller en communication du Président...

Anecdotes

-  Pour « justifier » son passage du grand au petit écran, Nathalie Baye a, à plusieurs reprises, insisté sur la qualité du script. « Je n’ai jamais accepté un projet pour un personnage : un très beau rôle dans un mauvais scénario ne m’intéresse pas. Je procède à l’envers en lisant le scénario sans penser à quelqu’un en particulier, en m’imaginant le film. Ensuite, si le scénario m’a captivée, je le relis et je me concentre sur le personnage en question  », déclarait-elle au cours de la conférence de presse de présentation des Hommes de l’ombre.

-  Pour son rôle d’Anne Visage, Nathalie Baye aurait touché la somme de 100 000 euros par épisode, soit 600 000 euros pour l’ensemble de la première saison. Une information démentie par la production de la série, mais aussi par la principale concernée. «  J’ai regardé ça sur internet, j’ai eu les cheveux qui se sont dressés sur la tête. C’est invraisemblable. (...) Peut-être que c’est une autre chaîne qui a lancé ça pour faire croire que j’avais accepté [un rôle] pour des sommes faramineuses ? J’ai eu un salaire tout ce qu’il y a de normal », rectifiait-elle au cours d’une interview accordée à Télé Loisirs.

-  Le réalisateur Frédéric Tellier a, dans un premier temps, refusé de mettre en image Les hommes de l’ombre : « Je fonctionne toujours comme ça, c’est mon caractère. Puis, à la lecture du scénario que les producteurs m’avaient donné, j’ai réalisé que je ne pouvais pas laisser passer une telle occasion. La virtuosité de l’écriture, la qualité des personnages qui m’a énormément touché - à la dérive, isolés dans leur quête du pouvoir et de la reconnaissance -, et le sujet en lui-même.  »

-  Dans un souci de réalisme, les équipes de production ont longtemps travaillé en amont. Plusieurs documentaires ont été ainsi visionnés, dont 1974, une partie de campagne, de Raymond Depardon, sur la campagne de Giscard d’Estaing. En parallèle, des anciens conseillers politiques ont été engagés en tant que consultants.

-  La 25e édition du Festival International des Programmes Audiovisuels (FIPA), à Biarritz, a récompensé Les Hommes de l’ombre. La fiction, diffusée en ouverture de l’événement, a pu compter sur le prix de la « Meilleure interprétation féminine » décerné à Nathalie Baye.

-  Le 25 janvier 2012, à l’occasion du lancement de la série à l’antenne de France 2, les deux premiers épisodes des Hommes de l’ombre ont attiré la curiosité d’une moyenne de 5.2 millions de téléspectateurs, pour 19.2% de part de marché. Ce soir-là, la fiction séduisait un large public, notamment les plus de 50 ans avec 28.6% de part d’audience sur cette cible.

-  Au lendemain de la diffusion des deux premiers épisodes, plusieurs médias annonçaient d’ores et déjà une seconde saison des Hommes de l’ombre. Une information corrigée par France 2 : « L’écriture d’une éventuelle saison 2 de 6 épisodes a été lancée, mais pas de commande ferme à ce stade » (26 janvier 2012)

-  Comment interpréter la dernière scène du sixième épisode ? « C’est un sourire. Ou un pied de nez. On le saura dans la deuxième saison », affirme Dan Franck, écrivain et scénariste à l’origine du projet.

- En février 2013, Dan Frank, le scénariste de la première saison, explique dans une interview à Télé 2 semaines que Nathalie Baye ne reviendra pas dans la série pour une salve d’épisodes supplémentaire. Une décision qu’il regrette, d’autant plus après avoir écrit la majeure partie de la saison 2

- « Nathalie Baye a toujours dit, dès le début de notre collaboration, qu’elle ne savait pas si elle reviendrait pour une saison 2. Nous avions conscience de cet inconvénient majeur, mais aussi de ce que la présence d’une telle actrice pouvait apporter aux Hommes de l’ombre. Nous avons donc pris le risque. Nous lui avions demandé de prendre une décision le plus vite possible après la saison 1. (...) Seul son agent nous tenait au courant, et les échos n’étaient ni positifs, ni négatifs. Du coup, on a fait un pari, celui de lancer l’écriture en comptant sur Nathalie Baye. On a perdu ce pari », explique Emmanuel Daucé, producteur de la série pour Tétra Média, à Télérama.

Critiques

« Personnages contrastés, réalisation nerveuse, suspense permanent et montage addictif, vous n’êtes pas sur Canal + mais bien sur le service public, dont on connaît le savoir-faire côté fictions d’époque (« Nicolas Le Floch », « Les petits meurtres d’Agatha Christie »), moins sur le terrain de la modernité, plutôt chasse gardée de [la chaîne cryptée] (« Engrenages », « Braquo »). Artisan de cette mise en images haletante, le jeune réalisateur Frédéric Tellier affirme n’avoir jamais vu un seul épisode de « 24 Heures Chrono ». Pourtant, on y pense très souvent en regardant « Les Hommes de l’ombre ». Et ce n’est pas un mince compliment »
Le Parisien

« Une série ambitieuse qui nous entraîne dans les coulisses d’une élection présidentielle édifiante et scandaleuse. Le casting est efficace »
Télé Câble Sat

«  Si la série joue habilement sur les divergences idéologiques au sein d’un même camp (de droite), au lieu de miser sur la traditionnelle opposition droite/gauche, elle a plus de mal à trouver son équilibre entre l’envie de montrer une vision pas trop désenchantée de la politique, et la répartition manichéenne des rôles entre les candidats et leurs conseillers. Ces réserves posées, la narration, nerveuse et bien tenue, donne envie de voir la suite  »
Télérama

« Une mise en place un peu longue de cette nouvelle série, avant une plongée fascinante dans les coulisses de la politique »
TV Grandes chaînes

«  Alors d’accord, les « Hommes de l’ombre » ne nous épargne pas la rivalité façon père-fils entre deux communicants, ni la journaliste-de-gauche-forcément-intègre-et-hystérique, ni les scènes de discussions über dramatiques en plein air passées au filtre bleu, d’accord. (…) Mais la mise en scène, un montage nerveux et des seconds rôles soignés sauvent largement la mise »
Libération

« Ce thriller politique aborde, avec un certain réalisme et sans manichéisme, les coulisses d’une campagne à haute tension »
Télé Star

«  « Les Hommes de l’Ombre » livre tout ce qu’on attend : porter à l’écran ce qu’on lit l’air narquois dans Le Canard Enchaîné, nous conforter dans notre vigilance citoyenne face aux discours et au storytelling. Alors, s’il faut caser A la Maison Blanche, référence ultime de la série politique TV, que dire ? Aaron Sorkin et son président (fictif) Bartlet donnaient envie au spectateur de se lever de son canapé et de chanter l’hymne national US sans ironie aucune. Pas sûr qu’on chante la Marseillaise ici »
Les Inrocks

Actualité

B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV B.Barbereau/FTV





Share


 SERIES TV
LES DERNIERES FICHES SERIES
Les Nouvelles aventures de Vidocq
Ce cher inspecteur
Ranch L
Baretta
Cheers
LE TOP 5 DES FICHES SERIES
La Loi est la loi
Chéri-Bibi
L’Âge heureux
Zorro
Aventures dans les îles
ACTUELLEMENT A L'ANTENNE 
ABECEDAIRE 
W
comme

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales - Affichez les news TV sur votre site

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2017