dimanche 31 mars 2019 à 18:47 par

Manuel Blanc (Un si grand soleil) : « Entre Guilhem et Elisabeth, plus rien n’est certain... »

Depuis la rentrée, Manuel Blanc est à l’affiche d’Un si grand soleil sur France 2. Le comédien se confie sur l’évolution de l’intrigue autour de son personnage Guilhem Cabestan et Elisabeth Bastide. Il évoque également le succès de la série et ses projets.

Manuel Blanc (Un si grand soleil) : « Entre Guilhem et Elisabeth, plus rien n’est certain... »
©Capture France 2  

Benoît Mandin : Comment êtes-vous arrivé dans Un si grand soleil ?

Manuel Blanc : J’ai participé au casting au tout début de la série. La production m’a proposé de travailler sur ce personnage de Guilhem Cabestan. C’est un avocat ambitieux avec des méthodes parfois un peu radicales. Il m’a rapidement séduit, car il est très intéressant à jouer. Guilhem a plein de tiroirs et on peut se demander pourquoi il agit comme ça. Bien que ça soit un personnage de « méchant », on n’est pas dans la caricature. Il entretient aussi une relation particulière et passionnelle avec Elisabeth Bastide.

À travers une intrigue dramatique autour d’Audrey, Guilhem est soupçonné de meurtre. Comment affronte-t-il la situation ?

C’est toujours un peu embarrassant. Guilhem a sa fierté donc il n’aime pas se retrouver dans les mailles et les circuits de la police. Il essaye de préserver son couple avec Elisabeth Bastide qui dure depuis une vingtaine d’années. La relation est toujours dans l’ombre de ses proches. Guilhem tient énormément à Elisabeth et son aventure avec Audrey s’est passée quand elle l’avait quitté brutalement. Il va tout faire pour la protéger de cette vérité.

Face à la menace qui pèse sur lui, Guilhem va jusqu’à menacer Claire. Estimez-vous qu’il se sent clairement en danger ?

C’est un personnage dont le public ne connaît pas encore les failles et n’a pas toutes les clés. Guilhem n’est pas à l’abri de basculer. Il est présenté comme quelqu’un de fort avec des méthodes parfois violentes et des positions très arrêtées. Il est rude en affaire et prêt à écraser les gens qui se mettent sur son chemin. Mais les téléspectateurs vont découvrir ce qu’il cache vraiment...

« Guilhem va tout faire pour protéger Elisabeth de la vérité »

Elisabeth Bastide représente-t-elle une menace à ses yeux ?

Guilhem ne l’a voit jamais comme un ennemi. Tout ce qui les unit est plus fort que ça. Au point où nous sommes dans l’intrigue, plus rien n’est certain... Le sol se dérobe sous les pieds de Guilhem et il était loin de l’avoir imaginé. Il est fortement perturbé par son avenir avec Elisabeth. Ils se complètent très bien tous les deux.

Quelle ressource va-t-il retrouver ?

J’ai adoré tourner la scène de la confrontation avec Chrystelle Labaude (interprète d’Elisabeth Bastide, ndlr). C’est un élément déclencheur puisqu’elle va jouer un rôle capital dans l’évolution de l’intrigue. Elle va avoir une réaction très forte et mettre Guilhem dans une situation embarrassante...

Aimeriez-vous que le public puisse découvrir davantage la vie de Guilhem ?

Un si grand soleil est une aventure humaine sur le long terme. C’est très particulier pour les acteurs qui ont l’habitude des fictions finies. Dans le personnage de Guilhem, je suis intéressé par le fait de pouvoir avoir accès à ses failles. Il est beaucoup plus qu’un méchant borné dans sa case.

« L’ambition de France Télévisions était de faire un feuilleton avec des personnages complexes et une exigence artistique »

Un si grand soleil a été un pari risqué pour France 2. Avez-vous eu des appréhensions ?

Non, car la production nous a convaincus de sa volonté de mettre la barre plus haute que les feuilletons quotidiens habituels. Il y a une vraie direction artistique que ça soit dans le casting, dans l’écriture et la réalisation. Je n’avais jamais participé à ce genre de série, mais j’ai été tout de suite séduit par cette ambition. Pour un acteur, c’est une aventure très particulière. On peut être dans une arche où il arrive plein de choses à notre personnage, ça retombe et après on ne sait pas ce qu’il va se passer. On peut avoir deux, trois mois de break où on intervient ponctuellement. Il faut être très disponible, car on est à la fois sur une aventure humaine et autour d’un personnage. Je sais que je vais tourner pas mal cet été donc il va y avoir de nouveaux rebondissements pour Guilhem.

À l’image de Plus belle la vie et Demain nous appartient, Un si grand soleil est plébiscité par le public. Comment analysez-vous le succès grandissant de la série ?

L’ambition de la production et de France Télévisions était de faire une fiction avec des personnages complexes et une exigence artistique. Cela a sensiblement contribué au succès. Le public le ressent à l’écran et on le voit sur les audiences.

Parallèlement à Un si grand soleil, avez-vous d’autres projets ?

J’écris des romans et je n’ai pas d’autres projets de tournage pour l’instant. J’ai d’autres activités à côté et ça me laisse du temps pour écrire. C’est agréable.



  A LIRE AUSSI  
¤ Un si grand soleil (spoiler) : Adèle passe à l’acte, Mo et Lucille en sursis, ce qui vous attend du 1er au 5 avril 2019 sur France 2

¤ Un si grand soleil (spoiler) : Elisabeth condamne Guilhem, Manu contre-attaque, ce qui vous attend du 25 au 29 mars 2019 sur France 2


FRANCE 2   SERIES   UN SI GRAND SOLEIL  




- Un si grand soleil, du lundi au vendredi à 20h40 sur France 2





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (mardi 18 juin 2019) : Cauchemar en cuisine trouble Manifest, succès pour Tandem et Cash Investigation

Audiences TV Prime (mardi 18 juin 2019) : Cauchemar en cuisine trouble Manifest, succès pour Tandem et Cash Investigation


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (mardi 18 juin 2019) : Demain nous appartient cède du terrain à Nagui et NOPLP, C à vous et Mon invention vaut de l'or jouent des coudes

Audiences TV Access (mardi 18 juin 2019) : Demain nous appartient cède du terrain à Nagui et NOPLP, C à vous et Mon invention vaut de l’or jouent des coudes


INTERVIEW
Nicolas Jordan (Cauchemar en cuisine, Rivalis) : « Ce que l'on voit à l'écran est la partie immergée de l'iceberg... »

Nicolas Jordan (Cauchemar en cuisine, Rivalis) : « Ce que l’on voit à l’écran est la partie immergée de l’iceberg... »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019