mercredi 21 février 2007 à 00:30 par

Merci les enfants vont bien ! > Bernard Yerlès

Sur les planches à interpréter des héros de grandes tragédies dans la lignée de Britannicus ou Phèdre ou sur petit écran pour incarner des jeunes premiers, Bernard Yerlès trouve son épanouissement dans la diversité. Ainsi, réfutant l’idée d’être enfermé dans une même discipline, il multiplie les expériences et s’en nourrit professionnellement. A l’occasion de la diffusion du troisième épisode de la série Merci les enfants vont bien ! Toutelatele.com a tenté d’en savoir plus sur l’homme qui se cache derrière l’acteur... et vice versa.

Merci les enfants vont bien ! > Bernard Yerlès
©M6/P.Lefebvre 

Aurélie Demarcy : Le troisième épisode de Merci les enfants vont bien ! est diffusé ce soir sur M6. Quelles sont les clés du succès de cette série ?

Bernard Yerlès : Ca doit être parce que les comédiens sont formidables (rires) La famille est un sujet qui intéresse. Dans un monde de plus en plus dur, elle devient un endroit de refuge et de réconfort. Et oui, c’est une comédie et les gens ont besoin de rire. Cette famille improbable de huit enfants, dans une société aux conjonctures économiques difficiles, fait rêver. Ce ne sont pas des gens très riches, mais débrouillards. Le nombre d’enfants et leurs aventures contribuent à faire en sorte que les téléspectateurs s’amusent avec eux.

Aurélie Demarcy : Pourriez-vous nous brosser le portrait de votre personnage ?

Bernard Yerlès : Jean-Pierre est un grand rêveur et un fervent père de famille. C’est homme fidèle, engagé, soupe au lait et passionné par son métier, une sorte de professeur Tournesol en la matière. Lors de cet épisode, sa difficulté à couper le cordon avec l’une de ses aînés va être mis en lumière, car sa fille de 22 ans va trouver bague à son doigt.

Aurélie Demarcy : Avez-vous un droit de regard sur l’évolution de votre personnage ?

Bernard Yerlès : Stéphane Clavier(le réalisateur, ndlr) fait appel à notre participation. Ce genre d’aventure ne peut pas se faire sans une implication des comédiens. Nous ne sommes pas à l’origine de la bible qui a été lancée par Frédérique Gore, la productrice et les premiers scénaristes, mais une fois que nous avons incarné Jean-Pierre et Isabelle, on y a mis beaucoup de nous-mêmes. On a une grande complicité et la plume facile donc nous nous sommes permis de nous approprier certains dialogues.

Aurélie Demarcy : Vous trouvez-vous des points communs avec Jean-Pierre ?

Bernard Yerlès : Oui. J’adore ce métier car, comme on a l’habitude de le dire, c’est toujours un voyage vers un autre soi-même. Ca fait un peu solennel mais on va vers le personnage et on laisse le personnage venir à soi. En ce qui concerne Jean-Pierre, ses goûts pour la vie bordélique, la famille nombreuse, ça fait partie de mon histoire. On était quatre dans la famille. J’ai 18 petits cousins d’un côté, 25 de l’autre. Donc, j’ai toujours eu l’habitude des grandes fratries, et cet aspect du scénario m’a tout de suite énormément plu.

Aurélie Demarcy : Vous verriez-vous à la tête d’une famille aussi nombreuse ?

Bernard Yerlès : J’ai toujours dit oui, mais c’est très facile pour un homme beaucoup plus que pour une femme ! J’ai pour ma part trois enfants issus d’unions différentes. Les familles recomposées sont entrées dans les mœurs, l’important c’est de réussir aussi ces vies là.

Aurélie Demarcy : Comment se passe l’ambiance sur les tournages ?

Bernard Yerlès : C’est un peu comme une troupe de théâtre en tournée. On se connaît de mieux en mieux. Dès qu’on est loin de chez soi, on a tendance à recréer un esprit de famille. On commence à avoir une espèce d’harmonie, c’est ce qui nous aide à bien travailler.

Page 1 sur 2 SUIVANT 

- Merci, les enfants vont bien !, mercredi 21 février à 20h50 sur M6



M6  




comments powered by Disqus
 On vous recommande
 Dans l'actu

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales - Affichez les news TV sur votre site

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2017