samedi 26 janvier 2013 à 23:59 par

NRJ Music Awards > Shy’m omniprésente, Psy récompensé

Nikos Aliagas sur TF1

NRJ Music Awards > Shy’m omniprésente, Psy récompensé
© 

Avec le « Call me maybe » de Carly Rae Jepsen, la 14e édition des NRJ Music Awards est lancée. Sur le tapis rouge, Nikos Aliagas accueille les premiers invités, dont Patrick Bruel, Jenifer, puis les One Direction. De quoi doubler le taux de décibels auprès de la gent féminine présente à l’extérieur. L’animateur s’excuse auprès des habitants de Cannes pour avoir bloqué la circulation. « Il faut 100 mètres pour faire un quart d’heure (sic), mais ça en vaut la peine »…

C’est depuis ce même tapis rouge que la première prestation de la soirée démarre, avec Psy et son (tristement) célèbre « Gangnam Style ». L’artiste qui a franchi le milliard de vues sur Youtube rejoint la scène du Palais des Festivals de Cannes. Un premier award d’honneur lui est attribué. L’animateur propose à « la star sud coréenne » de danser le sirtaki. Un moment que celui-ci jure « improvisé ».

Pour le premier (vrai) trophée de la soirée, Michèle Bernier et Alain Bernard remettent le prix du « Groupe / duo international de l’année ». Sans la moindre surprise, a fortiori quand le sportif l’annonce pensant son micro suffisamment éloigné pour créer la surprise, les One Direction sont appelés à rejoindre la scène. Une nouvelle fois, les cris des spectatrices redoublent.


Fraîchement de retour de New York, où elle assure la promotion de son album et réalise ses premières scènes américaines, Nolwenn Leroy interprète « Juste pour me souvenir », premier extrait de son nouvel opus annoncé par Nikos Aliagas comme « triple disque de platine ». « Je suis un peu sous le choc, sous cette avalanche de métaux précieux. Je me dis que je ne pense qu’à vous. Ce sont vous mes précieux ce soir », déclare la jeune femme lorgnant du côté de Gollum, tout en prenant son temps et refusant à Nikos Aliagas de poursuivre les festivités. L’intéressée finit ses remerciements comme il se doit, n’hésitant à bousculer l’ordre d’un divertissement ultra-formaté. On apprécie la démarche.

Franck Dubosc et Bill, le chien de l’adaptation cinématographique « Boule & Bill », viennent remettre le prix de la « Révélation francophone ». Sans surprise à nouveau, Tal reçoit la récompense, les larmes aux yeux. Après des remerciements classiques, où famille et maison de disques sont naturellement citées, la demoiselle cède sa place à Emili Sandé et Louis Delort, ancien candidat de The Voice.

Johnny Hallyday, qui aurait réalisé « le plus grand come-back discographique de l’année », interprète, en différé, « Quoi ma gueule » en compagnie de Shy’m, ainsi que son dernier single. La jeune femme revient quelques minutes plus tard, pour sa troisième apparition sur scène en 40 minutes, et en profite pour remettre à l’artiste un Award d’honneur.


Après un retour de Psy, venu chercher le prix du « Clip de l’année », M.Pokora interprète son single « On est là », lui aussi en démarrant à l’extérieur, depuis le tapis rouge. Puis, rejoint par Tal, le jeune homme reprend le « Envole-moi » de Jean-Jacques Goldman.

« Une icône française. Chacune de ses apparitions est un événement ». Nikos Aliagas annonce Mylène Farmer qui réalise, comme à l’accoutumée, sa prestation en différé. Accompagnée d’Yvan Cassar, la célèbre rousse, dont le visage ne prend décidément pas une ride, entonne son nouveau titre, « Je te dis tout ». Un titre, vraisemblablement en playback, dont le message ambigu semble être destiné à l’enfant qu’elle n’a jamais eu. Comme il se doit, aucun échange n’a lieu entre l’animateur et la star.

Le jury de Danse avec les stars, dont Shy’m, qui réalise sa 4e apparition de la soirée, vient remettre le trophée de la « Révélation internationale ». Carly Rae Jepsen remporte la mise, face, notamment, à Birdy. La lauréate ne manque pas de remercier Justin Bieber « qui a tout fait pour [elle] ». Puis, c’est un autre chouchou du public qui fait son apparition, à savoir le groupe One Direction. Le « ras de marée anglais » interprète son dernier single accompagné de ballons géants. Avant de quitter les lieux, les Britanniques entonnent « Frère Jacques » (qui rejoint alors les TT mondiaux sur Twitter) et déclarent « adorer le fromage » (sic).


Après avoir révélé le numéro de carte bancaire d’Antoine de Caunes, José Garcia et Mickael Youn peuvent annoncer la « Chanson internationale de l’année », détenue par Psy. Autre standing, Taylor Swift remet, avec Emmanuel Moire, le prix de l’ « Artiste féminine de l’année » à Shy’m. Cinquième apparition de l’intéressée. « Merci à tous mes shimi soldiers à vivre ce p**** de rêve avec moi », déclare la lauréate particulièrement enthousiaste.

Sobrement, Amel Bent reprend son premier single « Ma philosophie », suivi de son dernier titre, « Ma chance ». Au cours de la prestation, celle-ci retrouve son ancien partenaire Christophe de l’émission Danse avec les Stars avant de réaliser une danse de salon comme dans l’émission. « Elle a beaucoup de mérite, pendant l’émission, elle s’est blessée », prévient Nikos Aliagas.

La soirée se poursuit. Après un hommage rendu à Patrick Bruel, par lequel Shy’m réalise sa 6e apparition, et un Award d’honneur attribué à ce dernier, Alicia Key’s (prononcé « Alichia ») assure la promotion de son dernier album. Le prix de l’ « Artiste féminine internationale », lui, est attribué à Rihanna, tandis que Birdy est accompagnée d’Emmanuel Moire pour reprendre « Skinny love ».


Le direct est aussi l’occasion pour le divertissement de faire référence à la loi sur le mariage pour tous avec Elie Semoun et Kev Adams qui s’embrassent. Le public gay appréciera, tout comme la victoire de M.Pokora en tant qu’ « Artiste masculin francophone ». Celui-ci détiendrait un record de NRJ Music Award (9) depuis le début de sa carrière et félicite les organisateurs de l’événement d’avoir créé une cérémonie où le public est le seul à choisir les lauréats.

La plus grosse vendeuse de disques de ces dernières années outre-Atlantique fait son arrivée pour l’une de ses premières apparitions télévisées en France. Taylor Swift interprète son tube « We are never ever getting back together » au cours duquel elle n’hésite pas à introduire quelques mots dans la langue de Molière. La jeune femme poursuit même ses efforts lors de sa brève interview avec Nikos en fin de performance.

Six titres francophones sont en compétition pour décrocher la seule récompense désignée en direct. Au cours de la soirée, Shy’m, à nouveau vêtue d’une robe dévoilant une partie de sa poitrine, Jenifer, Tal, la troupe des Amants de la Bastille, Keen V (avec un micro défaillant) et Sexion d’Assaut ont interprété leur morceau respectif. Ce dernier groupe remporte la mise à la hâte, compte tenu du retard pris au cours de l’émission. Les rappeurs obtiennent ainsi deux récompenses, suscitant de vives réactions (négatives) sur les réseaux sociaux. Rappelons après le baiser lesbien de Shy’m (façon Madonna / Britney) et celui entre Elie Semoun et Kev Adams, la soirée s’achève sur la gratification d’un groupe auteur des paroles suivantes : « Je crois qu’il est grand temps que les pédés périssent, coupe-leur le pénis, laisse-les morts, retrouvés sur le périphérique »…



  A LIRE AUSSI  

TF1   DIVERTISSEMENT   NRJ MUSIC AWARDS  








LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


Audiences TV prime (mardi 22 octobre 2019) : Capitaine Marleau coule SWAT, Incroyable talent résiste, France 2 battue par France 5

AUDIENCES TV ACCESS


Audiences TV access (mardi 22 octobre 2019) : C à vous et Quotidien puissants, TPMP distancé, DNA résiste à NOPLP


INTERVIEW


Angélica (Les Mamans, 6ter) : « Stella est une petite fille parfaite depuis que Tony est arrivé »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019