samedi 6 avril 2019 à 18:48 par

Stéphanie Ever (Premiers Baisers) : « C’est un sacrilège d’avoir mis Annette en couple avec Monsieur Girard. J’ai été profondément choquée »

Dans les années 90, Stéphanie Ever a participé à l’épopée d’AB Productions. L’interprète de Suzon dans Premiers baisers se confie sur son parcours et explique pourquoi elle souhaite aujourd’hui rester dans l’anonymat. Elle évoque également le retour inattendu de Monsieur Girard et Annette à travers Les Mystères de l’amour.

Stéphanie Ever (Premiers Baisers) : « C’est un sacrilège d’avoir mis Annette en couple avec Monsieur Girard. J’ai été profondément choquée »
©Stéphanie Ever 

Benoît Mandin : Comment êtes-vous arrivée dans Premiers baisers ?

Stéphanie Ever : Avec ma soeur Christine Ever (interprète de Suzy, ndlr), on était au cours Simon. On venait de commencer et puis on nous a donné le téléphone d’AB Productions pour passer un casting. AB cherchait des jumelles australiennes alors que nous sommes américaines. On a été prises le jour même de l’audition.

Par quoi avez-vous été séduite ?

On connaissait les sitcoms AB, car ça passait déjà à l’époque à la télévision. Je n’en pensais pas grand-chose. Avec ma soeur, on était convaincues qu’on allait être comédiennes au théâtre. On s’est dit que cela allait nous offrir une autre expérience et on s’est vite rendu compte que c’était totalement différent. C’était important pour moi de la partager avec Christine. Au départ, on a été recrutées pour remplacer Magalie Madison (interprète d’Annette, ndlr) dans cinq épisodes. Cela a été une vraie torture pour nous de s’habiller pareilles.

Le public s’est rapidement attaché à Suzon et Suzy. Comment l’expliquez-vous ?

Les Français sont fascinés par ce côté jumelle. Ce n’est pas la même chose quand nous sommes aux Etats-Unis. Les gens remarquent et on ne passe pas inaperçues non plus, mais ils sont moins fascinés que les Français.

« Avec Christine, on a dû se séparer car cela devenait ingérable »

À quel moment avez-vous pris conscience de l’engouement autour de Premiers baisers ?

On était dans le métro. La série n’est pas encore diffusée, une petite photo est apparue dans Télé 7 Jours et on nous reconnaissait déjà. On s’est dit : « Mon Dieu, qu’est-ce qui se passe et va arriver ? ». On a vite compris que ça allait être grand et on ne l’a pas très bien vécue. Alors qu’on aimait bien être ensemble, on a dû se séparer parce que cela devenait ingérable. Dès qu’on sortait des studios, elle prenait sa route, je prenais la mienne. J’étais dans le 18e, elle était dans le 16e arrondissement de Paris pour être tranquilles. Les sitcoms est un domaine spécial avec un public et un regard différent sur le métier. Cela nous a pris beaucoup de temps pour pouvoir le gérer.

À l’image d’Hélène et les garçons et Salut les Musclés, la série a essuyé les critiques. Comment les avez-vous vécus ?

Bien que j’étais contente de participer à une telle aventure, je les ai mal vécues. Heureusement, on a eu un cercle d’amis pour nous protéger et qu’il n’y avait pas de réseaux sociaux. On a également été très protégées par la production.

Quid du rythme de tournage ?

Vu que Camille Raymond (interprète de Justine Girard, ndlr) était encore mineure, on ne pouvait tourner que le mercredi, le samedi et le dimanche. Hélène et les garçons se tournait quatre fois par semaine contre deux pour Premiers baisers. On était loin d’être sur un rythme de tournage intense. Il fallait juste respecter des heures pour Camille, on ne terminait pas à minuit. Avec les comédiens, ça se passait bien même si ce n’était pas toujours rose.

Quel souvenir gardez-vous de Premiers baisers ?

Je n’en garde que des bons souvenirs. On a beaucoup rigolé et on avait tous notre loge. Avec Virginie Desarnault (interprète de Virginie, ndlr), on en prenait beaucoup soin. C’était vraiment une belle aventure que ça soit avec les comédiens, les équipes de production et le personnel d’AB Productions. On était une grande famille !

« La page AB s’est tournée avec la fin des Années fac »

Parallèlement, vous avez fait une percée sur la scène musicale à travers notamment « Mets un peu de musique ». Pensiez-vous que cette chanson allait traverser les années à tel point qu’elle a été reprise dans Touche pas à mon poste ?

Quand on s’est engagées chez AB Productions, on souhaitait être comédienne et chanteuse. C’était la logique des choses. On n’allait pas chez AB sans faire un album.
Je me rappelle de la séquence de Touche pas à mon poste - où Cyril Hanouna entonne le titre avec Bertrand Chameroy -, j’ai crié : « Oh non, ce n’est pas vrai. C’est hallucinant ! ». Ma soeur ne le comprendrait pas vu qu’elle vit désormais aux Etats-Unis et ne connaît pas toutes les émissions en France. Elle est passée à autre chose.

Après Premiers baisers, vous êtes apparue dans Les années fac. La série s’est arrêtée avec le Club Dorothée en 1997. Comment l’avez-vous vécu ?

Très bien, car je me mariais une semaine après. J’avais plein de choses à faire et mon esprit était focalisé sur l’événement. J’avais un petit peu d’appréhension, car on était sur un boulot stable. J’étais tout aussi excitée de débuter une nouvelle vie. J’ai eu la chance d’entrer rapidement dans le monde de la publicité. J’ai senti venir l’arrêt de la série donc j’y étais quelque peu préparée.

Diriez-vous que la page AB Productions a alors été tournée ?

On a fait le tour donc la page AB s’est tournée avec la fin des Années fac. J’ai adoré faire de la publicité et des comédies musicales avec ma soeur. On était vraiment contentes de passer à autre chose.

« Je suis souvent contactée pour participer à Bienvenue chez nous »

Avez-vous souffert d’une étiquette AB ?

Oui, mais souvent on ne me reconnaissait pas vu que je ne venais pas au casting avec ma soeur. J’ai changé de tête et refait mon nez grâce à l’avis de Virginie Desarnault. Je la remercie à jamais. Sur le tournage, certains ont fini par dire : « Mais ce n’est pas vous qui jouiez dans la série ? » (rires).

Comment êtes-vous ensuite arrivée à la gestion d’une maison d’hôtes ?

Cela fait dix ans que je fais ça. Vu que mon mari était dans la restauration, on a ouvert un restaurant, puis un deuxième. On a acheté une grande maison et je travaillais dans le restaurant quand il avait besoin. Une équipe de tournage est passée et le régisseur était dans un gîte un peu plus loin. J’ai sept chambres donc je l’ai invité, ce qui lui a permis de rester à côté de son équipe à l’hôtel. J’ai décoré et décidé de louer les chambres. Je suis dans un village des Yvelines où s’est beaucoup plus discret. Christine vit aux Etats-Unis et s’occupe d’artistes. Personne ne la reconnaît, elle est tranquille (rires).

Depuis 2011, la bande d’Hélène et les garçons est à la tête des Mystères de l’amour sur TMC. Deux personnages de Premiers Baisers, Monsieur Girard et Annette, sont apparus en couple. Qu’en avez-vous pensé ?

C’est n’importe quoi ! J’étais contre et si j’étais comédien, j’aurais dit non tout de suite. J’aurais adoré retourner, mais une chose comme ça c’est impossible. Je n’ai pas aimé, c’est un sacrilège d’avoir mis Annette en couple avec Monsieur Girard. J’ai été profondément choquée. J’ai compris les critiques même si j’adore Jean-Luc Azoulay (producteur des Mystères de l’amour et de Premiers baisers, ndlr).

Accepteriez-vous d’apparaître dans la série ?

Je ne sais pas. Ce serait génial de revoir tout le monde, mais avec réserve. Je crois que je finirais quand même par dire oui. Ce serait nul si je suis sans ma soeur Christine. Si je reviens à la télévision, les gens vont recommencer à me reconnaître et je sais quelle puissance ça peut être. Avec ma maison d’hôtes, je suis souvent contactée pour participer à Bienvenue chez nous et Bienvenue à l’hôtel sur TF1. J’adore l’émission, mais je n’ai pas envie de passer à la télévision. Je suis bien très bien dans l’anonymat.



  A LIRE AUSSI  
¤ Christiane Ludot (Premiers baisers) : « Pourquoi Les Mystères de l’amour n’ont pas repris Marie Girard »

¤ Les Mystères de l’amour : que devient Camille Raymond (Premiers baisers) ?


TF1   SERIES TV  








LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


Audiences TV Prime (vendredi 15 novembre 2019) : J’ai épousé un inconnu et Bull convaincants, Mask Singer leader en baisse, Fauteuils d’orchestre sous le million

AUDIENCES TV ACCESS


Audiences TV Access (vendredi 15 novembre 2019) : Demain nous appartient renverse N’oubliez pas les paroles, C à vous et Objectif top chef puissants


INTERVIEW


Eric Naulleau (De quoi je me mêle, C8) : « La polémique Yann Moix est terminée... »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019