2 Schuss > Arnaud Gidoin & Sören Prévost

lundi 11 février 2008 à 13:32 |
En Veux-Tu En Voilà Productions

L’un est un acteur/comique/ex-membre de la « bande à Ruquier ». L’autre a fait ses premières armes sur Comédie !, dans la désormais culte Grosse Emission. A présent, les deux hommes joignent leur force, et leur humour, et offrent aux téléspectateurs leurs conseils de ski. A l’occasion de la sortie DVD de 2 Schuss, Arnaud Gidoin et Sören Prévost reviennent, avec beaucoup d’humour et sans détour, sur leurs parcours, tant en solo qu’en duo.

Emilie Lopez : Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Soren Prévost : C’est une question très personnelle ! (rires). En fait, nous nous sommes croisés à plusieurs reprises dans des couloirs de théâtre parisien, mais on s’est découverts sur Totale Impro, sur M6. Et on a eu un véritable “coup de foudre humoristique“.

Emilie Lopez : Comment vous est venue l’idée de 2 Schuss ?

Arnaud Gidoin : J’avais un personnage sur Europe 2, qui s’appelait Jean-Marc le MNS - le Maître Nageur Sauveteur. Son rôle était de donner des conseils à la « population estivale balnéaire ». On m’a proposé de reprendre ce personnage pour faire un programme court. Entre-temps, j’avais rencontré Sören, et j’ai décidé de l’embarquer avec moi dans le projet. « Le conseil de Jean-Marc » est donc devenu « les conseils de Jean-Marc et Jean-Michel », soit « 2 Schuss » pour l’hiver, et « 2 Baigne » pour l’été.

Sören : Moi ça m’arrangeait bien parce que je n’avais pas de boulot à ce moment-là, alors je me suis dit que ça allait m’occuper ! (rires).

Emilie Lopez : Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, comment résumeriez-vous 2 Schuss ?

Arnaud : Ce sont des conseils farfelus et décalés pour passer de très bons moments au ski... Avant de partir, en étant là-bas, et même en revenant.

Sören : Des conseils donnés par des amateurs convaincus d’être des pros de très haut niveau, mais qui ne l’ont malheureusement pas ! A écouter donc, mais pas forcément à suivre !

Emilie Lopez : Vous accueillez de nombreuses guests stars dans 2 Schuss, dont notamment Daniel Prévost. Sören, travailler avec votre père semble indispensable...

Sören : Tout le monde pense cela, mais non, car je fais d’autres choses à côté. C’est vrai que je prends plaisir à travailler avec lui. Ce n’est pas une obligation, mais parfois on gagne plus de temps à travailler avec quelqu’un que l’on connaît bien pour obtenir le maximum dans un projet artistique. Et il se trouve qu’en plus d’être son fils, j’aime beaucoup ce qu’il fait, je me reconnais parfaitement là-dedans.

Emilie Lopez : Quels autres guests-stars font une apparition dans 2 Schuss ?

Sören : Philippe Lelièvre, Bruno Solo, Vincent Desagnat, Jean-Luc Lemoine et Luc Alphand. Si on en cite un, il faut tous les citer, parce que ce sont des gens qui donnent de leur personne pour permettre à ce programme d’exister. C’était surtout un plaisir de partager avec eux un petit moment de déconne, qu’ils soient de notre famille ou pas.

Emilie Lopez : Vous avez dit, dans une interview donnée au magazine Public, que France 2 avait refusé votre projet car après Un Gars, une Fille et Samantha Oups !, ils ne voulaient plus de duos...

Arnaud : Ce n’est pas réellement ce que nous avons dit. Il y a sans doute eu une petite “distorsion“, un problème lors du passage de la voix, à la réception par l’oreille, puis à la retranscription par le crayon. Bien sûr, nous avons démarché des chaînes. Mais cela aurait été super prétentieux de parler ainsi. D’aller voir une chaîne, et de leur dire “Ah vous n’en voulez pas ? Bah dis donc, vous êtes des ringards !“.

Sören : Ca ne correspondait peut-être pas à ce qu’ils recherchent en ce moment, c’est tout. Il n’y a pas de problème, on n’en veut de toute façon à personne. Comédie ! a diffusé ce programme, et nous en sommes ravis. On a une fenêtre de diffusion, ce qui est super important pour nous. Il n’y a pas d’opposition, d’antagonisme avec les autres chaînes, service public ou pas. On aurait été très bien sur France 2, on n’y est pas, ce n’est pas grave.

Emilie Lopez : Une nouvelle saison est-elle d’ores et déjà prévue ?

Arnaud : On a déjà tourné 2 Baigne, la suite de 2 Schuss. Jean-Marc et Jean-Michel donnent des conseils à la plage, en short !

Emilie Lopez : Le DVD est sorti le 5 février. Y retrouve-t-on toutes vos aventures ?

Arnaud : Oui, l’intégralité des 36 épisodes de Jean-Marc et Jean-Michel à la montagne. Ainsi qu’un bêtisier, des bonus, et des remerciements.

Emilie Lopez : Mettre en vente le DVD alors que la diffusion n’est pas terminée sur la chaîne, c’est assez étonnant...

Arnaud : On aime bien les choses à l’envers ! (rires) Voilà pourquoi nous y avons inclus des remerciements. Universal a pris énormément de risque avec ce projet, parce qu’il aurait été plus simple pour eux d’aller voir des artistes connus et reconnus depuis quelques années, tels qu’Elie Semoun, Franck Dubosc, Michael Youn, etc. Notre duo n’existe pas encore, et Sören et moi n’avons pas une énorme notoriété. C’était un vrai challenge.


Emilie Lopez : Vous seriez en pleine écriture d’un film ensemble. Pouvez-vous m’en dire plus ?

Arnaud : C’est vrai que l’on y pense pas mal, on a même commencé à mettre au point un pitch, ou plutôt un synopsis, pour parler français-latino-latin (rires).

Sören : C’est une aventure qui démarre, et nous avons envie de pouvoir la prolonger. On a le droit d’avoir un peu d’ambition, et se dire « pourquoi ne pas aller vers un autre format, après tout ? ». Pour l’instant on essaye d’aller au bout de ces personnages dans le format qui existe, mais c’est vrai que ça nous titille.

Emilie Lopez : Ce serait donc un film basé sur les personnages de 2 Schuss ?

Sören : Tout à fait, mais il faut que cela puisse intéresser des producteurs, des diffuseurs, etc. Il faut également que ce soit assez solide à l’écriture pour tenir 1h30. Il ne s’agit pas de mettre tous les conseils bout à bout, mais de créer une histoire autour de ces deux personnages avec un vrai fil rouge, une vraie intrigue qui nous permette de tenir.

Emilie Lopez : Vos deux parcours se croisent souvent. L’idée d’un spectacle ensemble ne vous a-t-elle jamais effleurée ?

Sören : C’est probable, mais Arnaud et moi ne sommes pas un duo comique. On aime simplement bien se retrouver. Et chacun pense l’un à l’autre lorsque l’occasion se présente. On sait à qui on a affaire, et avec qui on a envie de travailler.

Arnaud : On est en fait deux comédiens qui se mettent ensemble. Et c’est du sérieux entre nous deux ! (rires)

Emilie Lopez : Arnaud, on vous retrouvera à l’affiche des Princes de la Nuit en juin prochain. Scène, télévision, cinéma, écriture, vous êtes un touche-à-tout. Que vous manque-t-il à présent ?

Arnaud : L’argent ! D’ailleurs, si quelqu’un avait 20 euros à me dépanner, ça m’aiderait pas mal ! (rires). Finalement, il ne me manque pas grand-chose. J’aimerais vraiment que ce DVD aille au bout, que ça commence à rigoler.

Emilie Lopez : On se souvient de vous également comme animateur dans le jeu de TF1, Ali Baba. Qu’avez-vous retenu de cette expérience ?

Arnaud : Allo ? Je ne vous entends pas ! (rires) J’étais relativement jeune à l’époque, et on m’a proposé de travailler avec Ardisson. Je commençais, donc j’ai bien sûr dit oui ! J’ai abordé ça comme un comédien qui essaye d’endosser le rôle d’animateur. Et en fait j’ai vite arrêté, car j’avais l’impression de prendre de l’argent à quelqu’un d’autre !

Emilie Lopez : Si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Arnaud : Je pense que je me concentrerais plus sur le théâtre. L’image est quelque chose de tellement fragile, à travailler sans relâche. Et quand on part sur des pistes différentes, les gens ne savent plus ce que vous faites. Pour ma part, j’ai souvent été rangé dans la case du « Je le connais, mais il fait quoi ? ». Donc maintenant j’essaye de me concentrer sur des choses qui me ressemblent plus.

Emilie Lopez : Que retenez-vous de vos différentes expériences télévisuelles ?

Arnaud : Sans aucune hésitation, Total Impro. Car j’y étais en totale adéquation avec ce que je suis vraiment.

Emilie Lopez : Avez-vous des regrets que cela n’ait pas marché comme vous auriez pu le souhaiter ?

Arnaud : Enormément, d’ailleurs je suis suivi par un psy, un pédopsychiatre, depuis plus de deux ans. Mais je recommence à m’habiller normalement. Parce que j’ai longtemps mis mes vêtements de Totale Impro, je passais devant le bureau de Benjamin Castaldi (producteur de l’émission, ndlr), je lui déposais des lettres... J’ai arrêté depuis peu (rire)

Emilie Lopez : Sören, votre CV est également impressionnant : Mise en scène, écriture, création d’un côté de la caméra, publicité et téléfilm de l’autre. Mais on ne vous a jamais vu au cinéma. Ce n’est pas quelque chose qui vous intéresse ?

Sören : C’est vrai que je n’ai fait que quelques apparitions. Mais pour moi, cinéma ou fiction télé, peut importe, la seule chose qui compte, c’est de faire son boulot. D’ailleurs, je viens de finir deux productions pour la télévision, Action Directe, qui va passer sur TF1, et Répercussions pour France 3. Cette année, je me suis plutôt mis de l’autre côté de la caméra. En définitive, je parfais mon bagage !

Emilie Lopez : Vous avez également tourné le pilote d’une nouvelle série, Mobiles, pour 13ème rue. De quoi s’agit-il ?

Sören : C’est une série dérivée d’un de mes courts-métrages, qui tourne autour de gardes à vue dans un commissariat. Un guest différent vient se faire « passer au grill », et Arnaud joue dans le pilote. Pour le moment on aimerait faire 40 épisodes, ce qui donne 40 possibilités de faire quelque chose de marrant. Et nous sommes en pleine discussion avec 13ème Rue pour voir comment mettre en place la série, et s’ils ont envie d’aller jusqu’au bout. J’aimerais bien, mais si ce n’est pas chez eux, ce sera ailleurs !




ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Y’a que la vérité qui compte : Bataille et Fontaine remplacés par Cyril Hanouna, audience gagnante pour C8 ?

2 - TF1 : audience en chute libre pour Alain Chabat et son late show

3 - M6 : La France a un incroyable talent supprimée, bouleversement pour Marianne James et Sugar Sammy


INTERVIEWS

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »

# Angelica (Les Mamans, 6ter) : « Avec Tony, c’est terminé, je n’en veux plus dans ma vie »

# Marjorie Bourgeois (Les Mystères de l’amour) : « Stéphanie va vivre un gros chamboulement à cause de Gaël Royer »