Agressions, trafics et accidents : la Côte d’Azur de TF1 et M6

mardi 8 septembre 2009 à 13:03 |
TF1/M6

De Cannes à Saint-Tropez en passant par Monaco ou encore Nice, la Côte d’Azur est, comme chaque période estivale, la vitrine de la France. Mais en cette rentrée, celle que l’on surnomme la « french riviera » est également un sujet prolifique pour les magazines du paysage télévisuel. Entre Zone interdite, Appels d’urgence et, ce mardi 8 septembre, Enquêtes et révélations, l’envers du décor de la destination préférée des touristes est, en l’espace d’une semaine, plus que jamais à l’honneur avec son lot d’images choc.

« Nos caméras ont suivi (...) le quotidien des forces de l’ordre et des médecins urgentistes. Avec une population qui double, voire triple à cette période, les bagarres dégénèrent plus vite, certains vacanciers aux moyens confortables se croient au-dessus des lois et les trafics en tout genre vont bon train... » Dimanche 30 août dernier, pour son retour à l’antenne après plusieurs mois d’absence, Melissa Theuriau présentait le premier numéro de la saison de Zone Interdite en compagnie de Brice Hortefeux. Présent sur le plateau, le ministre de l’Intérieur a ainsi pu découvrir les équipes de Manu et Stéphanie, policiers de la Brigade Anti-Criminalité et leur traque de la délinquance à Cannes, les interventions de Marine et Gilbert, médecins aux Urgences et au SAMU de Nice, ou encore celles des gendarmes du golfe de Saint-Tropez, sur le terrain 24 heures sur 24.

Face aux images percutantes de Patrick Spica Productions, comme celles d’un motard renversé par une voiture, des feux de poubelles menaçant les commerces d’une galerie marchande, l’arrestation de délinquants fuyards après l’agression de touristes ou encore l’intervention musclée de la BAC lors de laquelle un touriste hollandais mord à la cheville (!) une agent, M6 n’a pas hésité à dégainer à plusieurs reprises l’avertissement « Déconseillé aux moins de 10 ans ». Malgré les visages floutés, corps ensanglantés et autres insultes proférées, Brice Hortefeux s’est montré, en fin d’émission, rassurant : « La délinquance, de manière générale, a diminué depuis sept ans. Depuis que Nicolas Sarkozy a donné les moyens, nous avons obtenu des résultats très importants. » Un optimisme mis à rude épreuve par une Melissa Theuriau presque pugnace. La journaliste a ainsi questionné son interlocuteur sur « la hausse des violences sur les personnes » puis, quelques minutes plus tard, a évoqué « la rupture du dialogue entre les forces de l’ordre et les jeunes des banlieues » ou encore les « policiers qui bafouent leur code de déontologie ». Un « comportement agressif » et un « dérapage verbal » selon le syndicat Alliance des gardiens de la paix. Du côté de la direction de M6, la présentatrice « n’a fait que son métier objectivement », et même les confrères y sont allés de leur soutien comme David Pujadas sur le plateau de Médias, le magazine, jugeant qu’il n’y avait là « rien de bien désobligeant ».

Alors que Zone Interdite proposait « La côte d’Azur sous haute surveillance » devant 4.12 millions de téléspectateurs, TF1 diffusait, mardi 1er septembre dernier, la nouvelle saison de Appels d’urgence avec « Un été au Cap d’Agde : des vacances sous haute surveillance ». Si la diversité des titres n’est pas le fort des diffuseurs, le message de la Une, lui, est un brin plus complaisant. Ainsi, l’émission présentée par Carole Rousseau proposait « les interventions sur le terrain des enquêteurs », surnommés « les anges gardiens de vos vacances ». L’occasion d’assister à la traque de la viande avariée sur les marchés, un cycliste renversé par une voiture ou encore l’agression d’un jeune homme. Au sol et ensanglanté ce dernier affirme à son père, sans voix sur les lieux de l’accident, qu’il va « crever ». Un moment immortalisé par les caméras de la chaîne privée promptes à capter les images persuasives de Tony Comiti Productions, le tout conclu simplement par l’animatrice : « Vous l’avez vu, en été, les esprits s’échauffent vite, (...) il faut rendre hommage à tous ces professionnels qui sont toujours là où il faut quand il faut. »

Jamais deux sans trois, ce mardi 8 septembre, pour sa rentrée, le magazine Enquêtes et révélations revient sur la « guerre sans merci » des vendeurs de beignets sur les plages du Var, les déplacements des agents de la Répression des Fraudes et des Services Vétérinaires, mais, surtout, sur les bagarres, cambriolages et autre délinquance routière dans la circonscription de Saint Raphaël. L’enquête de TF1 Productions promet, elle aussi, un rythme effréné et de quoi alimenter le zapping, mais les téléspectateurs seront-ils au rendez-vous pour autant ?

Le magazine de la chaîne privée, présenté par Magali Lunel, s’aventure ainsi sur un terrain exploité par une concurrence interne, Enquêtes et révélations étant diffusé dans le même créneau horaire qu’Appels d’urgence. Un enjeu de taille puisque cette dernière émission a pu compter sur l’attention de 2.49 millions de téléspectateurs et une part d’audience de 37.1% sur les individus de 4 ans et plus, dont 45.6% des femmes de moins de 50 ans « responsables des achats ».

TF1    M6    AUDIENCES TV    INFORMATION   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »