Estelle Denis

vendredi 25 novembre 2005 à 00:23 |
M6/C.Geral

Elle est le nouveau visage du créneau de minuit sur M6 et n’est pas peu fière d’avoir volé la vedette au film érotique qui logeait là auparavant ! Estelle Denis n’aime pas se voir à l’antenne mais à en croire les amateurs du ballon rond, son avis ne fait pas l’unanimité. Elle parle foot, pense foot, respire foot. C’est son credo. Et ce pour le plus grand plaisir des insomniaques cramponnés. Aux commandes de 100% Foot depuis la rentrée, Estelle Denis a su prendre sa place au sein de la chaîne. Cerise sur la gâteau, elle donnera de la voix du 9 juin au 9 juillet 2006 à l’occasion de la coupe du monde de football dans une version dérivée de son prime du dimanche soir : 100% Coupe du Monde.

Samantha Szwec : Installée le dimanche à minuit sur M6 avec 100% Foot, comment parvenez vous à fidéliser les téléspectateurs ?

Estelle Denis : Si nous sommes programmés à minuit, c’est pour une bonne raison : à cette heure les clubs sont détenteurs de leurs droits, on leur achète donc les images. Aussi, on a une spécificité, nous n’avons pas les droits de la Ligue 1 donc notre vocation n’est pas de proposer des résumés de matchs. On tend donc à faire plus un talk-show sur le foot qu’une émission de résultats qui ne rime à rien puisque de toutes les manières sur ce tableau, on sera forcément moins fort que les autres émissions. On ne peut pas lutter donc on essaye de faire quelque chose de différent.

Samantha Szwec : En quoi le ton et le fond de 100% Foot diffèrent de ceux de vos précédentes émissions (Tour de stade, Téléfoot, Prolongation, On refait le match) ?

Estelle Denis : On essaye de ne pas être langue de bois ! Ce que je sais le mieux faire, ce sont les interviews en plateau, avoir du monde autour de moi. Pour Prolongation des invités venaient, sortaient... c’était un foutoir sans nom mais c’était génial ! On a un peu gardé ce ton. Et à minuit, c’est plus simple, nous sommes plus libres et même les invités le ressentent.

Samantha Szwec : A ce propos, comment justifiez-vous la présence d’un invité « people » sur votre plateau ?

Estelle Denis : Jérôme Bureau (directeur de l’information et des magazines d’information, ndlr) y a pensé en regardant dans les tribunes du Parc des Princes. Nombreux sont les personnes connues et appréciées du grand public qui aiment le foot. Et ils adorent en parler donc nous nous sommes dit : « donnons-leur la parole ». Cela permet de faire une émission plus grand public.

Samantha Szwec : Ce format débat en direct est-il une autre arme « dynamisante » pour tenir le téléspectateur plus en éveil à une heure tardive ?

Estelle Denis : Bien sûr et il faut jouer du direct ! Si on est en direct et que l’on ne voit aucune différence avec une émission enregistrée, cela n’a aucun intérêt. Parfois des décors sont tombés, on en a ri et on en joue. Pierre Ménès (consultant de 100% Foot, ndlr) chambre constamment et c’est le but, je ne vais pas m’offusquer ! On a envie que cette émission nous ressemble.

Samantha Szwec : Vous devez donc être satisfaite des audiences de 100% Foot. Vous gagnez des téléspectateurs à chaque émission !

Estelle Denis : Cette évolution est le fruit du travail qui a été fait en amont et cela prouve que l’on va dans le bon sens. Mais ce n’est pas pour ça que l’on se dit « c’est bon, on détient la formule miracle ».


Samantha Szwec : Avez-vous dû travailler plus dur qu’un homme aurait eu à le faire pour faire vos preuves dans cet univers de foot ?

Estelle Denis : Je fais ce métier depuis 5 ans maintenant, les journalistes et les joueurs commencent à me connaître. Au début, il y toujours une curiosité mais une fois qu’ils ont tous assimilé que vous savez de quoi vous parlez, il n’y a pas de souci. Je ne pense pas être une potiche, chacun a pu s’en rendre compte !

Samantha Szwec : Étant madame Raymond Domenech (sélectionneur de l’équipe de France) à la ville, certains sujets sont-ils inabordables dans vos débats ?

Estelle Denis : Je suis cool avec ça. Nos vies ne sont pas liées. Mais je suis journaliste, il est sélectionneur donc à un moment donné il y a collision !

Samantha Szwec : Vous n’envisagez pas de quitter les plateaux TV pour faire du terrain ?

Estelle Denis : Pas au commentaire en tous cas ! Je ne pense pas être faite pour ça. Certaines personnes le font déjà très bien, du reste.

Samantha Szwec : On a pu vous voir à (Star Mag) ou dans Combien Ça Coûte. Seriez-vous tentée de changer de registre et tourner la page foot ?

Estelle Denis : Je fonctionne avec des projets. Je fais en fonction de ce que l’on me propose. Star Mag m’avait amusé donc j’y suis allée mais je ne m’y sentais pas à ma place. J’ai arrêté parce que je trouvais compliqué de faire à la fois du cinéma et du foot. Si un jour on me propose un sujet autre et qui m’éclate, je vais le faire.

Samantha Szwec : Hormis 100% Foot, avez-vous de nouveaux projets sur M6 ?

Estelle Denis : J’ai du mal à me projeter. Pour l’instant, je suis bien où je suis. La seule chose qui me tenterait serait l’émission de télé réalité sur le foot qui existe en Argentine, Camino a la gloria (Les chemins de la gloire). J’aimerais bien l’animer mais aucune chaîne en France n’est intéressée. J’ai signé 1 an avec M6, ensuite on verra. Pour eux comme pour moi...

M6   ESTELLE DENIS  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (vendredi 1er juillet 2022) : Catastrophe pour Stéréo Club (TF1) et Camille Combal, battu par Stéphane Plaza, Tropiques criminels leader

Audiences TV Prime (vendredi 1er juillet 2022) : Catastrophe pour Stéréo Club (TF1) et Camille Combal, battu par Stéphane Plaza, Tropiques criminels leader


INTERVIEW
Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022