La guerre des droits télévisuels dans le football : comment se terminera-t-elle ?

Les plus grandes ligues européennes de football devraient être préparées à une période de « déflation » de la valeur de leurs droits télévisuels, a averti l’un des plus gros diffuseurs du sport, alors que la perturbation financière due à la pandémie s’aggrave.

Publié le mercredi 28 avril 2021 à 13:13
par
La guerre des droits télévisuels dans le football : comment se terminera-t-elle ?
©Pexels 

La valeur croissante des droits médiatiques a injecté de l’argent dans le jeu au cours des dernières décennies, avec des clubs en Angleterre, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en France, les cinq plus grandes ligues d’Europe, gagnant 17 milliards d’euros de revenus la saison dernière, principalement grâce à des contrats télévisés.

Les droits de diffusion en ébullition

Simon Green, directeur de BT Sport, l’un des plus grands partenaires de diffusion de la Premier League anglaise et de la Ligue des champions, le plus grand tournoi de clubs d’Europe, a déclaré que cette tendance était sur le point de prendre fin : « Il va certainement y avoir une correction des droits et cela peut être vu et interprété par beaucoup comme une déflation des droits », a déclaré Green au Financial Times Business of Football Summit. « Ce serait un changement bienvenu sur le marché. . . Au cours des 20 ou 30 dernières années, avec quelques exemples particuliers où les radiodiffuseurs paient énormément d’argent pour les droits. Je ne pense pas que cela se produira autant à l’avenir maintenant, alors je vois un réalignement. »

Les commentaires porteront un coup dur à la Premier League, qui prépare cette année une vente aux enchères pour les droits de diffusion des matchs au Royaume-Uni au cours des trois saisons entre 2022 et 2025. Le contrat de projection national existant, partagé par Sky, BT Sport et Amazon, vaut 5 milliards de livres sterling sur trois ans - plus que n’importe quelle ligue nationale rivale et a fait des clubs anglais parmi les plus riches du sport.

Le Covid-19 joue un rôle aussi

Les pertes publicitaires causées par la pandémie, ainsi que la « coupure du cordon » des jeunes téléspectateurs passant à des services numériques tels que Netflix, ont conduit les radiodiffuseurs à réduire leurs dépenses en droits sportifs. En juin 2020, les droits de télévision nationaux pour la Bundesliga, la première ligue d’Allemagne, ont été vendus pour 4,4 milliards d’euros sur quatre ans à partir de 2021, soit 5% de moins que l’accord précédent.

Claire Enders, fondatrice d’Enders Analysis, la société de recherche sur les médias, a déclaré que depuis le « pic » du marché en 2018, la valeur des droits sportifs mondiaux a chuté d’environ 15%. « Une partie du déclin est, bien sûr, liée à Covid. . . mais la tendance générale est très bien établie ». Andrew Georgiou, président d’Eurosport, le réseau sportif appartenant au conglomérat de médias américains Discovery, a, quant à lui, fait savoir que les jeunes manifestaient moins d’intérêt pour le sport, en particulier le football, ce qui pourrait nuire à la croissance future des revenus du jeu. « La demande sous-jacente du consommateur est quelque chose dont tout le monde doit s’inquiéter, pas seulement la concurrence entre les diffuseurs ».

Le football est déjà confronté à d’énormes perturbations dues à la crise des coronavirus, les principaux clubs souffrant d’un manque à gagner alors que les stades restent fermés. La Premier League a déclaré que 100 millions de livres sterling étaient perdues chaque mois dans le football anglais, les fans étant exclus des stades.

Confrontés à une crise financière, les clubs européens ont également du mal à réduire leurs coûts en raison de leurs obligations contractuelles avec des joueurs vedettes, dont beaucoup se sont opposés aux réductions de salaire. Jonathan Barnett, président exécutif d’ICM Stellar Sports, l’agence qui représente des stars telles que Gareth Bale de Tottenham Hotspur et Jack Grealish d’Aston Villa, a déclaré qu’il résisterait aux réductions de salaire pour les clients, même s’il était ouvert aux reports dans certains cas.

Enfin, un nouveau joueur rejoint cette guerre des droits télévisuels dans le football ; ce qui est logique. De nos jours, ce n’est pas surprenant de voir un online casino qui sponsorise une équipe de football.

SPORT  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (mercredi 19 janvier 2022) : The Undoing s’achève en hausse pour TF1, Qui veut être mon associé (M6) puissant sur cibles, bon début pour L’amour presque parfait

Audiences TV Prime (mercredi 19 janvier 2022) : The Undoing s’achève en hausse pour TF1, Qui veut être mon associé (M6) puissant sur cibles, bon début pour L’amour presque parfait


INTERVIEW
Manon éliminée de N’oubliez pas les paroles (France 2) : « C’est un vrai marathon psychologique et physique »

Manon éliminée de N’oubliez pas les paroles (France 2) : « C’est un vrai marathon psychologique et physique »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022