MasterChef 2 > Bernard et Ihlam n’ont pas séduit le jury

Carole Rousseau sur TF1

Publié le jeudi 22 septembre 2011 à 20:50
par
MasterChef 2 > Bernard et Ihlam n’ont pas séduit le jury
© 

Les 13 meilleurs cuisiniers amateurs de France, encore en lice pour le titre de MasterChef 2011 font face à une nouvelle épreuve de la boîte mystère... Rose, lait concentré, crème de marrons, framboise... Le sucre est à l’honneur, ce qui ne réjouit pas les intéressés : « J’en ai marre des desserts » confie Xavier. Disposant de 14 ingrédients, les cuisiniers vont devoir réaliser un dessert digne des meilleures cartes. Le défi ? Faire en sorte de proposer un dessert sucré sans être écœurant !

Matthias part sur une tarte à la pâte brisée et n’hésite pas à utiliser tous les ingrédients. Réputé pour son incapacité à épurer ses plats, le Belge se met en danger. Louisa, de son côté, n’a jamais été en épreuve sous pression, et espère bien continuer sur sa lancée. Bernard opte pour un Sabayon. Tandis que Marine qui, la semaine passée avait reçu les félicitations du jury, s’affaire à la préparation d’un sablé aux framboises et à la crème de marrons, non sans une certaine appréhension...

C’est l’heure de la dégustation et le jury y va de ses petits commentaires : le Biscuit à la crème de marrons de Nathalie est « bien exécuté » selon Frédéric Anton. Les « tartelettes en folie » d’Olivier ont le goût « des gâteaux de (sa) maman » dixit le cuisinier, et pourtant le plat ne fait pas l’unanimité. « Je ne sais pas quoi dire ! » s’exclame Sébastien Demorand, à l’égard de la pâtisserie de Matthias. De leur côté, Ilham, Bernard, Karim, et Louisa essuient de sévères critiques, seule Sabrina trouve grâce aux yeux du trio.

Lors du verdict, Nathalie et Claire reçoivent les félicitations du jury, car elles ont « su atténuer le sucre dans les desserts et leur amener une touche de fraîcheur ». Côté mauvais élèves : « plusieurs desserts ne sont pas au niveau » annonce Sébastien Demorand. Or, Bernard est le dernier de la classe et doit se préparer à rejoindre le « test sous pression ». Un avis que l’intéressé partage entièrement, et celui-ci va même jusqu’à s’excuser pour la faible qualité du plat servi.

La nouvelle épreuve va se jouer en duo autour de la théorie. Une planche anatomique est placée dans l’atelier, et chacun des duos va devoir placer douze pièces de bœuf au bon endroit, le tout en trois minutes. Marine et Olivier parviennent à retrouver deux pièces, un score avec lequel les deux candidats se voient déjà en test sous pression, tandis que Karim et Bruno comptabilisent trois points. C’est un sans-faute pour Xavier et Louisa, au même titre qu’Elizabeth et Nathalie, tandis qu’Ilham et Sabrina se retrouvent ex aequo avec Marine et Olivier.


Les deux équipes se retrouvent en face à face. Et pour se départager, les candidats vont devoir faire preuve de technique. Au programme, une pièce de bœuf et de la ficelle, l’épreuve consistant à ficeler parfaitement la viande avant cuisson. Olivier, en duo avec Marine, prend les choses en main : « J’aime bien ficeler, je le fais souvent » déclare Olivier. Et le savoir-faire du professionnel du ficelage paye et le duo de candidates est envoyé en test sous pression.

L’heure du test sous pression est arrivée pour Ilham, Sabrina et Bernard. Et pour éviter l’élimination, les candidats vont devoir travailler une citrouille : « Elle doit être mise en valeur et parfumer votre plat » conseille Yves Camdeborde. Les participants disposent d’une heure pour réaliser leur plat. Sous les regards de leurs camarades, Bernard prépare un flan, Sabrina, un Chutney de citrouille avec un magret de canard, et Ilham, un Tajine.

Sabrina est la première à proposer sa préparation au jury pour la dégustation. « Le Chutney est très intéressant » relève Yves Camdeborde qui, dans un même temps, déplore le manque de cuisson du magret de canard. Bernard fait chou blanc avec sa « Citrouille aux trois façons ». Puis, pour Ilham, la « prise de risque est zéro » selon Yves Camdeborde. Finalement, le manque de modernité de Bernard lui aura fait défaut. Le cuisinier quitte l’aventure.

Deux équipes de six candidats, avec comme chefs d’équipes Nathalie (bleus) et Sabrina (rouges), vont devoir cuisiner pour la Patrouille de France. C’est à bord d’un camion que les candidats se dirigent vers la base aérienne 701. Trente couverts à réaliser dont un plat et un dessert, le tout cuisiné au cœur ... d’un hangar ! Avec un matériel rudimentaire, et en deux heures trente, les cuisiniers amateurs vont devoir faire leurs mets avec les produits de la région : le Sud.

Tandis que l’équipe des Rouges s’accorde sur la préparation du Saint-Pierre, Louisa rencontre quelques difficultés à se faire entendre chez les Bleus : « Et pourtant, c’est moi la fille du Sud » s’indigne cette dernière. Une colère que Nathalie, la chef, peine à calmer... Finalement, les Bleus, qui ont pris du retard, optent pour le Bar en plat principal, tandis que chez les Rouges : concentration, cohésion de groupe, et organisation priment...


Les « trente Tom Cruise » sont sur le qui-vive. Affamés, les pilotes sont fins prêts à goûter les plats des équipes. Nathalie ouvre le déjeuner et sert le « Bar poêlé et sa tombée de fenouil », largement complimenté. S’ensuit le « Filet de Saint-Pierre », présenté par les Rouges, qui fait également son effet. Place aux desserts avec une « Compotée de pêche abricot » pour les Bleus et une « Soupe du soleil » pour la brigade de Sabrina. Des desserts, à priori, moins convaincants que les plats...

De retour dans l’Atelier, les candidats, impatients, attendent le résultat... Avant de procéder au dépouillement des votes, les Rouges sont félicités par le jury : « Hygiène, organisation, travail d’équipe », l’équipe de Sabrina est remerciée pour sa logistique sans faille... Or, la brigade de Nathalie a eu les préférences des pilotes et sauve sa place. Une victoire en demi-teinte pour Sabrina qui tient, à son tour, à féliciter le travail des Rouges.

Bruno, Xavier, Karim, Ilham, Sabrina et Claire vont passer leur test sous pression, sous l’œil avisé de Yannick Delpech, chef toulousain doublement étoilé. Spécialiste des plats du terroir, le Chef propose aux apprentis de réaliser l’un de ses plats phares : le Foie gras poêlé. Pamplemousse, câpres, huitres, la réalisation du Chef est des plus originales. Raison pour laquelle il passe de fourneau en fourneau afin de conseiller les élèves....

Le quatuor regagne le restaurant. Xavier leur apporte son assiette et met la barre très haut : « Il m’épate » se réjouit Sébastien Demorand. Pour Sabrina, le plat manque de saveurs, au même titre que celui de Claire. Un manque de cuisson manifeste pénalise le plat d’Ilham, à l’instar d’Olivier qui reconnait avoir quelque peu « cramé » son foie gras. Visuellement, la réalisation de Karim emballe le jury, tout en parvenant à le satisfaire quant à l’équilibre des saveurs.

Les félicitations reviennent à Xavier dont « le plat était le plus proche des six candidats de celui de Yannick » déclare Frédéric Anton à un Xavier ému. Karim a également fait du « très beau boulot » dixit Sébastien Demorand. Claire, quant à elle, se classe en troisième position, suivie de Sabrina. Pour Bruno et Ilham, en revanche, les plats étaient « mal cuits », or celui du candidat comportait des saveurs contrairement à l’assiette d’Ilham qui quitte l’émission avec une « passion intacte ».

  ON VOUS RECOMMANDE  

TF1   REAL TV   MASTERCHEF  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (samedi 4 juillet 2020) : Pop show s’effondre, Scènes de ménages faible face à Mongeville et au Combat des maîtres

Audiences TV Prime (samedi 4 juillet 2020) : Pop show s’effondre, Scènes de ménages faible face à Mongeville et au Combat des maîtres

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (samedi 4 juillet 2020) : N’oubliez pas les paroles prend le large sur 50 mn Inside, Super Nanny file droit sur TFX

Audiences TV Access (samedi 4 juillet 2020) : N’oubliez pas les paroles prend le large sur 50 mn Inside, Super Nanny file droit sur TFX


INTERVIEW
Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « Comme Hélène Rollès, Elsa Esnoult est une vedette à part entière »

Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « Comme Hélène Rollès, Elsa Esnoult est une vedette à part entière »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020