Pékin Express 4 : la route des dragons joue la carte de la transparence

vendredi 24 avril 2009 à 13:15 |
M6/P.Robert

« C’est la saison la plus riche, la plus variée, et la plus compliquée à réaliser ! » En quelques mots, Stéphane Rotenberg résume parfaitement ce qui attend les aventuriers de ce Pékin Express 4, dont le coup d’envoi sera donné ce vendredi 24 avril à 20h40. Après avoir, l’an passé, traversé l’Amérique du Sud, les candidats reviennent cette fois en terre (presque) connue, puisque cette nouvelle édition se déroulera en Asie (comme ce fût le cas pour Pékin Express 1er et 2e du nom).

Suivant la « Route des dragons », les 20 valeureux aventuriers traverseront pas moins de 5 pays, dans un périple de 10 000 kilomètres ! Largués, en début d’aventure, sur une barque, au cœur de la baie d’Along, ils devront, en deux étapes, rejoindre Hô Chi Minh ville. Puis direction le Cambodge, où ils traverseront la cité des somptueux temples d’Angkor, puis le Mékong, avant de découvrir le Laos, son calme, sa sérénité, et ses coutumes « colorées ».

Etape suivante : La Thaïlande, et ses jungles, qu’elles soient naturelle (Sukhotaï) ou citadine (Bangkok). Sans oublier une escale par Phuket, tristement célèbre pour son tsunami meurtrier. Après l’île de Koh Mook, à la recherche du « trésor des pirates », les aventuriers toujours en lice fouleront le sol indonésien, pour les trois dernières étapes avec, à la clé, outre le sprint final, une étonnante rencontre avec les dragons de Komodo ! Le tout, pour 35 jours d’aventures.

Un parcours particulièrement riche, auquel participeront, comme chaque année, 10 duos de candidats français. Parmi eux, des amoureux, à l’image des Lyonnais Lionel & Pauline, ou d’Albert & Laurence, deux sportifs. D’autres ont tenté l’aventure en famille, comme les frères de Montpellier Hervé & Olivier, Jacky & Alexia (père et fille), ou les deux duos de sœurs Marlène & Corinne (de Paris) et Thérèse & Claudine (des jumelles Ch’tis de 68 ans). Pour certains, l’aventure se tente entre amis, comme pour Marcelle & Nicole, les hôtesses corses, Hocine & Sébastien, les Marseillais, et Christopher & Anthony, les inséparables. Enfin, comme chaque année, deux candidats ont pris le risque de partir seuls, sans connaître leur binôme.

Et cette année encore, le duo formé promet de beaux moments de solitude à deux ! D’un côté Jean-Luc, fonctionnaire de police un peu macho, et très sûr de lui. De l’autre Caroline, juriste, mannequin et miss Catalogne, revendiquant un QI de 145 ! Et leur première rencontre, sur une barque perdue au milieu de la Baie d’Along, provoquera des étincelles, tout du moins dans les yeux du Marseillais... Une idylle se formera-t-elle au long du parcours ? Voilà une perspective qui pourrait bien permettre à l’émission de faire aussi bien, si ce n’est mieux, que l’an passé, en terme d’audience.


En effet, après une troisième saison teintée de succès d’audience, (et ce malgré la polémique « Canard enchaîné »), M6 n’a pas hésité une seconde avant de re-signer pour une nouvelle saison, au vu du plébiscite enregistré lors de la traversée de la « Route des Incas ».

Ainsi, le 22 janvier 2008, 4.14 millions de curieux découvraient le tout premier épisode de la saison 3, soit 17.8% du public présent devant son écran de télévision, le record de l’émission en part de marché. Par la suite, tout au long des semaines, les quelques 4 millions de fidèles étaient au rendez-vous, soit 15.5% du public présent devant son écran de télévision. Mieux, l’émission touche en plein cœur une cible phare : les moins de 35 ans. De son côté, la finale, voyant le duel Pauline & Aurélie/Gérard & Cédric, se paye le luxe de pulvériser le record de l’émission depuis son lancement en 2006 : 4.25 millions de Français assistent à la victoire du père et de son fils, soit 18.2% du public, dont 26.4% des fameuses ménagères.

Un plébiscite pour le programme, qui n’aura donc au final pas souffert de la polémique lancée par le Canard enchaîné. Le 5 mars, après un mois et demi d’aventures, le journal, réputé « poil à gratter », titre « Télé-réalité : comment M6 truque son Pékin Express ». Pour appuyer ses propos, le Canard s’appuie sur les déclarations de Christophe Gallo, ex-chef de projet, et Philippe Bartherotte, ex-journaliste, ayant eu pour mission d’accompagner les candidats pendant leur périple, et dont les déclarations sont au centre du débat. Le premier affirme avoir « été témoin de méthodes rédactionnelles visant à favoriser certaines équipes ».

Le second, lui, va plus loin et en profite pour écrire un livre La tentation d’une île : « Sur ordre de la production, j’ai parfois fait en sorte de ralentir mes candidats ou de les aider à rattraper leur retard. J’ai payé des gens pour qu’ils prennent des candidates en stop ». Une pratique allant totalement à l’encontre du principe du jeu, les aventuriers devant trouver seuls un moyen de locomotion, et, surtout, sans payer ! Pour étayer cette thèse, sont diffusés et reproduites par tous les supports des images d’un brésilien, vu lors du 4e épisode à trois reprises aider trois couples de candidats différents.


Instantanément, M6 réagit, et annonce attaquer en diffamation les deux hommes, et affirme, dans les colonnes du Parisien : « Il n’y a pas de triche dans Pékin Express et nous avons toutes les preuves ». Le Canard, lui, insiste, produisant d’autres documents : les « consignes éditoriales » rédigées par Studio 89, société de production du jeu, distribuées aux accompagnateurs des équipes et regorgeant de directives, dans un langage particulièrement « soutenu » : Térence et Olivia décrits comme « de vraies vipères, un véritable poison. Ils sont puants, fourbes, manipulateurs et menteurs ». Gérard et Cédric, les futurs gagnants, ne sont, eux aussi, pas épargnés : « Tout ce qui montre leur état d’esprit d’égoïsme, de faiblesse, de nullité d’esprit, surtout vous le tournez ».

Côté consignes, elles sont simples : « Si un concurrent vit quelque chose de dur, comme d’être malade, de vomir ou de s’évanouir, ne coupez pas la caméra par pudeur ». Des directives que ne renie pas Philippe Stolz, patron de la production : « On veut juste que les candidats soient à l’aise. Mais ces consignes ne se voient pas à l’écran, c’est le résultat final qui compte. Et elles sont laissées au libre arbitre des participants. Ils les suivent ou non ».

Au final, les menaces de M6 resteront lettre morte, et, pour parer à toute autre polémique, la chaîne a donc décidé, cette année, de « jouer la transparence », dixit Bibiane Godefroy. Ainsi, une « enveloppe noire » fait son apparition : cachetée et confiée à une des équipes, elle indiquera, en fin d’étape, si celle-ci est éliminatoire ou non. Autre nouveauté, le drapeau à damiers, qui, lorsqu’il est agité par Stéphane Rotenberg, oblige les candidats à changer de moyen de transport.

De plus, la Bible du parcours, qui décrit scrupuleusement le chemin traversé par les candidats, a été déposée chez un huissier. Enfin, l’équipe de production a été changée, et certains journalistes ont été invités à assister au tournage, en Asie. De quoi rendre à ce programme phare du petit écran ses lettres de noblesse... Si tant est qu’il les ait perdues un jour.

M6   REAL TV   AUDIENCES TV   PEKIN EXPRESS  



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Les reines du shopping : la chute de Cristina Cordula, pourquoi elle est dans le viseur de M6 ?

2 - NRJ12 : le retour explosif des Anges, Shanna Kress et Maddy Burciaga triomphent

3 - Le Reste du monde Ibiza (spoiler) : Simon Castaldi insulte Nicolo, Chani prête à exploser sur W9


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022