Pushing Daisies : Quand Tim Burton rencontre Amélie Poulain

Publié le jeudi 5 mars 2009 à 18:53
par
Pushing Daisies : Quand Tim Burton rencontre Amélie Poulain
©Warner Bros/DR 

Les amateurs de contes de fée façon Tim Burton peuvent se réjouir ! La première saison de Pushing Daisies a fait son arrivée dans les linéaires DVD depuis le 11 février dernier avec, pour le plus grand plaisir des curieux, le bonus « Le temps pour la tarte » qui dévoile une multitude de secrets de tournage...

Dans cette série, Ned est pâtissier et possède un don hors du commun. Ses Spécialités ? Les tartes et réveiller les morts ! Depuis son plus jeune âge, le simple fait de toucher un mort lui permet de le ramener à la vie. Le jeune homme a du ainsi apprendre à comprendre et à maîtriser ce pouvoir, qui impose certaines règles. Ned met ce don exceptionnel au service de la justice. Il aide son ami et détective Emerson Cod à résoudre ses enquêtes en demandant directement aux cadavres qui les a tués. Jusqu’au jour où l’une des victimes s’avère être son amour d’enfance...

Lancée outre-Atlantique le 3 octobre 2007 sur ABC, Pushing Daisies a effectué un très bon démarrage en rassemblant quelque 13 millions de téléspectateurs. Elle est ensuite parvenue à maintenir sa place de leader auprès des 18/49 ans.

En France, Canal+ a présenté Ned aux téléspectateurs le 27 novembre 2008. La série a connu un accueil plutôt timide de la part du grand public mais l’univers fantaisiste et décalé imaginé par Bryan Fuller à séduit les sériphiles. Ce dernier a voulu créer un conte de fées moderne et l’on peut dire qu’il a réussi.

Selon Michael Weaver, directeur de la photographie, l’univers de Pushing Daisies est né d’une rencontre entre Tim Burton et Amélie Poulain. Le résultat : des couleurs éclatantes, une lumière unique et des décors de livres pour enfants. Cependant, ces similitudes avec le célèbre film français ne sont pas passées inaperçues. Lors du lancement de la série, beaucoup de critiques ont même crié au plagiat ! Brian Fuller a reconnu être un fan de Jean-Pierre Jeunet, et s’être inspiré de son travail. Le réalisateur français, quant à lui, a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un pur plagiat en précisant qu’ils partageaient juste les mêmes convictions esthétiques et artistiques.

L’objectif esthétique de Fuller pour sa série n’avait néanmoins rien à voir avec Amélie Poulain. Il a voulu donner vie à un livre pour enfants et pour y parvenir rien n’a été laissé au hasard. Des costumes créés sur mesure, à la saturation de la colorimétrie, en passant par des décors intemporels, chaque détail a été pensé et travaillé.


C’est aussi le cas du titre de la série. Pushing Daisies vient de l’expression anglaise « to push up daisies » qui signifie littéralement « faire pousser les pâquerettes », à traduire en français -et en moins poétique- par notre « manger les pissenlits par la racine ». Un titre à l’image de la série : à la fois drôle et morbide.

En même temps, Bryan Fuller n’en est pas à son coup d’essai, il a déjà créé deux séries aussi originales et étonnantes que Pushing Daisies : Dead Like me (2003/2004), et Wonderfalls (2004). C’est d’ailleurs en travaillant sur Dead like me que Fuller a imaginé le personnage et le pouvoir de Ned. Ce dernier devait à l’origine être intégré dans le scénario de la deuxième saison. Au lieu de cela, il a dû quitter l’équipe de la série. Il n’a pas abandonné son projet et l’a au contraire développé pour proposer à Warner Bros Television d’en faire un long métrage. Enthousiasmés par le concept, ils ont décidé d’en faire une série. Le pilote a été tourné dans la foulée, puis les épisodes de la première saison. Les bonus du DVD offrent d’ailleurs un aperçu convaincant des conditions de tournage ainsi que les commentaires du réalisateur en personne.

Le coffret et le menu DVD sont à l’image de la série très colorés et enfantins, et les slims contenant les trois disques sont présentés sous forme de menu, en référence au restaurant du personnage central. On note tout de même un effort limité sur l’ensemble du packaging, un peu décevant compte tenu de l’importance donnée à l’esthétique dans la série.

Coté bonus, les fans de la série pourront apprécier une multitude de secrets de tournages grâce notamment des interviews du duo Bryan Fuller / Lee Pace (le réalisateur et l’acteur principal) qui évoquent leurs séquences favorites, leurs anecdotes de tournages avec une sympathique complicité.

Le réalisateur commente également le choix des acteurs et de Barry Sonnenfeld (réalisateur de La famille Addams, Men in black, Wild Wild West) pour mettre en scène le pilote. On découvre aussi les secrets du design du Pie Hole (le restaurant de Ned), des décors, et des costumes.

Les bonus vont certainement satisfaire la curiosité des adeptes de Pushing Daisies, mais attention aux spoilers, ceux qui découvrent la série devront s’abstenir tant qu’ils n’ont pas vu l’intégrale de la saison !

SERIES TV   MERCHANDISING   PUSHING DAISIES  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (dimanche 15 mai 2022) : La chute du président régale TF1, Capital (M6) plus fort que Max Libermann (France 3)

Audiences TV prime (dimanche 15 mai 2022) : La chute du président régale TF1, Capital (M6) plus fort que Max Libermann (France 3)


INTERVIEW
Sophie Le Tellier (Un si grand soleil, France 2) : « J’espère que Claire pardonnera à Hélène... et que Janet comprendra »

Sophie Le Tellier (Un si grand soleil, France 2) : « J’espère que Claire pardonnera à Hélène... et que Janet comprendra »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022