mardi 6 juillet 2010 à 15:38 par ,

Saison US 2009/2010 : Les déceptions

Parents par accident

Parents par accident
© 

Billie, une critique de cinéma vivant à San Francisco, passe la nuit avec un homme plus jeune qu’elle. Ce qui devait être une histoire sans lendemain se complique lorsque Billie découvre qu’elle est enceinte. La sitcom joue sur les différences culturelles entre les générations. Les fans de Jenna Elfman (Darma & Greg) apprécieront, d’autres se réjouiront des présences de Grant Show (Melrose Place) et d’Ashley Jensen (Ugly Betty, Extras). Certes sympathique, Parents par accident ne révolutionne en rien le genre. De plus, malgré l’énergie de Jenna Elfman, la série ne marque pas les anales de l’humour. On l’a oubliée aussi vite que CBS, qui l’a annulée au bout de 18 épisodes.

The Beautiful Life

The Beautiful Life
© 

Cette série de la CW, produite par Ashton Kutcher, vogue sur le succès de Gossip Girl et de ses It Girls, en faisant évoluer des personnages dans le milieu de la mode à New York. Beautiful Life réunit des gens beaux et se veut encore plus glam-trash que Gossip Girl. La série aurait dû être un succès puisqu’elle marquait le retour de Mischa Burton (Newport Beach), et se targuait d’avoir Corbin Bleu (High School Musical), Elle Macpherson dans son casting. Pourtant, elle est retirée de l’antenne après seulement deux épisodes. Trois autres ont ensuite été diffusés sur... Youtube.

Miami Medical

Miami Medical
© 

Lorsque le producteur des Experts, Jerry Bruckheimer, s’essaie au genre médical, cela donne Les Experts à l’hôpital ! Explosion, suspense, effets visuels en tout genre, filtre jaune pour souligner qu’on est à Miami, etc. Côté casting, des inconnus ou presque (Mike Vogel, vu dans Cloverfield, Lana Parrilla) et le Britannique Jeremy Northam. Ce dernier a dû espérer un personnage charismatique à la Horatio Caine mais la série a été annulée avant qu’il n’ait le temps d’enlever, puis de remettre ses lunettes de soleil.

The League

The League
© 

The League est une sitcom construite autour de personnages masculins fans de fantasy football. Ambiance bière et barbecue, avec des gentils losers, proches des héros du film Very Bad Trip. La série, créée par Jeff Schaffer (Seinfeld, Larry et son nombril) et Jackie Marcus Schaffer, livre le regard de trentenaires sur la vie de famille, le couple, les amis, le travail, etc. Rarement drôle et souvent vulgaire, The League ne suscite pas l’enthousiasme, même si une seconde saison a été commandée par la chaîne câblée FX avec un million de téléspectateurs en moyenne.

Three Rivers

Three Rivers
© 

La fin d’Urgences a laissé une place vacante. Three Rivers aurait sans doute voulu devenir une série médicale réaliste de référence, malheureusement pour elle - et pour nous -, ça n’a pas été le cas. Elle n’en a pas la qualité et ressemble davantage aux Experts dans sa forme. Série high-tech, elle suit le travail d’un service de transplantation dans un hôpital de Pittsburgh. Three Rivers adopte trois points de vue : celui du médecin, du donneur et du receveur. Sa structure ne laisse pas le temps au téléspectateur de s’attacher à ses héros. Alex O’Loughlin (Moonlight) est beau mais pas très intéressant, tandis que l’interprétation de Katherine Moennig (The L Word) déçoit. CBS ne s’est pas trompé en l’annulant.

Hank

Hank
© 

Kelsey Grammer est une star de la comédie outre-Atlantique. Après avoir incarné le personnage de Dr. Frasier Crane dans Cheers et Frasier, l’acteur tient le rôle-titre de la sitcom Hank, lancée par ABC le 30 septembre 2009. La chaîne n’est plus habituée aux sitcoms multicaméra depuis plusieurs années et son nouvel essai ne marquera pas le genre. Dix épisodes ont été ainsi tournés, et seulement cinq ont été diffusés suite à une érosion d’audience. Il faut dire, le résultat est qualifié d’anachronique tant les répliques et les décors en carton-pâte auraient pu être proposés tels quels dix ou quinze ans en arrière. Dans une interview à Contact Music, Kelsey Grammer, pourtant producteur exécutif, a par la suite reconnu que le tout ne « fonctionnait pas » et a avoué avoir même appelé le président de Warner Bros, à la suite d’un épisode « peu drôle » pour lui demander de tout bonnement le supprimer !

Romantically Challenged

Romantically Challenged
© 

Après le fiasco Hank, ABC persiste et signe en proposant une nouvelle sitcom multicaméra uniquement basée sur le nom de sa tête d’affiche. Alyssa Milano succède donc à Kelsey Grammer. Celle qui a été révélée pour son rôle de Samantha Micelli dans Madame est servie retourne dans le genre de la comédie. Pour autant, le résultat est particulièrement décevant. Le jour même, la chaîne décide de ne pas diffuser ce qui faisait office de pilote pour des raisons officiellement inconnues. Celui-ci ne verra même jamais le jour. Malgré la locomotive Dancing with the stars, le (faux) premier épisode de Romantically Challenged n’attire l’attention “que” de 10.7 millions, alors qu’ils étaient 20.8 millions quelques minutes auparavant. Finalement, seulement quatre épisodes sont mis à l’antenne avant l’annulation de la série.

Melrose Place 2009

Melrose Place 2009
© 

Tout comme le remake de Beverly Hills, le projet de ressusciter Melrose Place a été longtemps annoncé en amont de sa production. Dès les premiers instants, le choix de faire revivre la célèbre résidence et ses habitants, tous au moins jeunes adultes, parait curieux de la part CW dont le cœur de cible peut difficilement s’identifier aux héros. Avec en fil rouge la mort de Sydney, pourtant déjà décédée dans la version originale, la chaîne américaine veut teinter son « teen soap » d’une intrigue policière. Côté casting, on retrouve la monolithique Jessica Lucas et la people Ashlee Simpson-Wentz, tandis que quelques membres originaux de la fiction de Darren Star se succèdent, tous méconnus des téléspectateurs de CW. Très vite, les scores d’audience sont sans appel. Le network met alors tout en œuvre pour promouvoir l’arrivée de Heather Locklear avec une importante campagne promotionnelle. En vain. La venue de l’interprète d’Amanda n’attire que 300 000 curieux de plus devant son petit écran...

Brothers

Brothers
© 

Fraichement retiré du monde sportif, le joueur de football américain Mike Trainor vit une vie de rêve à New York. Mais un coup de téléphone plus tard, et son quotidien se retrouve basculé. En effet, sa mère lui annonce que la mémoire de son père se détériore et que son frère handicapé Chill connait des difficultés avec son restaurant. Mike Trainor décide alors de venir en aide à sa famille. Sur le papier, Brothers pourrait être une série dramatique. Il s’agit en fait d’une simple sitcom multicaméra diffusée sur FOX. Proposée d’abord en catimini le vendredi, la fiction est déplacée au dimanche, sans franc succès. L’humour sur les fauteuils roulants et les rires enregistrés ne séduisent guère les critiques. Brothers est finalement annulée à l’issue de ses 13 épisodes.

Le Prisonnier

Le Prisonnier
© 

Série culte, Le Prisonnier (1967) a fait l’objet d’un remake anglo-américain en 2009 sur la chaîne câblée AMC. Un enjeu de taille au vu de l’exigence du public du diffuseur et des fans de l’œuvre originale. Les auteurs et producteurs ont su transposer cette version moderne avec un certain succès. La première version du Prisonnier se nourrissait en effet de la Guerre Froide et de ses jeux d’espions, tandis que sa « copie » fait référence à l’Amérique post-11 septembre. Mais entre des effets de style et un rythme globalement jugé un peu lent, le remake s’attire les foudres des sériephiles comme de la critique. La presse en profite également pour égratigner les performances de James Caviezel, interprète de Michael, alias « Six ».




LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (lundi 18 octobre 2021) : L’amour est dans le pré relègue Marine Delterme et TF1, Grâce à Dieu déçoit France 2

Audiences TV prime (lundi 18 octobre 2021) : L’amour est dans le pré relègue Marine Delterme et TF1, Grâce à Dieu déçoit France 2


INTERVIEW
Laure Guibert (Les Mystères de l’amour) : « Béné est incapable de choisir entre José et Jimmy »

Laure Guibert (Les Mystères de l’amour) : « Béné est incapable de choisir entre José et Jimmy »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021