lundi 4 février 2013 à 13:09 par

Top Chef 2013 > Présentation avec les nouveaux candidats

Valentin Neraudeau

Valentin Neraudeau
©J.Knaub/M6 

28 ans
Chef propriétaire du « Carré Rouge »
Toulouse

Originaire de Charente Maritime, Valentin est l’aîné d’une fratrie de 4 enfants. Dès son plus jeune âge, il se passionne pour la cuisine grâce à sa grand-mère avec qui il concocte les repas de famille. Aujourd’hui, ce féru de sport est le plus jeune restaurateur de sa région, en ouvrant son premier restaurant à 19 ans, « Le Valentin », puis un deuxième à 21 ans « Le Carré Rouge » et, enfin, un troisième à l’âge de 24 ans. « Je suis exigeant et rigoureux », assure celui pour qui une simple participation à Top Chef est, en soi, une consécration pour toutes ces années de travail.

Latifa Ichou

Latifa Ichou
©J.Knaub/M6 

34 ans
1er chef de partie dans un palace
Paris

Depuis toute petite, Latifa côtoie l’univers de la restauration grâce à un père tenancier d’un hôtel-bar restaurant. Après un passage en fac de droit, Latifa veut exercer sa vraie passion et s’engager vers la cuisine à l’école Ferrandi de Paris. La spécialité de cette fille « speed et énergique » ? La world food. Elle aime mélanger plusieurs horizons culinaires dans la même assiette. « Je sais rentrer dans le moule quand il faut. Mais après, quand tu me cours sur le haricot, là c’est une autre paire de manches », prévient-elle à ses futurs concurrents.

Fabien Morreale

Fabien Morreale
©J.Knaub/M6 

30 ans
Chef propriétaire
Martigues

C’est dans le service que Fabien a débuté. Une rencontre avec le Chef Pascal Ginoux plus tard et la vie du jeune homme a été bouleversée. Poussé vers la cuisine, le candidat a fait ses preuves au fil des années, au point d’être aujourd’hui propriétaire de deux restaurants et d’envisager un développement dans l’hôtellerie. Celui qui songe également à ouvrir une boulangerie considère sa cuisine comme « moderne, aérienne et avec un dressage géométrique ». Un concurrent de taille ?

Vincent Gomis

Vincent Gomis
©J.Knaub/M6 

21 ans
Chef de partie
Carcassonne

À 14 ans, Vincent a commencé à s’intéresser à la cuisine et a fait sa priorité. Son chef, qui le décrit comme un « rebelle contre la vie » et « un chien » (sic), l’aurait sorti d’une mauvaise passe, notamment lorsqu’adolescent, le candidat a été tenté de faire « des conneries ». Aujourd’hui Vincent considère con chef comme son « père spirituel » et le lui rend bien. Attiré par la cuisine gastronomique, notamment pour son côté artistique, il espère un jour ouvrir son propre restaurant, notamment s’il remporte Top Chef et les 100 000 euros mis en jeu.

Étienne Geney

Étienne Geney
©J.Knaub/M6 

23 ans
Chef de cuisine aux « Trois frères »
Marseille

Dans la famille Geney, « on a le culte de la table » ! Après un début de cursus général, Étienne apprend le métier qu’il considère pourtant comme inné. Grâce à un stage au Québec, il y a appris à penser différemment le produit. « J’adore me lancer des défis comme réaliser de nouvelles recettes pour lesquelles la technique me manque. Cela me permet d’analyser mes points faibles à chaque échec », explique celui qui espère ouvrir, avec les 100 000 euros mis en jeu, un restaurant « au concept original ».

Émilie Oberlin

Émilie Oberlin
©J.Knaub/M6 

24 ans
Chef de partie
Monteaux

Très jeune, Emilie passe beaucoup de temps avec sa grand-mère, une très bonne cuisinière. Depuis elle ne peut plus s’en passer, même si ses parents, comme Florent (l’un de ses concurrents dans l’aventure), essaient de la dissuader. Durant toute sa formation, Émilie a su s’imposer dans un milieu masculin. Sa cuisine se veut féminine. « Je dessine toutes mes recettes avant de les réaliser, un peu comme un styliste dessine ses modèles, même si elles n’aboutissent pas », explique cette jeune femme déterminée.

Florent Ladeyn

Florent Ladeyn
©J.Knaub/M6 

28 ans
Chef propriétaire de « L’auberge du Vert Mont »
Boeschepe

Quand Florent était jeune, ses parents ont essayé de le dissuader de se lancer dans la cuisine en raison de la difficulté du métier. Le jeune homme réussi alors à leur faire comprendre que, pour lui, la cuisine est une véritable passion. Le candidat a fait des études culinaires, mais n’a jamais fait ses armes dans de grands restaurants. Il a cependant suivi une dizaine de formations avec des Maîtres d’Hôtel « Meilleurs Ouvriers de France » et a aujourd’hui repris les rênes de l’affaire familiale.

Jean-Philippe Watteyne

Jean-Philippe Watteyne
©J.Knaub/M6 

33 ans
Chef propriétaire du « Cook »
Mons (Belgique)

Comme la quasi-totalité des candidats à l’émission, la cuisine est une affaire de famille pour Jean-Philippe, essentiellement grâce à sa grand-mère avec qui il passait son temps à mijoter des plats. Ses parents l’ont autorisé à faire une école hôtelière à la condition d’obtenir un premier diplôme. Aujourd’hui, Jean-Philippe travaille avec sa femme dans son propre restaurant. « Je termine beaucoup de mes plats par un zeste de citron vert ou quelques gouttes, car je trouve qu’une touche d’acidité dans un plat réveille les papilles ! », affirme-t-il. Une signature qui pourrait bien lui causer du tort face aux jurés…

Julien Hagnery

Julien Hagnery
©J.Knaub/M6 

39 ans
Chef pour milliardaires
Paris

Lors d’un voyage à New York, Julien décide de s’y installer et fait des ouvertures de restaurants et du consulting. Il rencontre alors des agents culinaires qui lui parlent du statut de chef privé. Depuis, le jeune homme travaille pour des milliardaires. Ces dernières années, ce jeune papa a déjà cuisiné pour P.Diddy ou encore Tom Cruise. « Et ce n’était pas mission impossible », ironise-t-il. Son statut l’oblige à beaucoup de rigueur et la réponse doit toujours être affirmative, même quand il n’a que 30 minutes pour préparer un repas entier pour 10 personnes. Très attaché à sa mère adoptive, Julien espère gagner Top Chef et lui dédier la victoire.

Quentin Bourdy

Quentin Bourdy
©J.Knaub/M6 

23 ans
Second de cuisine
Villefranche-sur-Rouergue

Quentin a grandi dans le restaurant aveyronnais familial. Il est donc peu surprenant que le garçon fasse de la cuisine sa passion première. Son arrière-grand-père était déjà lui-même chef dans un grand restaurant. Dans le cadre de ses études, le jeune homme désire faire son stage chez le chef étoilé Michel Bras. Il accepte alors un premier poste en service afin de pouvoir travailler à ses côtés, mais se rend rapidement compte qu’il préfère concocter les assiettes plutôt que de les porter. Aujourd’hui le jeune homme souhaite se spécialiser dans la cuisine semi-gastronomique, influencée par ses nombreux voyages, en Chine et au Brésil notamment.

Virginie Martinetti

Virginie Martinetti
©J.Knaub/M6 

35 ans
Chef propriétaire de « La Pescalune »
Bargemon

Ancienne attachée de presse, Virginie démissionne de son agence de communication évènementielle pour se consacrer à seule passion, la cuisine. Autodidacte, elle voyage beaucoup, en Angleterre, Danemark et Asie… puis en 2008, ouvre son restaurant, à l’âge de 30 ans seulement. Son style se veut « bistronomique ». En d’autres termes : elle aime revisiter de grands classiques en ajoutant sa touche personnelle avec l’influence de ses voyages. D’ailleurs, elle compte bien profiter des 100 000 euros mis en jeu pour poursuivre son périple culinaire à travers le globe.

Naoëlle d’Hainaut

Naoëlle d’Hainaut
©J.Knaub/M6 

29 ans
Sous-chef au « Bistrol »
Saint-Ouen-l ?Aumône

À l’origine, Naoëlle a voulu devenir décoratrice d’ameublement. Sur les conseils d’un professeur, elle se lance dans un apprentissage en cuisine qui lui plaît instantanément. La cuisine est devenue son leitmotiv. Sa spécialité : des plats français avec « une pointe orientale ». « Je peux travailler sur un plat pendant des semaines jusqu’à trouver le petit détail qui fera la différence », assure-t-elle. Mariée à un sommelier, elle caresse l’espoir de remporter Top Chef pour pouvoir ouvrir avec son cher et tendre un restaurant dans le sud de la France.

Yoni Saada

Yoni Saada
©J.Knaub/M6 

31 ans
Chef propriétaire des « Miniatures »
Paris

Comme bon nombre de ses concurrentes/camarades, la passion de Yoni pour la cuisine vient de sa famille. Mais ce n’est qu’à l’âge de 18 ans qu’il commence sérieusement à s’investir dans sa passion. Pour lui, la cuisine représente un mode de vie, voire même « un état d’esprit ». Très créatif, le candidat aime les mélanges et créer de nouveaux plats : « Mon leitmotiv dans mon métier est la création. Alors, chaque jour en cuisine, j’imagine de nouvelles recettes ».

Adrien Demametz

Adrien Demametz
©J.Knaub/M6 

23 ans
Second de cuisine
Saint Vaast La Hougue

Grâce à un oncle cuisinier, Adrien s’enthousiasme pour la cuisine dès son plus jeune âge. Non content de faire la fierté de toute sa famille, le jeune homme vit complètement à travers la cuisine pour laquelle il passe des journées entières. Cet amoureux des produits du terroir rêve même de recettes la nuit et peut se réveiller pour noter toutes ses idées dans un cahier qu’il garde précieusement. Son ambition ? Non pas de créer absolument un livre de recettes, mais surtout d’ouvrir son propre restaurant.

Joris Bijdendijk

Joris Bijdendijk
©J.Knaub/M6 

28 ans
Sous-chef au « Jardin des sens »
Montpellier

D’origine néerlandaise, Joris est le benjamin d’une fratrie de 4 garçons. Unique passionné de cuisine dans la famille, il décide de se lancer dès l’âge de 16 ans avec l’ambition de travailler auprès de grands chefs étoilés. Celui qui est surnommé « Le Viking » a une bien curieuse habitude : prendre en photo chaque plat qu’il mange ! Son objectif professionnel ? L’ouverture d’un restaurant en Hollande. Que ses adversaires se préparent, Joris est particulièrement confiant et assure être « l’un des meilleurs » de l’émission…

Aurélien Coutaudier

Aurélien Coutaudier
©J.Knaub/M6 

23 ans
Chef de cuisine « La Maison Marie »
Lyon

Petit fils de boucher-charcutier, Aurélien apprend la cuisine avec sa maman et sa grand-mère dès son plus jeune âge. Vainqueur d’un premier concours de cuisine en 3ème, il considère qu’il a eu cette vocation sans vraiment la ressentir… Reste que le jeune homme, bientôt papa pour la première fois, espère remporter les 100 000 euros mis en jeu dans le but d’ouvrir, avec sa fiancée, un restaurant à Lyon. Sa cuisine se veut « gastronomique » et Aurélien a pour principe de ne cuisiner que des plats de saison !




ARTICLES LES + POPULAIRES


INTERVIEWS

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022