jeudi 4 octobre 2007 à 13:33 par

Gérald-Brice Viret, Directeur Général de NRJ12

C’est dans son bureau de l’avenue Théophile Gautier que Gérald-Brice Viret reçoit Toutelatele.com. Le Directeur Général de NRJ12 est aujourd’hui à la tête d’un pôle TV riche et varié. Il fait le point sur son parcours et la rentrée de la chaîne. Amateur de métaphores, il n’hésite pas à faire le lien entre NRJ12 et une maison dont il construit actuellement, avec son équipe, les murs. Entretien.

Gérald-Brice Viret, Directeur Général de NRJ12
©NRJ12 

Tony Cotte : Avec le recul, de 8 Mont-Blanc à NRJ12 comment analysez-vous votre parcours ?

Gérald-Brice Viret : C’est la radio qui m’a permis d’en arriver là. J’ai commencé sur ce support avec la libéralisation des ondes. J’ai travaillé également à la télévision locale en tant que journaliste-animateur ayant fait des études de science-politique. Mais j’analyse d’abord ce parcours par la passion de la télévision. Ce sont de nouvelles aventures à chaque fois : du locale, avec 8 Mont Blanc et TLM, au régionale pour Antilles Télévision avec M6 où j’ai crée une chaîne généraliste et France 3 Nancy en tant que directeur des programmes. Je suis passé par le câble & satellite pour la création de Voyage puis la direction générale de TMC avec un dossier pour la télévision numérique terrestre que nous avons obtenu. Enfin, il y a eu le repositionnement au sein du groupe NRJ pour donner un nouvel élan à NRJ12. Suite au succès de la TNT, le groupe souhaitait un deuxième départ pour sa chaîne. Aujourd’hui, on peut dire que la boucle est bouclée : je suis à la tête d’un pôle tv à la fois musical, généraliste et régional (7L TV à Montpellier, ndlr).

A 8 Mont-Blanc, souhaitiez-vous déjà à l’époque vous rendre à la capitale comme bon nombre d’animateurs locaux ou est-ce un coup du hasard ?

C’est le fruit du hasard. J’étais à Annecy et j’ai fait mes études à Grenoble, puis je suis monté faire de la radio en tant qu’animateur et programmateur à Paris. Passionné par la télé, j’ai appris la création d’une chaîne locale dans ma région (Haute Savoie, ndlr) avec 8 Mont Blanc. Je suis donc parti de la capitale où je n’avais pas particulièrement l’ambition d’être. Mais ce qui est important c’est d’aller vers les opportunités et elles sont partout.

Le groupe NRJ ne s’est jamais caché de son ambition de devenir une généraliste. Est-ce pour cette raison que vous êtes là aujourd’hui après avoir endossé la responsabilité de directeur général adjoint en charge de l’antenne de TMC ?

Je pense que c’est le cas. Au début, je me suis demandé s’ils souhaitaient faire une musicale ou une généraliste. Moi je suis capable de faire les deux même si je suis davantage spécialiste pour une chaîne généraliste. Notre objectif est désormais clair : nous souhaitons avoir une chaîne qui compte dans le PAF, et ça, ça se construit dès aujourd’hui. NRJ12 a pris de l’étoffe depuis quelques mois. Quand je suis arrivé, seules les fondations étaient posées. Mais il faut construire des bases avant de pouvoir changer l’ameublement et la déco. Aujourd’hui, nous en sommes aux murs...

Vous semblez amateur de métaphores. En 2003, vous avez même déclaré au Film Français à propos de TMC : “Un directeur de programmes est un chef cuisinier. Le choix des produits est aussi essentiel que la manière de les associer. Et quand on n’a pas les moyens d’une grande chaîne, on peut toujours trouver dans de plus petits produits des saveurs nouvelles.” Cette illustration est-elle applicable à NRJ12 aujourd’hui ?

Plus que jamais ! On ne peut pas se servir comme le font les chaînes des groupes TF1, M6 ou AB. Il faut trouver des astuces et des programmes qui ne sont pas forcément premium mais qui restent de bonne facture. On se fournit beaucoup chez les indépendants américains et on vient de signer des accords avec BBC, comme pour Torchwood. Il faut être plus malin que les autres. Qu’on aime ou non, avec Elimidate et 70’s show, nous avons un acces cohérent. C’est décalé et destiné aux 11/34 ans, cible sur laquelle on superforme sur ce créneau depuis la mise à l’antenne.

Page 1 sur 2 SUIVANT 


  A LIRE AUSSI  

NRJ12  







comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (samedi 17 novembre 2018) : Commissaire Magellan et Sandrine Quétier font tomber DALS, France / Argentine proche du top 2

Audiences TV Prime (samedi 17 novembre 2018) : Commissaire Magellan et Sandrine Quétier font tomber DALS, France / Argentine proche du top 2


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (samedi 17 novembre 2018) : 50 mn Inside et NOPLP laminés par le 19/20 national et les gilets jaunes, Les Terriens du samedi chutent

Audiences TV Access (samedi 17 novembre 2018) : 50 mn Inside et NOPLP laminés par le 19/20 national et les gilets jaunes, Les Terriens du samedi chutent


INTERVIEW
Julie Chevallier (Les Mystères de l'amour) : « Avec Cathy et José, Béatrice entend libérer les moeurs »

Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour) : « Avec Cathy et José, Béatrice entend libérer les moeurs »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018