samedi 13 mai 2017 à 15:58 par

Antoine Boilley (Directeur délégué de France 2) : « On met toute la force de frappe de la chaîne au service de l’Eurovision »

Antoine Boilley (Directeur délégué de France 2) : « On met toute la force de frappe de la chaîne au service de l’Eurovision »
©France 2 

Sebastien Das Almas : Ce samedi 13 mai, l’ensemble de la grille de France 2 est aux couleurs de l’Eurovision avec près de dix heures d’antenne dédiée. La chaîne attend-elle beaucoup de cet événement ?

Antoine Boilley : L’Eurovision est le divertissement le plus important de l’année sur France 2. Quand on a la chance de pouvoir s’appuyer sur des marques comme cela, on met toute la force de frappe de la chaîne au service de l’événement : l’antenne, avec également une météo spéciale juste avant le show, mais aussi les rendez-vous d’information, avec le feuilleton du JT de 13 heures toute la semaine, et les réseaux numériques. Tout est mis en œuvre pour faire en sorte que, ce samedi, le maximum de public soit au rendez-vous de la finale pour soutenir Alma.

Le plus important reste-t-il finalement l’audience ou l’image ?

Les deux. On est extrêmement satisfaits que le public soit au rendez-vous, nous sommes leaders depuis deux ans. De plus, l’image du concours est en train de changer avec des artistes crédibles, capables de renvoyer une belle image de la France.

L’Eurovision est-il un moyen pour la France de peser en Europe ?

Nous assumons aussi une certaine dimension politique en participant à l’Eurovision. En revenant de Vienne, on a réalisé qu’on avait complètement raté la stratégie internationale. Depuis l’an dernier, on travaille également avec le Ministère des Affaires étrangères, les instituts culturels et les ambassades afin de mobiliser les Français de l’étranger qui, eux, peuvent voter pour la France. On a également beaucoup associé nos camarades de France Médias Monde : TV5, RFI et France 24 pour faire connaître notre candidate dans les autres pays. En outre, l’événement est organisé par l’UER dont France Télévisions est un membre historique : relayer via cet organisme les valeurs françaises en Europe fait partie de notre mission de service public.

« Il faut être sûr de trouver le meilleur artiste, suffisamment puissant, pour affronter un événement de cette importance »

On a l’impression que cette année, l’engouement autour de l’Eurovision n’a pas atteint le même niveau que l’an passé…

L’élection présidentielle a compliqué la visibilité de notre artiste sur l’antenne. La presse et les téléspectateurs étaient de toute façon moins disponibles. Mais force est de constater que ces derniers jours, la candidature d’Alma est montée en puissance.

Contrairement à Alma, Amir avait déjà acquis une certaine notoriété lors de sa participation à The Voice, est-il plus difficile de mobiliser autour d’un artiste encore inconnu du grand public ?

Avec l’équipe, d’année en année, on essaie de progresser, de tenter des choses. Là encore, promouvoir un artiste de la jeune génération est au cœur de notre stratégie, car cela raconte des choses positives de la France en Europe.

Les fans réclament beaucoup la réintroduction d’une sélection nationale. Est-ce envisageable ?

C’est une réflexion qui existe depuis longtemps. Après, il y a eu des expériences plus ou moins réussies… Pour le moment, on travaille de manière pragmatique : il faut être sûr de trouver le meilleur artiste, suffisamment puissant pour affronter un événement de cette importance.

Un mauvais classement d’Alma cette année pourrait-il remettre en question la participation de la France à l’Eurovision ?

Non, la question ne se pose pas. A Vienne en 2015, le score n’était pas bon, mais le succès d’audience était déjà là. Par ailleurs, Caroline Got, la Directrice exécutive de France 2, nous soutient à fond. Lorsqu’elle était Directrice générale du groupe, c’était déjà le cas. Quand avec Nathalie André (ancienne directrice des divertissements de France 2, NDLR), à qui je tire un coup de chapeau, car elle s’est beaucoup investie dans ce projet les années précédentes, nous sommes allés la voir pour que France 4 retransmette les deux demi-finales, elle a tout de suite donné son accord.


- La grande histoire de l’Eurovision, samedi 13 mai à 14h50 et 1 heure sur France 2
- D’Amir à Alma, l’Eurovision nouvelle génération, samedi 13 mai à 16h35 et 2h30 sur France 2
- Eurovision 2017, samedi 13 mai à 21 heures sur France 2



FRANCE 2   DIVERTISSEMENT   EUROVISION  




comments powered by Disqus
 On vous recommande
Eurovision 2017, dix heures d'antenne sur France 2 ce 13 mai : d'Amir à Alma, la grande histoire du concours avant la finale du show
Eurovision 2017 : le producteur Christer Björkman révèle les dessous d'un show unique au monde
Eurovision 2017 : Edoardo Grassi (chef de la délégation) dévoile les secrets de la prestation d'Alma
 Dans l'actu

Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales - Affichez les news TV sur votre site

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2017