samedi 22 septembre 2018 à 18:36 par

Blandine Bellavoir (Mémoire de sang) : « La tension entre Camille et Sandrine (Isabelle Gélinas) est palpable jusqu’au bout ! »

Blandine Bellavoir est sur tous les fronts. Actuellement à l’affiche d’Insoupçonnable (TF1) et des Petits meurtres d’Agatha Christie (France 2), la Bretonne enquête sur la mort d’un homme disparu il y a 18 ans dans Mémoire de sang ce samedi 22 septembre à 21h00 sur France 3. Toutelatele a rencontré l’actrice pour évoquer ses différents personnages et salué le succès de la journaliste Alice Avril, chaque vendredi soir.

Blandine Bellavoir (Mémoire de sang) : « La tension entre Camille et Sandrine (Isabelle Gélinas) est palpable jusqu’au bout ! »
©Emmanuelle JACOBSON-ROQUES / QUAD / FTV 

Joshua Daguenet : Avec Insoupçonnable (TF1), vous voilà simultanément dans deux rôles de flic sur deux chaînes différentes. Comment avez-vous différencié Marion Glazer de Camille Gallois (Mémoire de sang) ?

Blandine Bellavoir : Elles sont complètement différentes et ne sortent pas de la même école. Le personnage d’Insoupçonnable n’est pas gradé et est fraîchement arrivé sur le terrain alors que Camille a du galon. Marion se retrouve face à une professeure et elle doit composer avec un tueur afin qu’il ne recommence pas. Elle a son instinct mais elle ne lui fait pas encore confiance. Camille doit résoudre un meurtre et elle est plongée dans une enquête en avançant toute seule et faisant face à de fortes responsabilités. Pour les rapprocher, ce sont deux personnages engagés et empathiques.

La fiction de France 3 tourne essentiellement autour des femmes, puisque votre personnage et ceux de Louise Monot et Isabelle Gélinas tiennent une grande importance dans l’intrigue…

C’est une agréable surprise. Les choses commencent à changer car les femmes ne sont plus les faire-valoir de magnifiques personnages masculins. Mais il faut un juste équilibre, je suis féministe et humaniste. Cette fiction présente de vrais duels, entre mon personnage et celui d’Isabelle. Jusqu’au bout, la tension est palpable entre ces deux femmes.

Sans signe annonciateur, Camille propose un soir une relation sexuelle au stagiaire. Comment expliquez-vous une telle spontanéité de sa part ?

Elle arrive à faire la part des choses. Quand ce petit stagiaire s’apprête à mélanger le travail et la vie privée, elle le dégage en deux secondes. Camille est aguerrie même s’il s’agit de sa première grosse affaire.

« Camille est aguerrie même s’il s’agit de sa première grosse affaire »

Malgré son apparente indépendance, Camille reste inoffensive envers son patron alors qu’il est très proche de celle que la policière suspecte…

L’élève dépasse un de ses maîtres. Camille le soupçonne d’être impliqué dans cette enquête mais ne s’imagine pas qu’il puisse être le meurtrier. Elle a beau être consciente des choses, sans preuve, elle ne peut pas avancer.

Les journalistes et les enquêteurs n’ont pas la réputation d’être les meilleurs amis du monde. Vous défendez actuellement la journaliste Alice Avril dans Les petits meurtres d’Agatha Christie (France 2), et Marion Glazer dans Insoupçonnable. Ces deux femmes pourraient-elles s’entendre ?

C’est complètement envisageable. Elles pourraient s’entendre car Marion met beaucoup d’eau dans son vin et est pleine d’empathie de par son apprentissage. Cela serait plus dur qu’Avril s’entende avec Camille car elles marcheraient sur les plates-bandes de l’autre. Elles sont trop carriéristes et ambitieuses.

Votre aventure dans Les petits meurtres d’Agatha Christie est plus longue que celles de Plus belle la vie et Maison Close réunies. Pourquoi une telle longévité ?

Le public nous suit. S’il n’était pas au rendez-vous, la série serait arrêtée depuis longtemps. Nous avons la chance d’avoir une productrice de qualité qui prend soin des postes artistiques. Les scénaristes sont à l’écoute de nos demandes et cherchent constamment l’originalité. Sans tout cela, les comédiens seraient partis d’eux-mêmes. Nous avons déjà adapté une trentaine de romans d’Agatha Christie sur la deuxième saison.

Êtes-vous l’une de ses fidèles lectrices ?

Pas du tout. Les romans policiers ne sont pas ma tasse de thé et j’évite tout ce qui est glauque. Je préfère aborder des romans historiques avec des personnages hauts en couleur. Je suis loin d’avoir la collection dans ma bibliothèque ! (rires) Par la force des choses, j’ai découvert son univers et je travaille pour elle à ma manière.

« Je suis loin d’avoir la collection des Agatha Christie dans ma bibliothèque »

L’été prochain, Plus belle la vie fêtera ses 15 ans d’existence. Envisageriez-vous de retrouver Sonia, délaissée en 2009, si la production faisait appel à vous ?

Je n’y avais même pas pensé mais il faudrait déjà que l’on m’appelle. Si on me propose quelque chose de surprenant et bien amené, pourquoi pas… Je ne suis plus les épisodes mais j’ai des contacts avec certains comédiens : Elodie Varlet [Estelle, ndlr], Dounia [Coesens, Johanna], Julien Oliveri [Maxime] bien sûr…

La perspective d’être mère de famille entraîne-t-elle la volonté de jouer à l’avenir des femmes matures et confrontées à de lourdes responsabilités ?

Il y a toute la vie pour devenir mature… J’espère pouvoir jouer des personnages volumineux avec des choses à défendre sur le papier. Faire la plante verte dans un coin ne m’intéresse pas. J’espère qu’il y aura d’autres créations de séries car, en tant que comédienne, développer et suivre un personnage sur plusieurs saisons offre beaucoup de confort. Les one-shot, comme Edmond dans lequel j’ai tourné et qui sort en 2019, sont agréables, mais les séries permettent de belles aventures.

« Faire la plante verte dans un coin ne m’intéresse pas »

Après TF1, France 2, France 3, Canal+… quel type de rôle vous ferait débarquer sur M6 ?

Si les gens ne m’aiment pas, cette semaine ils vont zapper (rires). Sur M6, pourquoi pas mère de famille ou extraterrestre. Et il me manquerait Arte pour compléter la collection. Cette chaîne prend beaucoup de risques pour proposer des projets originaux.

Pour M6 et les extraterrestres, il y a Mulder de X-Files qui recherche une actrice rousse pour remplacer Scully…

C’est vrai ! Mais il faudrait que les séries françaises soient aussi originales… Heureusement, de temps en temps ça arrive même si chaque chaîne a sa ligne éditoriale.

Vous préparez une série inspirée de votre parcours et qui sera réalisée par votre compagnon. Qui en a eu l’idée ?

C’est mon idée originale. Nous sommes en pleine écriture donc je ne peux pas vous en dire plus. Normalement, nous serons produits par Sophie Révil, productrice des Petits meurtres d’Agatha Christie.



  A LIRE AUSSI  
¤ Les petits meurtres d’Agatha Christie : Alexandre Labarthe affronte son père, Alice Avril amnésique

¤ Élodie Frenck (Les petits meurtres d’Agatha Christie) : « Marlène espère encore » se marier avec Laurence


FRANCE 3   SERIES  







comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (jeudi 13 décembre 2018) : Balthazar écrase tout, Papa ou maman trébuche, Envoyé spécial dépasse M6

Audiences TV Prime (jeudi 13 décembre 2018) : Balthazar écrase tout, Papa ou maman trébuche, Envoyé spécial dépasse M6


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (jeudi 13 décembre 2018) : Demain nous appartient se rate, NOPLP leader, C à vous rentre dans le rang

Audiences TV Access (jeudi 13 décembre 2018) : Demain nous appartient se rate, NOPLP leader, C à vous rentre dans le rang


INTERVIEW
Rio Mavuba (Rennes / Astana) : « Je n'ai pas d'amertume sur ma fin de carrière au Sparta Prague »

Rio Mavuba (Rennes / Astana) : « Je n’ai pas d’amertume sur ma fin de carrière au Sparta Prague »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018