lundi 6 août 2018 à 12:50 par

Marie-Christine (championne de Tout le monde veut prendre sa place) : « Mon moteur, c’est le record de Julien »

Le samedi 4 août, Marie-Christine a enregistré sa 100e victoire dans Tout le monde veut prendre sa place. Première candidate à atteindre ce sommet sans aucune défaite, la championne a réagi à sa performance pour Toutelatele. Sa précédente expérience dans un jeu télévisé et ses prochains objectifs ont aussi été dévoilés.

Marie-Christine (championne de Tout le monde veut prendre sa place) : « Mon moteur, c’est le record de Julien »
©Capture France 2 

Joshua Daguenet : Vous venez d’atteindre la barre des 100 victoires. Cinq autres joueurs ont réussi, mais aucune femme. Cela procure-t-il une satisfaction supplémentaire ?

Marie-Christine : Oui bien sûr, car ça m’étonne toujours autant qu’il y ait que des hommes en haut du classement. Et c’était sympa de voir qu’une femme a brillé en même temps sur la chaîne concurrente [Véronique, les 12 coups de midi, ndlr]. Le principe est que je ne présume pas de l’avenir, chaque victoire est une joie. Dans un premier temps, ma ligne de mire était Mathieu, puis Lionel.

Le top 5 se rapproche considérablement. Serait-ce une déception de finir à cette sixième place dans le classement des plus grands champions ?

Maintenant que j’aperçois ces messieurs, je n’ai plus envie de m’arrêter là (rires). Après avoir gagné une grosse somme, le moteur est maintenant les records. Dans la rue, des femmes viennent m’encourager pour que je chatouille les champions.

Vous êtes la première candidate à arriver aussi loin sans aucune défaite. Envisagez-vous de sacrifier une partie de vos gains à des adversaires victorieux pour dépasser Julien et ses 152 victoires ?

Bien sûr ! Et j’en ai discuté avec tous les grands champions après la 4000e émission, ils m’ont tous encouragée à m’accrocher au fauteuil. Maintenant, c’est le record qui est intéressant, car la somme est tellement énorme, je n’aurais pas imaginé gagner autant. Pour cela, il faut encore beaucoup de victoires et chacune d’elles est plus dure qu’on ne l’imagine.

Les challengers n’arrivent-ils pas battus d’avance face à vous ?

Avec le décalage, je ne côtoie pas les challengers, mais je les vois simplement passer devant ma loge. Ils me font coucou et me font la remarque « c’est encore vous ! ». Une fois, c’était drôle, la femme d’un candidat lui a dit : « même si tu la bats, tu ne prends pas le fauteuil, car elle doit battre le record ». J’ai trouvé ça mignon.

« Dans la rue, des femmes viennent m’encourager pour que je chatouille les champions. »

Le choix de vos thèmes est imprévisible. Avez-vous des lacunes dans un ou plusieurs domaines ?

Honnêtement, la gastronomie ne me réussit pas, j’ai été nulle à chaque fois. Bon, les huîtres ou les crevettes je connais, car je viens de Charente-Maritime. J’ai aussi des doutes avec la géographie de certains pays, mais je ne vais pas vous donner des infos pour mes concurrents ! (rires)

À deux reprises, vous avez atteint le score maximal de 30 points en finale. Sur quels thèmes êtes-vous invulnérable ?

J’adore l’histoire, mais bizarrement je n’ai pas beaucoup de questionnaires là-dessus. On ne peut pas être invulnérable dans un domaine, c’est impossible. Typiquement, j’ai pris le sujet du cinéma des années 50 dans une finale mémorable où j’ai fait match nul avec 10 points. Mon pire score. Mais j’ai été réconfortée ensuite par Enzo qui m’avait envoyé le texto : « ça me rappelle la partie où j’avais fait 5-5 ! ». Après, c’était le cinéma américain des années 50 que je connaissais et ça m’a servi de leçon.

Adoptez-vous une stratégie pour le choix des thèmes lors du défi ?

J’ai trois minutes pour me changer entre chaque émission et je suis l’émission suivante depuis ma loge. Il m’est arrivé d’être moins attentive et de m’en mordre les doigts. Maintenant, j’écoute tout ce qu’ils disent, d’où ils viennent, quel âge ils ont… et un coach nous rappelle de bien suivre. Tous les champions ont eu ce même coach.

Avez-vous suivi, en parallèle, les exploits de Véronique dans les 12 coups de midi sur TF1, devenue elle aussi la meilleure femme du jeu ?

Non, je ne regarde pas le jeu, mais je connais uniquement les cinq dernières minutes avec la découverte de l’étoile. Un monsieur m’a indiqué qu’une femme brillait sur l’autre chaîne et sur internet j’ai vu « Tata Véro ». J’ai suivi son nombre de victoires et appris récemment qu’elle avait perdu.

Comment expliquez-vous, jusqu’à présent, l’omniprésence masculine dans les classements des différents jeux ?

Je ne le comprends pas. Il manque peut-être de la confiance aux femmes parce que ce n’est pas une question de culture générale. Elles sont peut-être moins résistantes au stress et moins adeptes de la compétition. C’est aussi physique, car entre cinq et sept émissions sont tournées dans une journée.

« Il manque de la confiance aux femmes »

Que vous dit Nagui en coulisses sur vos performances ?

Nagui a été scotché par mes réponses sur la formule 1, mais j’aime bien le sport en général, à part le cyclisme. Aussi, il s’est rendu compte que j’appréciais le football et on a échangé sur la Coupe du Monde. Il est taquin et me fait beaucoup de blagues, comme me lancer une petite frayeur : « vous n’auriez pas dû prendre ce thème ».

Dans son autre jeu, Nagui a vu Kévin devenir le plus grand maestro de N’oubliez pas les paroles. Vous pourriez lui permettre de faire coup double…

J’ai vu ça, mais s’il vous plait, ne me portez pas la poisse (rires).

Aviez-vous participé à un autre jeu télévisé avant de briller dans Tout le monde veut prendre sa place ?

J’ai participé à Questions pour un champion en 1998 où j’ai perdu au tie-break de la deuxième manche. C’était une journée catastrophe, car j’étais tellement nerveuse que j’ai dévissé mon buzzer. La production s’en est rendu compte tard et je me suis qualifiée deuxième où j’ai eu le thème des prisons. Mon erreur sur l’écrou, je m’en souviendrai toute ma vie (rires). Mais, je ne suis pas une adepte des jeux télévisés. À l’époque, je m’étais inscrit, car mon père venait de décéder et qu’il était fan du jeu. Pour Tout le monde veut prendre sa place, mes enfants ont beaucoup insisté.

Votre performance va vous permettre de retrouver les grands champions pour une compétition type « Masters »...

J’aimerais beaucoup, car c’était tellement chouette de tous les rencontrer… Tous les champions sont restés en contact et ils sont conviés à l’émission dès qu’ils peuvent venir.



  A LIRE AUSSI  
¤ Tout le monde veut prendre sa place : la 100e victoire de Marie-Christine a-t-elle boosté l’audience de France 2 face à TF1 ?

¤ Marie-Christine, 100 victoires à Tout le monde veut prendre sa place : « Je n’ai pas envie de m’arrêter là »


FRANCE 2   DIVERTISSEMENT   TOUT LE MONDE VEUT PRENDRE SA PLACE  




- Tout le monde veut prendre sa place, du lundi au dimanche à 11h55 sur France 2





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


AUDIENCES TV ACCESS


INTERVIEW

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018