Beverly Hills : Brenda, Brandon, Kelly & Co squattent l’antenne

Publié le lundi 20 mars 2006 à 01:19
par
Beverly Hills : Brenda, Brandon, Kelly & Co squattent l’antenne
©TF1 international 

Les années 90 sont de retour ! En effet, Série Club joue la carte de la nostalgie en programmant l’intégrale de la désormais série culte Beverly Hills. Une plongée brutale au temps où les chemises XXL, les jeans déchirés, les chouchous et les lunettes rondes étaient trop fashion. Depuis le 13 mars, le soap adolescent a pris la suite de Mission impossible : 20 ans après, les lundi, mardi, jeudi et vendredi, à 16h05 et 16h55, et le lendemain en rediffusion à partir de 11 heures. A raison de 8 opus hebdomadaires, l’entreprise est d’envergure puisque les 293 épisodes que compte la série devraient étaler la diffusion sur un peu plus de 8 mois d’antenne. Et permettre aux téléspectateurs de suivre les aventures de Brenda, Brandon, Kelly, Dylan, Donna, David et Steve jusqu’au mois de novembre ! Au vu des horaires choisis, la chaîne 100% séries semble miser sur deux cibles convaincues : les anciens fans, et les ménagères, tout en comptant sur l’enrôlement de nouveaux jeunes adeptes... Alors attention, gare à la dépendance.

Beverly Hills, 90210. L’histoire démarre en 1990 lorsque la famille Walsh quitte le Minnoseta pour emménager dans la banlieue la plus huppée de Californie. Les jumeaux Brenda (Shannen Doherty) et Brandon (Jason Priestley) intègrent le lycée où ils vont faire la connaissance de ceux qui deviendront pour une décennie au moins leurs amis : les blondes Kelly (Jennie Garth), et Donna (Tori Spelling), Dylan (Luke Perry) le mystérieux rebelle, le jeune David (Brian Austin Green), l’irresponsable Steve (Ian Ziering), et Andrea l’intello (Gabrielle Carteris). Du lycée à la Fac, puis au monde du travail, de la maison parentale à l’appartement de la plage, du Peach Pit à l’After Dark, le groupe va traverser tous les problèmes qui touchent à l’amitié, l’amour, l’argent, le sexe ou la drogue... et chacun va passer de l’adolescence à l’âge adulte.

Plus qu’un phénomène de mode, Beverly Hills est devenue en 10 ans un véritable phénomène générationnel. Produite par le prolifique Aaron Spelling (Starsky et Hutch, La croisière s’amuse, Charmed...), et créée par Darren Star (Central Park West, Sex & the City), cette série a inauguré le genre du teen soap opera en réinvestissant tous les codes du soap dans un contexte adolescent. Palmiers, voitures de luxe et fringues de créateur se sont fait le théâtre de toutes les formes du triangle amoureux, et d’une concentration de thèmes sociaux souvent tabous à travers lesquels d’innombrables jeunes se sont projetés.

Au départ, Beverly Hills récoltait des audiences en deca des espérances. Mais la Fox, qui la diffusait le jeudi à 21 heures, ne disposait pas de suffisamment de productions pour pouvoir s’en passer. La chaîne lui a donc donné sa chance en exigeant en contre partie que ses épisodes bouclés fassent place à une trame feuilletonnante. Et en 1991, en la diffusant pendant la période creuse de l’été, elle lui a permis de se constituer un fond d’irréductibles fans. La suite est celle qu’on connaît. Le teen soap a donné naissance dès 1992 à Melrose Place, un spin-off qui connut lui aussi son heure de gloire, et porté par ses acteurs, il a franchi les frontières américaines pour connaître un succès international.

La série arrive en France le 10 février 1993, sur l’antenne de TF1 qui la programme, tout d’abord, le mercredi à 13h45 puis le samedi en access et, enfin, à 17 heures. Elle va rendre encore addict toute une génération de jeunes collégiens et lycéens qui vont grandir au même rythme que les personnages qu’ils adulent. Puis la chaîne amplifiera le phénomène en rediffusant le programme sur sa case quotidienne de l’after-school, en privilégiant cependant les saisons dont l’image est la moins datée, comme en 2003 où la diffusion a démarré à partir de la saison 7.

En proposant à ses téléspectateurs l’intégralité de Beverly Hills, Série Club se positionne donc du côté des puristes qui valorisent les programmes cultes (et peu coûteux). Si vous êtes de ceux-là, vous pourrez savourer, outre une plongée en apnée dans les années 90, l’apparition de guests improbables au détour d’un épisode. Parmi eux : Matthew Perry, Lucy Liu, Denise Richards, Dean Cain, David Arquette, Jessica Alba, Eva Longoria...et bien d’autres, en plus des récurrents Tiffani Amber Thiessen (aka Valerie Malone), Jason Wiles (aka Colin Robbins), Hilary Swank (aka Carly Reynolds) et Vanessa Marcil (Gina Kincaid).

SERIES TV   BEVERLY HILLS  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (jeudi 20 janvier 2022) : Une si longue nuit timide sur TF1, Gaspard Ulliel plus fort que Why Women Kill (M6)

Audiences TV prime (jeudi 20 janvier 2022) : Une si longue nuit timide sur TF1, Gaspard Ulliel plus fort que Why Women Kill (M6)


INTERVIEW
Manon éliminée de N’oubliez pas les paroles (France 2) : « C’est un vrai marathon psychologique et physique »

Manon éliminée de N’oubliez pas les paroles (France 2) : « C’est un vrai marathon psychologique et physique »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022