Christian Torpe / Mille Dinesen (Rita) : « La chaîne ne souhaitait pas qu’on aille trop loin »

samedi 30 novembre 2013 à 16:45 |
2013 SF Film Production

Les Danois ne font pas uniquement de bonnes séries policières (The Killing) ou politiques (Borgen), ils savent également nous offrir de jolie dramédie. Rita arrive ce samedi 30 novembre sur Ciné+ émotion. Cette série suit le quotidien d’une enseignante, mère célibataire de trois enfants, au caractère bien trempée. En juillet 2013, son créateur Christian Torpe et son actrice Mille Dinesen étaient en France pour présenter Rita au Festival Séries Series. Toutelatele les a rencontrés.

Claire Varin : Comment Rita est-elle née ?

Christian Torpe : Je voulais faire une série sur une femme qui a gardé son âme d’adolescente. J’ai commencé à développer ce personnage en me demandant dans quel environnement je pourrais la plonger. Il m’est apparu intéressant de la faire évoluer dans une école, au milieu d’adolescents.

Était-ce compliqué de monter cette dramédie sur la télévision danoise ?

Christian Torpe : Rita est la première production de ce genre. La télévision danoise est plus habituée à produire des séries policières ou des drames. Donc, ça a été un peu compliqué de convaincre une chaîne. Il faut toujours trouver la juste balance en drame et comédie. Au début, TV2 était plutôt inquiète et nerveuse. Les dirigeants étaient assez intrusifs et ne souhaitaient pas qu’on aille trop loin. Mais ils se sont calmés.

Mille, en quoi ce projet vous a-t-il séduit ?

Mille Dinesen : J’ai lu le scénario et j’ai adoré. L’écriture était très subtile et les dialogues très bons. Et je suis immédiatement tombée amoureuse de ce personnage. J’ai beaucoup joué dans des comédies depuis que je suis sortie de l’école d’art dramatique. Mon premier film dans un premier rôle était une version danoise de Bridget Jones. Ce que j’aime avec Rita, c’est qu’elle n’est pas un personnage de comédie légère. Elle est réelle et complexe.

« L’écriture était très subtile et les dialogues très bons »

Comment définiriez-vous votre personnage ?

Mille Dinesen : Rita a une énergie masculine. Elle a quelque chose de nerveux. C’est une femme politiquement incorrecte. Elle ne suit pas les règles, mais s’en est construite d’autres, ce qui agace certains. Mais Rita est aussi passionnée par son métier d’enseignante. Elle veut aider ses élèves. Ils l’adorent, mais les parents la détestent autant que les autres enseignants.

Avez-vous construit ce personnage ensemble ?

Mille Dinesen : Tout était déjà là. Chris avait une idée très claire sur ce que serait ce personnage.

Christian Torpe : C’est vrai que Rita était déjà très écrit, mais dès que vous êtes devant la caméra, vous créez un personnage. L’interprétation de Mille apporte beaucoup. Elle a amené au personnage une manière de se mouvoir, de parler... Mille m’a surpris avec ses regards. Au final, ça devient une vraie collaboration.

Partie 2 > Quel avenir pour la série Rita ?


D’où est venue sa passion pour les trolls ?

Christian Torpe : Je voulais créer une sorte de métaphore sur l’enfance. Une chose dont elle pourrait de défaire à la fin de la saison. Les trolls représentent de manière assez originale un passé qu’elle apprend à laisser derrière elle. Je ne sais pas trop pourquoi j’ai choisi ces poupées en particulier, je ne suis pas un collectionneur de trolls. [Rires.]

La série aborde des thèmes comme le système éducatif ou l’homosexualité. Vouliez-vous porter un regard critique sur la société danoise ?

Christian Torpe : Rita est d’abord le portrait d’une femme peu conventionnelle. Après, c’est lorsque vous abordez des sujets comme le système éducatif que peut naître un aspect politique. Mais ce n’était pas ma volonté première. Rita n’est pas un personnage politisé. Elle agit toujours en fonction de ce qui lui semble juste.

Comment a été perçue la série au Danemark ?

Christian Torpe : C’est un joli succès. Les gens trouvent la série rafraîchissante. Ils aiment ce personnage, qui a beaucoup de culot. C’est un peu comme si elle exprimait ce qu’on n’ose pas dire ou faire dans la vie de tous les jours.

« Rita exprime un peu ce qu’on n’ose pas dire ou faire dans la vie de tous les jours »

Rita aura-t-elle droit à de nouvelles saisons ?

Christian Torpe : Nous venons de terminer la saison 2. La suite dépendra des audiences. J’ai des idées pour une troisième salve. Pour le moment, j’attends, mais je suis confiant. Parallèlement, je travaille sur le scénario d’un long métrage et Mille a également d’autres projets.

Vous avez présenté votre série en France au Festival Séries Series. Borgen et The Killing ont-elles ouvert une voie pour les séries danoises ?

Christian Torpe : Ces séries ont définitivement changé la vision de la fiction danoise à travers le monde. Les États-Unis en font des remakes. C’est aussi le cas pour Rita et je suis très heureux de faire partie de cette aventure. C’est une très bonne période pour nous. [Le pilote du remake US de Rita, avec Anna Gunn dans le rôle-titre n’a finalement pas été retenu par la chaîne Bravo, ndlr.]

SERIES TV   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Y’a que la vérité qui compte : Bataille et Fontaine remplacés par Cyril Hanouna, audience gagnante pour C8 ?

2 - TF1 : audience en chute libre pour Alain Chabat et son late show

3 - M6 : La France a un incroyable talent supprimée, bouleversement pour Marianne James et Sugar Sammy


INTERVIEWS

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »

# Angelica (Les Mamans, 6ter) : « Avec Tony, c’est terminé, je n’en veux plus dans ma vie »