L’amour est dans le pré > Alessandra Sublet

En quittant La Matinale de Canal + pour M6, Alessandra Sublet a véritablement changé de statut. Exit les habits de chroniqueuse ! Dès son arrivée en septembre dernier, elle endosse ceux de Virginie Efira à Classé Confidentiel. Puis tout s’enchaîne très rapidement avec Incroyable talent en prime time et L’amour est dans la pré. La jeune valeur montante de M6 se dévoile aux lecteurs de Toutelatele.com avec l’étonnante joie de vivre qui la caractérise.

Publié le mercredi 27 décembre 2006 à 00:32
par
L’amour est dans le pré > Alessandra Sublet
©P.Olivier/M6 

Aurélie Demarcy : Sur quels critères ont été sélectionnés les participants de l’Amour est dans le pré ?

Alessandra Sublet : Au vu du succès de l’an dernier, il y a eu quelques inscriptions qui se sont faites par le bouche à oreille. Puis, Fremantle - la société de production - a passé une annonce dans tous les quotidiens régionaux. Ils ont casté un certain nombre d’agriculteurs et en ont choisi neuf. Les critères de sélection étaient d’abord de savoir si l’agriculteur était vraiment célibataire. Après ça s’est un peu départagé au coup de cœur, mais également, par rapport aux régions de France. Dans la mesure où le programme assure au téléspectateur la possibilité de parcourir le pays, on a cherché neuf agriculteurs représentatifs de ces différentes régions, auxquelles on a rajouté la Corse cette année.

Aurélie Demarcy : Comment s’est déroulé le tournage de l’émission ?

Alessandra Sublet : C’était un joyeux foutoir (rires). On est parti à quinze, trois semaines d’affilées et on a sillonné les routes de France. C’est une vraie communauté et une vraie chance. Se retrouver en dehors des plateaux télé était un vrai bonheur. En général, on mangeait chez l’agriculteur le midi, on a pu goûter aux spécialités locales, c’était amusant, un peu moins pour la ligne (rires). Concernant le rythme, on a consacré un jour de tournage par agriculteur.

Aurélie Demarcy : Pouvez-vous nous dire si cette seconde saison de l’Amour est dans le pré fera l’objet de nombreux rebondissements ?

Alessandra Sublet : On peut surtout parler de rebondissements émotionnels : celui des agriculteurs. Ce sont des personnes qui n’évoluent pas dans un contexte propice à la confession. Ils ont un travail difficile, de vraies valeurs et sont très pudiques vis-à-vis de leurs sentiments. Du coup, le vrai challenge était qu’ils laissent aller leurs émotions. C’est donc l’évolution des comportements de certains, tout au long du programme, qui fait l’objet de surprises incontestables.

Aurélie Demarcy : M6 vient de frapper fort avec l’émission Incroyable Talent dont vous étiez l’animatrice. Pouvez-vous nous dresser le bilan rétrospectif des émissions ?

Alessandra Sublet : Le premier bilan serait que les gens ont encore envie de regarder ce genre de programme malgré ce qu’on en dit et qu’il y a, en France, un riche vivier de personnes talentueuses qui a envie de s’exprimer. Ensuite, concernant le format, il n’y a pas besoin d’avoir une animatrice tout au long de l’émission pour la faire vivre. Ce n’est pas une découverte mais ça me fait plaisir que ce soit moi qui l’illustre un peu. D’un point de vue personnel, cette expérience m’a enrichie professionnellement, parce que j’ai terminé par un direct à 20h50 sur M6.

Aurélie Demarcy : Comment avez-vous géré le stress, lors de ce dernier prime time ?

Alessandra Sublet : Je chasse tout le monde une heure avant (rires). Non, en fait on m’a laissé carte blanche sur ce direct. C’est une chose que j’attendais depuis longtemps et à laquelle je m’étais préparée mentalement. Après, le tout est de rebondir sur les propos, au bon moment, et de ne pas être trop criarde. Il n’y a rien de plus agaçant que quelqu’un qui hurle dans un micro. Ca c’était ma grande hantise, même si mon timbre de voix est plus proche de celui de Jeanne Moreau que d’un castra (rires). Mais globalement, c’était plus de l’excitation que du stress !


Aurélie Demarcy : Une seconde saison d’Incroyable Talent est en préparation, en serez-vous l’animatrice ?

Alessandra Sublet : Rien n’est signé pour le moment, pas même la diffusion d’Incroyable talent, mais effectivement ils savent que j’ai pris un tel plaisir à faire cette émission que j’adorerais renouveler l’expérience.

Aurélie Demarcy : Vous êtes en train de vivre une ascension professionnelle assez fulgurante (Classé Confidentiel / Incroyable Talent / L’amour est dans le pré) Comment vivez-vous ce succès soudain ?

Alessandra Sublet : Pour être honnête, je n’ai pas l’impression que ce soit un succès soudain, ça tient plus au fait d’être plus présente à l’image que les années précédentes. Mais j’ai été très flattée que M6 m’embauche et me confie la responsabilité de Classé Confidentiel. Après est arrivée Incroyable Talent de façon inattendue. J’ai vraiment pesé le pour et le contre avant d’accepter. Concernant L’amour est dans le pré la coïncidence a été, de nouveau, impromptue puisque Véronique Mounier est tombée enceinte et qu’on m’a offert la possibilité d’en assurer la présentation. Tout s’enchaîne tellement rapidement que je n’ai jamais été aussi vigilante qu’aujourd’hui, car ça peut également très vite prendre la tournure inverse. Le côté bénéfique de cette situation est que je dispose d’une liberté de choix sur les émissions que l’on me propose. Je ne fais pas une course à l’antenne et je tiens à privilégier des programmes qui avant tout me ressemblent et me donnent l’opportunité de m’éclater comme j’ai envie de le faire.

Aurélie Demarcy : Est-ce que la catégorie divertissement est celle qui vous plait le plus ou aimeriez-vous en changer ?

Alessandra Sublet : J’avais un choix à faire en septembre, entre le divertissement et l’information, au dire des uns, on a toujours un poste plus pérenne quand on est une femme à l’info. Pour ma part, j’ai décidé d’aller vers ce qui me correspondait vraiment à savoir le divertissement et l’expérience d’Incroyable Talent m’a confortée dans mon choix. Aujourd’hui, je prends un tel plaisir dans ce que je fais que pour rien au monde je ne laisserais ma place (rires).

Aurélie Demarcy : On vous voit toujours très péchue, passionnée et investie lorsque vous êtes face à un invité. Est-ce essentiellement pour le show ou êtes-vous comme ça à part entière ?

Alessandra Sublet : Je suis comme ça dans tout ce que je fais que ce soit avec mes amis, mon fiancé et mes proches. Et si je fais ce métier c’est avant tout parce que je m’y épanouis et qu’il me procure une dose de challenge nécessaire à mon équilibre. A quoi ça sert de faire de l’antenne si c’est pour ne pas être souriante et dynamique ? C’est l’envie qui prime tant que cette envie est là tant mieux, si un jour elle disparaît je vous promets que je disparaîtrai avec.

Aurélie Demarcy : Quelle est aujourd’hui la journée type du travail d’Alessandra Sublet ?

Alessandra Sublet : C’est assez irrégulier car cela dépend des programmes sur lesquels je travaille. J’ai pris l’habitude de me lever tôt avec La Matinale de Canal + (dont elle était auparavant chroniqueuse, ndlr) donc je sors promener mon chien, je cours avec lui (rires). Ensuite, je suis soit en train d’enregistrer Classé Confidentiel, soit sur les routes pour L’amour est dans le pré. Je tente de m’octroyer du temps pour déjeuner avec mes proches et, surtout, j’essaye de rentrer tôt à la maison pour profiter de mon fiancé. En fait, je ne pense pas avoir des journées différentes de celles de la plupart des gens. On a trop tendance à starifier les animateurs et lorsqu’on me demande comment est mon quotidien, je me dis « ils vont être déçus » (rires)

Aurélie Demarcy : Pourriez-vous nous livrer un de vos incroyables talents ?

Alessandra Sublet : S’il en est un, c’est cette envie et ce dynamisme qui m’animent et me sont indispensables. Et je tiens vraiment à préserver cela. Je ne veux pas être formatée et tiens à rester le plus naturel possible dans ce monde fait de strass et de paillettes.

M6   ALESSANDRA SUBLET  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (lundi 23 mai 2022) : Visions (TF1) chute face à Meurtres au paradis (France 2), Mariés au premier regard (M6) puissant, lancement réussi pour Le Flambeau (Canal +)

Audiences TV Prime (lundi 23 mai 2022) : Visions (TF1) chute face à Meurtres au paradis (France 2), Mariés au premier regard (M6) puissant, lancement réussi pour Le Flambeau (Canal +)


INTERVIEW
Kevin Guedj / Carla Moreau (Le temps des réconciliations) : « Pour les retrouvailles avec Nacca, je me suis retrouvé dans l’incompréhension totale »

Kevin Guedj / Carla Moreau (Le temps des réconciliations) : « Pour les retrouvailles avec Nacca, je me suis retrouvé dans l’incompréhension totale »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022