La bataille des samedis après-midi : face à D8, M6 compte changer la donne

Publié le dimanche 21 septembre 2014 à 14:55
par
La bataille des samedis après-midi : face à D8, M6 compte changer la donne
©Tele Cinco 

Le samedi est toujours la plus faible journée de la semaine pour M6. Comme ses consœurs historiques, la chaîne est vivement concurrencée en journée par les programmes de la TNT, dont les téléfilms de D8 et de NT1 ou encore Malcolm sur W9. Ces trois chaînes peuvent s’octroyer entre 10 à 15 de part de marché cumulée, soit une performance équivalente à Ghost Whisperer sur TF1.

En inédit ou en rediffusion, M6 a proposé plusieurs programmes dans différents genres afin de multiplier les tentatives. Si C’est ma vie a rencontré le succès sur une période définie, le magazine s’est éteint dans l’indifférence générale. Au printemps dernier, Cauchemar en cuisine semblait lui offrir une vraie lueur d’espoir. Mais le stock de l’émission menée par Philippe Etchebest est loin d’être inépuisable. Quant aux dernières rediffusions de L’amour est dans le pré ou encore Les docs du samedi, elles ont été désertées. Plus loin dans le temps, M6 avait décidé de miser sur sa série phare NCIS. Un échec qui a conduit à une rapide déprogrammation.

Après la saga du dimanche, place à la saga du samedi

Devant ces essais, peu productifs, M6 a décidé d’aller directement concurrencer la TNT en offrant, elle aussi, de la fiction, à l’instar de TF1 lorsqu’elle a mis en pause ses séries. Ainsi, depuis le samedi 13 septembre, la chaîne privée programme ce qui a fait son succès à une époque chaque dimanche après-midi, une « saga ».

Le 13 septembre, Lucy Liu et Steven Pasquale évoluaient dans Trois bagues au doigt. Cette histoire d’amour a fait chavirer le cœur de plus de 600 000 téléspectateurs, soit 6.6% du public présent devant son petit écran de 14h30 à 17h45. Mais en rassemblant plus de 500 000 curieux à certains moments, D8 était loin d’être à la traine. Une semaine plus tard, même style d’histoire avec Clarissa Alpert à la recherche de l’amour dans Croqueuse d’hommes. Cette fiction de 2009 a séduit plus de 600 000 inconditionnels, soit 7.4% de part de marché entre 14h20 et 17h45. La deuxième partie a été la plus performante en rassemblant 8.1% du public. De quoi cette fois-ci distancer un peu plus nettement D8 (400 000 fidèles en moyenne).

Exit Ghost Whisperer, TF1 entre dans la bataille

Reste maintenant si M6 va parvenir à installer un véritable rendez-vous récurrent avec ces téléfilms en deux parties. D’autant plus que TF1, elle-même malmenée dans cette tranche horaire, a décidé de stopper la diffusion de Ghost Whisperer dès le 27 septembre au profit de Camping Paradis et Tous ensemble. M6, quant à elle, va proposer Le pacte des sept grossesses, fiction espagnole de 2009 (notre photo), et une semaine plus tard, un genre différent avec Le dernier templier.

  ON VOUS RECOMMANDE  

TF1   M6   SERIES TV   AUDIENCES TV   GHOST WHISPERER   C8   FICTIONS  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (samedi 24 octobre 2020) : Mask Singer net leader sur TF1, le rugby France / Pays de Galles rassemble sur France 2, Échappées belles reste haut

Audiences TV Prime (samedi 24 octobre 2020) : Mask Singer net leader sur TF1, le rugby France / Pays de Galles rassemble sur France 2, Échappées belles reste haut

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (samedi 24 octobre 2020) : Nagui (NOPLP) et Nikos Aliagas (50 mn inside) au plus près, Chasseurs d’appart maintient M6 en bonne forme

Audiences TV Access (samedi 24 octobre 2020) : Nagui (NOPLP) et Nikos Aliagas (50 mn inside) au plus près, Chasseurs d’appart maintient M6 en bonne forme


INTERVIEW
Jérémy (N’oubliez pas les paroles, Masters 2020) : « J’ai peur de perdre à mon premier match »

Jérémy (N’oubliez pas les paroles, Masters 2020) : « J’ai peur de perdre à mon premier match »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020