Laurence Boccolini

Publié le vendredi 2 mai 2003 à 01:14
par
Laurence Boccolini
©TF1/D.Boutard 

Difficile aujourd’hui de dissocier Laurence Boccolini et le célèbre jeu qu’elle anime depuis maintenant près de deux ans sur TF1, Le Maillon Faible. Imposante, directe, froide, voire antipathique, elle a su s’imposer avec aisance dans un milieu considéré encore comme « macho ».

Journaliste rock à ses débuts, elle rejoindra la bande à Laurent Ruquier qui officiait alors sur France Inter en présentant une émission à fort succès d’audience, Rien à Cirer. Son rôle se résumait alors à dresser, de manière originale, le portrait des invités de chaque émission.
Elle participera également à l’écriture d’un spectacle de Sylvie Joly, « La Cigale et la Joly » où elle se fera connaître alors pour son humour un peu « vache » comme elle le définit elle-même.

Mais cet humour ne sera pas au goût de tout le monde et très vite elle connaîtra une période de galère en se faisant débarquer sans courtoisie par France 2 qui lui avait alors confié la succession de Nagui au jeu Que le meilleur gagne et faisant peser sur elle toute la responsabilité de l’échec de ce jeu, abandonné par Nagui.

Fort de son succès sur France Inter, Laurent Ruquier accepte de rejoindre Europe 1 et Laurence Boccolini est alors pressentie pour assurer la case horaire qu’il occupait avec succès depuis quelques années. Seulement le public semble ne pas accrocher à son style et l’émission qu’elle présente Rien à voir n’avait en effet rien à voir à ce que le public avait pu connaître au temps de Ruquier et Laurence Boccolini sera très vite remerciée par France Inter.

Mais tel un phoenix qui renaît de ses cendres, Laurence fera son grand retour sur le petit écran en se voyant confier en été 2001 un nouveau jeu tiré de la télévision britannique The Weakest Link rebaptisé Le Maillon Faible dans la difficile tranche 19H-20H à la place du Bigdil pour la période estivale 2001.

Ayant remarquablement passé son test d’entrée à TF1 en attirant plus du tiers des téléspectateurs présents devant leur écran, elle se voit confier désormais chaque week-end sur cette antenne la présentation de ce jeu devant les yeux ébahis des téléspectateurs qui apprécient cette animatrice sans vergogne.

En mars 2002, elle se voit même confier un prime-time aux côtés de Jean-Pierre Pernaut, Salut la France, un jeu qui rassemblait 200 maires de France afin de tester leurs connaissances sur notre pays.

Force est de constater aujourd’hui que Laurence Boccolini est loin d’être au sein de la chaîne privée « le maillon faible » et son souhait le plus cher est sans nul doute celui de se voir confier la présentation d’un talk-show en 3e partie de soirée, qui sait, un rêve qui se réalisera peut-être bientôt...

  ON VOUS RECOMMANDE  

LAURENCE BOCCOLINI  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (samedi 4 juillet 2020) : Pop show s’effondre, Scènes de ménages faible face à Mongeville et au Combat des maîtres

Audiences TV Prime (samedi 4 juillet 2020) : Pop show s’effondre, Scènes de ménages faible face à Mongeville et au Combat des maîtres

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (samedi 4 juillet 2020) : N’oubliez pas les paroles prend le large sur 50 mn Inside, Super Nanny file droit sur TFX

Audiences TV Access (samedi 4 juillet 2020) : N’oubliez pas les paroles prend le large sur 50 mn Inside, Super Nanny file droit sur TFX


INTERVIEW
Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « Comme Hélène Rollès, Elsa Esnoult est une vedette à part entière »

Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « Comme Hélène Rollès, Elsa Esnoult est une vedette à part entière »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020