Cécile Bois (Candice Renoir, saison 4) : « Candice gère mal tout ce qui touche à l’affect »

Ce vendredi 13 mai à 20h55, France 2 propose la série policière Candice Renoir avec la diffusion les épisodes 3 et 4 de la saison 4. Ces nouveaux épisodes sont synonymes de changement et de remise en question pour le commissaire Renoir, interprété par la comédienne Cécile Bois avec qui Toutelatele a pu s’entretenir pour évoquer cette quatrième saison. Rencontre alors que les premiers tournages de la saison 5 viennent de débuter.

Publié le vendredi 13 mai 2016 à 19:53
par
Cécile Bois (Candice Renoir, saison 4) : « Candice gère mal tout ce qui touche à l’affect »
©FTV / F.Malot 

Nicolas Svetchine : Lors de cette saison, les méthodes très personnelles et non conventionnelles de Candice lui sont clairement reprochées, ce qui va l’amener à changer de look et de comportement pour être pris au sérieux. Est-ce intéressant pour vous de pouvoir explorer cette nouvelle facette et ainsi faire évoluer votre jeu de comédienne dans la série ?

Cécile Bois : C’est super parce que les scénaristes ont fait cette transformation pour faire une comparaison avec le flic standard qu’on connaît, c’est-à-dire cette femme qui rivalise avec les hommes, qui a une sexualité très libre et un comportement très masculin, très viril, en étant dans la conquête et la performance. Ils l’ont fait devenir ce personnage-là sauf que c’est un personnage que Candice aimerait être, mais qu’elle n’est pas. C’est encore plus subtil et plus intéressant pour moi d’être dans la dualité permanente entre ce personnage fantasque, très féminin, « en dehors de la boîte » comme je dis, et dans cette volonté d’absolument rentrer dans la boîte et de devenir comme les autres. Donc ce n’est pas jouer tout à coup le personnage dans la boîte, c’est jouer la personne en dehors de la boîte qui lutte pour y entrer. Ça implique alors une multitude de possibilités de jeux qui m’ont passionné durant toute la saison 4 !

Candice va être confrontée à la PJ qui se met en travers de sa route avec notamment le personnage de Sylvie Leclerc. Pourquoi Candice va chercher à ressembler à cette femme alors qu’elle est pourtant diamétralement opposée à elle ?

Candice se remet en question et de manière suffisamment violente pour elle-même douter de sa personnalité et de tout le reste puisque même si Sylvie n’est pas du tout comme elle, qu’elles n’arrivent pas à se parler et à se comprendre, il n’en reste pas moins que c’est quelqu’un d’extrêmement performant. À ce titre, il y a ainsi un vrai respect de l’une et de l’autre. C’est d’ailleurs la seule chose qui les lie. Mais pour ne pas faire des vagues, pour se remettre des humiliations qu’elle a subies dans les premiers épisodes, Candice va avoir besoin d’un nouveau référant pour se racheter une conduite et pour se persuader qu’elle peut être comme les autres. Elle ne veut plus être montrée du doigt.

Quelle va être l’affaire la plus délicate à résoudre pour Candice Renoir au cours de cette saison ?

Indiscutablement celle qui l’amène à sa mère lors d’une enquête qui va se dérouler sur deux épisodes pour élucider une succession de meurtres en série. Cette affaire va la conduire à Valenciennes, la ville de son enfance où elle n’est pas retournée depuis vingt ans ! Petit à petit, l’étau va se resserrer sur sa mère. Donc c’est évidemment l’enquête la plus délicate parce qu’elle va être confrontée, encore une fois, entre « je suis un bon flic et je fais mon travail » et « j’ai jamais été une bonne fille ; est-ce qu’il faut que je le devienne en protégeant ma mère ? ». Il y a encore une fois une dualité et un partage de sentiments assez complexes qui vont l’animer pour mener son enquête.

« Fanny Cottençon m’a entraîné dans un drame auquel je ne m’attendais pas »

Comment s’est passé ce tournage à Valenciennes avec Fanny Cottençon qui incarne votre mère à l’écran ?

Ce fut très surprenant parce que j’avais un souvenir de Fanny dans des comédies assez légères, avec un personnage très vaporeux et elle a présenté ici son personnage d’une façon très fine. J’ai trouvé qu’il y avait dans son interprétation une violence, non pas physique, mais une façon de jouer avec une certaine violence psychologique qui m’a totalement désarçonné. Du coup, Fanny m’a entraîné avec elle dans un drame auquel je ne m’attendais pas. Il m’a fallu 48 heures d’adaptation pour pouvoir la suivre et pour rendre crédible la relation, mais j’ai adoré ça !
Au final, je crois que, grâce à elle, on a pu mettre une épaisseur, plutôt opaque d’ailleurs, sur cette relation et en même temps sur le passé de Candice. Ce fut donc passionnant de tourner avec elle.

Les enfants de Candice vont jouer aux apprentis enquêteurs lors de cette saison...

Oui, car ils essaient de me protéger à leur façon. Les épisodes où ils enquêtent sont beaucoup plus profonds du coté de Candice. Comme on n’osait pas sortir de la comédie policière, on va chercher la comédie chez les enfants. Les minis Renoir mènent l’enquête pour protéger maman !

Candice Renoir aspire-t-elle à devenir commissaire ?

Je ne crois pas qu’elle ait cette ambition-là. Commissaire, elle a été par intérim et ça ne lui correspondait pas du tout. C’est un métier qu’elle a trouvé beaucoup trop administratif. En plus, elle n’est plus « aux normes » et elle ne les a pas rattrapés depuis quatre ans donc c’est un poste qui lui est étranger finalement. Je crois que ce qui l’intéresse vraiment, c’est le terrain. Elle est plus contemplative qu’ambitieuse. Elle, ce qu’elle veut, c’est mener des enquêtes et « réparer ». Je pense que c’est pour ça qu’elle est flic, pour réparer quelque chose qui a été fait et qui n’était pas juste. À tel point que parfois, elle en devient amorale pour privilégier l’humain. C’est ce qui me plaît aussi chez ce personnage.

« Candice est plus contemplative qu’ambitieuse »

Candice et Antoine semblent être faits l’un pour l’autre et pourtant, leur amour paraît impossible...

Oui (rires) ! C’est la trame de beaucoup de romans et souvent les plus beaux... Ce sont « Les amants impossibles » ! Il y a tout le temps des rebondissements au sein de leur relation et ils ne sont jamais au même endroit en même temps on va dire... À partir du moment où Antoine révèle l’amour qu’il porte pour Candice en fin de saison 2, Candice n’aura pas d’autres buts que de fuir ça et de ne pas voir la réalité. Elle ne va pas vouloir révéler ses sentiments à elle. Et puis Canovas va aider à brouiller les pistes cette saison encore !

Candice finira-t-elle par retrouver l’envie d’une relation stable avec un homme ?

Je crois qu’elle y aspire, mais c’est comme pour toutes les personnes qui ont des doutes et qui n’ont pas confiance en eux. Chaque matin, elle se lève et se demande si elle va arriver à terminer la journée du mieux qu’elle aimerait faire. Donc quand on pense de cette façon, c’est difficile d’arriver à se projeter en disant : « Je vais m’installer avec un homme, maintenant je vais avoir une vie stable et je vais pouvoir, à défaut de refaire des enfants, aimer cet homme pour très longtemps ». Candice n’est pas vraiment comme ça, ce n’est pas quelqu’un de très installé dans sa tête donc consécutivement dans ses relations amoureuses, c’est forcément anarchique.

Candice est rigoureuse dans sa vie professionnelle, beaucoup moins cependant dans sa vie privée et familiale...

Sa vie professionnelle lui prend beaucoup de temps donc elle en a beaucoup moins pour sa vie amoureuse et pour sa vie personnelle de maman où elle est moins appliquée. Plus généralement, Candice gère mal tout ce qui touche à l’affecte, elle est vite submergée. Ça peut avoir une influence dans son travail comme lors de la fin de la saison 3 où elle s’est gamellée en appuyant Antoine à tord. Ça aurait pu porter préjudice à ses enquêtes...

Dix épisodes à tourner par an, est-ce un rythme difficile à tenir ?

C’est soutenu oui, c’est un entraînement avec une vraie rigueur. Après une journée de 10 à 14 heures selon les jours, il faut accepter de travailler encore une heure à la maison sur les textes. C’est une discipline millimétrée. Ce qui est le plus difficile pour moi, c’est d’être aussi loin de chez moi et d’être séparé pendant si longtemps de mes enfants. Mais je suis très reconnaissante envers notre productrice qui a accepté de nous laisser les vacances scolaires ce qui me permet de mieux supporter la distance avec eux.

« Dans la vie, je suis plutôt transgressive »

Vous arrive-t-il de suggérer des idées aux scénaristes de la série quant à votre personnage ?

Je suggère, mais je n’impose jamais rien, car ce n’est pas mon métier et parce que j’adore être surprise. J’ai besoin de cette surprise-là d’ailleurs, car si les éléments me sont donnés trop tôt, je commence déjà à les travailler dans ma tête et cela n’est pas forcément une bonne chose.

Dans la vie, vous arrive-t-il de transgresser certaines règles comme le fait Candice ?

Il y en a certaines qui me tiennent debout et d’autres que j’évite comme les contraintes. Et comme je déteste la contrainte, je suis plutôt transgressive... à condition que ça ne se retourne contre personne ! C’est plus une façon de vivre depuis que je suis toute petite qu’un esprit frondeur.

Candice Renoir fait partie des héroïnes de séries policières préférées des Français. Comment expliquez-vous que les téléspectateurs aient autant d’empathie pour ce personnage ?

C’est une femme sympathique, humaine et physiquement parfaitement imparfaite. Candice Renoir, c’est aussi une fenêtre divertissante face à une actualité très sombre. C’est une série qui se passe au bord de la mer dans un cadre ensoleillé, qui offre une certaine lumière, une certaine légèreté et qui reste une comédie. Mes partenaires également apportent tous à leur chanson une certaine couleur, toujours lumineuse.

  ON VOUS RECOMMANDE  

FRANCE 2   SERIES TV   CANDICE RENOIR  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (dimanche 25 juillet 2021) : Marie-Francine puissante sur TF1, Hudson & Rex en baisse, Jean Gabin booste W9

Audiences TV prime (dimanche 25 juillet 2021) : Marie-Francine puissante sur TF1, Hudson & Rex en baisse, Jean Gabin booste W9

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (dimanche 25 juillet 2021) : N’oubliez pas les paroles s’effondre, Kaamelott paralysé, NRJ12 sous les 1%

Audiences TV access (dimanche 25 juillet 2021) : N’oubliez pas les paroles s’effondre, Kaamelott paralysé, NRJ12 sous les 1%


INTERVIEW
Olivier Minne (Fort Boyard) : « Si le genre n’avait pas été renouvelé, le Fort se serait totalement éteint »

Olivier Minne (Fort Boyard) : « Si le genre n’avait pas été renouvelé, le Fort se serait totalement éteint »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021