On n’est pas couché : les larmes et le clash de Christine Angot et Sandrine Rousseau, coupé en partie au montage, boostent l’audience

dimanche 1er octobre 2017 à 09:34 |
Capture France 2

Ce samedi 30 septembre, Laurent Ruquier a présenté un nouveau numéro d’On n’est pas couché en compagnie de Yann Moix et Christine Angot.

À cette occasion, il a convié sur son plateau Gérard Collomb, Éric Romand, Sheila, François Cluzet, Nicolas Vanier, Raphaël et Sandrine Rousseau.

Cette dernière, avec son livre « Parler », est venue évoquer l’agression sexuelle dont elle a été victime par un homme politique. Et le ton est rapidement monté avec Christine Angot qui a exprimé sa colère, vue à l’antenne vers 2 heures du matin, qui a été victime des huées du public, coupés au montage comme l’a rapporté L’express. La polémiste a même quitté le plateau en larmes et aurait refusé d’y retourner avant qu’une longue négociation ait lieu avec Yann Moix.

1.19 million de Français ont regardé On n’est pas couché, soit 19% du public présent entre 23h30 et 2h20. Dès 00h10, peu avant la fin de l’after de The Voice Kids, France 2 a pris le leadership des audiences face à un Grand Blind test déserté sur TF1 (513 000 fidèles et 11.3% de part de marché).

Le talk de Laurent Ruquier a gagné près de 2 points de part d’audience par rapport à la semaine précédente et a réalisé son record depuis le lancement de la saison.

FRANCE 2    AUDIENCES TV    ON N’EST PAS COUCHE    LAURENT RUQUIER    DIVERTISSEMENT   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »