Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « J’avais envie de faire des prime time depuis toujours »

Chaque week-end, Les Mystères de l’amour réunissent un large public sur l’antenne de TMC. La saison 8 inédite a démarré au début du mois de décembre, avant la diffusion du prime time évènement, attendu pour ce 14 décembre. Jean-Luc Azoulay, créateur de l’univers d’Hélène et les garçons, revient sur les intrigues de la série, son succès et ses projets…

Publié le dimanche 14 décembre 2014 à 19:11
par
Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « J’avais envie de faire des prime time depuis toujours »
©A. Le Goupil / AWcreation 

Alexandre Raveleau : Le premier prime time des Mystères de l’amour, et plus généralement de la saga d’Hélène et les garçons, est diffusé ce dimanche 14 décembre. Qui a eu l’idée en premier ?

Jean-Luc Azoulay : De mon côté, j’avais envie de faire des prime time depuis toujours, et TMC en avait envie aussi. Le plus difficile dans cet exercice consiste à faire tenir une histoire complète dans le format, qui s’inscrit quand même dans la logique des histoires. Il faut mélanger la continuité et l’exceptionnel.

L’exceptionnel, c’est d’abord ce cadre, le château de Pierrefonds où doit se dérouler le mariage d’Hélène et de Peter…

Sans trop vouloir vous en dire, il s’y passe des choses assez étonnantes ! Quand ils arrivent dans ce château de Pierrefonds, ils voient deux portraits d’époque : une femme qui ressemble étrangement à Hélène et un chevalier qui ressemble étrangement à Nicolas. Est-ce un hasard ? Est-ce quelqu’un de malintentionné qui a fait ça. Sont-ils vrais ? Faux ?

Si les épisodes diffusés le week-end touchent un large public, avez-vous un objectif d’audience pour ce 20h50 ?

Je souhaiterai que nous réalisions au moins 1.5 million de téléspectateurs, en prenant en compte le replay.

En décidant de marier Peter et Hélène, les nostalgiques du milieu des années 1990 voient s’éloigner encore un peu plus le couple que formaient Hélène et Nicolas…

A-t-on le droit de refaire sa vie ? C’est une profonde question. Tout reste toutefois envisageable. Dans un épisode déjà diffusé, Nicolas a prononcé ces mots à son fils, Nikki, à l’égard des femmes : « Quand on en aime beaucoup, c’est qu’on n’en aime aucune ». Et Nikki répond : « Et toi tu n’en aimes aucune. Tu n’aimes donc qu’Hélène ». N’est-ce pas une fuite en avant ?

« Je souhaiterais que nous réalisions au moins 1.5 million de téléspectateurs, en prenant en compte le replay »

Beaucoup de ces nostalgiques considèrent que Laly devrait toujours être avec Sébastien, Christian avec Johanna ou José avec Bénédicte. N’est-ce pas un peu dur pour vous de ne pas succomber à la tentation de la facilité ?

Non, parce que si je le faisais, ça les décevrait. Ce que j’essaye de faire quand j’écris, c’est de me surprendre et de surprendre les gens.

Quel est l’événement qui vous a le plus surpris depuis toutes ces années ?

La plus surprenante reste quand même l’histoire d’amour entre Peter, qui était le méchant des Vacances de l’amour, et Hélène.

En créant cet univers des sitcoms au début des années 1990, est-ce que vous pensiez qu’Hélène et les garçons serait la série la plus longue ?

Quelque part oui, puisque c’était celle où il y avait le plus d’ouverture. Il s’agissait de jeunes adultes. On sortait de l’adolescence de Premiers baisers. Par contre, j’ai offert à d’autres personnages, comme Annette et Monsieur Girard, de revenir aussi grâce aux Mystères de l’amour. Autre exemple, Ingrid vient de La Philo selon Philippe aussi. Et Daniel, qui joue le fiancé de la sœur de Peter Watson, vient de réapparaître dans la saison 8…

Est-ce le même personnage que celui des Années Fac ? Le doute subsiste...

C’est la question que je me pose. Il était jeune hier et est devenu homme d’affaires… J’ai laissé le même prénom pour ne fermer aucune porte en tant qu’auteur.

La question d’un spin off autour d’un personnage des Mystères de l’amour s’est-elle déjà posée ?

J’aimerais beaucoup, mais, pour l’instant, il n’y a pas de place dans la grille de TMC, et il n’y pas de budget non plus. Il faudrait que le marché publicitaire redémarre. Quant à imaginer la diffusion d’un spin-off le samedi et Les Mystères de l’amour le dimanche, ce n’est pas envisageable puisque la grille fonctionne. Peut-être pourrait-on l’imaginer pour NT1...

SOAP AWARDS 2021
Récompensez vos acteurs et séries préférés.
Votez dès maintenant pour leur offrir le trophée !

SERIES TV   TMC   LES MYSTERES DE L’AMOUR  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (lundi 29 novembre 2021) : L’amour est dans le pré en baisse face à L’art du crime, TF1 et Ne m’abandonne pas déçoivent

Audiences TV Prime (lundi 29 novembre 2021) : L’amour est dans le pré en baisse face à L’art du crime, TF1 et Ne m’abandonne pas déçoivent


INTERVIEW
Kjel Bennett (Plus belle la vie) : « Bilal et Ambre ? On ne peut pas vraiment savoir s’ils sont en couple ! »

Kjel Bennett (Plus belle la vie) : « Bilal et Ambre ? On ne peut pas vraiment savoir s’ils sont en couple ! »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2021