SFR Sport met fin à son offre d’exclusivité du football, quelles conséquences pour les abonnés ?

Publié le mardi 6 février 2018 à 14:01
par
SFR Sport met fin à son offre d’exclusivité du football, quelles conséquences pour les abonnés ?
©DR 

En juin 2016, SFR Sport a secoué le marché des droits du football. Filiale du groupe Altice, la chaîne a d’entrée fait déchanter les abonnés de Canal+ en subtilisant à la chaîne cryptée, la très apprécié Premier League de football.

Le football est roi sur SFR Sport

Un an plus tard, un nouveau tremblement de terre s’opérait avec l’acquisition, par la chaîne de l’opérateur telecoms français, de la Ligue des Champions et la Ligue Europa entre 2018 et 2021, aux dépens de Canal+ et BeIN Sports. Outre le football, le basket-ball, l’athlétisme, le rugby mais aussi la boxe sont proposées sur les différents canaux du groupe (au nombre de 6). Durant la période 2015-2017, près d’un demi-milliard d’euros ont été déboursés par Altice et SFR Sport pour la diffusion des trois compétitions de football. Et la Ligue de Football Professionnel aura un regard attentif concernant son prochain appel d’offres pour le championnat de France de football, sur la période 2020-2024.

« L’exclusivité est un non-sens sur le plan commercial »

Quoi qu’il en soit, le lourd investissement consenti pour le football est loin d’avoir été rentabilisée. Seuls 30 000 abonnements auraient été comptabilisées pour l’offre Over The Top (OTT) de SFR, permettant un accès total aux différents événements sportifs de la chaîne, d’après un chiffre relayé par le JDD. Désormais en proie à une situation financière intenable, SFR Sport a revu sa stratégie et décidé de renoncer à la diffusion exclusive du ballon rond. Alain Weill, nouveau PDG de SFR et fondateur du groupe NextRadio TV - incluant notamment BFMTV et RMC -, a justifié ce revirement : « SFR Sport n’a pas vocation à être exclusif sur telle ou telle discipline : il en va de la viabilité et de la rentabilité de notre modèle. L’exclusivité est un non-sens sur le plan strictement commercial, surtout pour des sports majeurs tels que le football ».

SFR Sport se veut toujours ambitieux

Le monopole imposé par SFR Sport est donc sur le point de se terminer. Le groupe va créer Altice Pay TV, une structure regroupant l’ensemble de ses droits sportifs et audiovisuels. Elle aura vocation à revendre ses biens à d’autres opérateurs, Canal+, Orange et Free en tête. Cependant, Alain Weill a réfuté l’idée d’un frein dans les ambitions, bien au contraire, il promet « un nouveau coup d’accélérateur dans les prochaines semaines » sur le marché des droits sportifs. La concurrence est prévenue.

  ON VOUS RECOMMANDE  

SPORT  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (lundi 26 octobre 2020) : Samuel Le Bihan et T’en fais pas j’suis là plébiscités, L’amour est dans le pré accable Joséphine et TF1

Audiences TV prime (lundi 26 octobre 2020) : Samuel Le Bihan et T’en fais pas j’suis là plébiscités, L’amour est dans le pré accable Joséphine et TF1

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (lundi 26 octobre 2020) : Demain nous appartient dérive, Philippe Etchebest et C à vous au plus haut

Audiences TV access (lundi 26 octobre 2020) : Demain nous appartient dérive, Philippe Etchebest et C à vous au plus haut


INTERVIEW
Fabrice Deville (Un si grand soleil) : « Florent / Claire... il n’est pas sûr que le couple tienne »

Fabrice Deville (Un si grand soleil) : « Florent / Claire... il n’est pas sûr que le couple tienne »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020