Top Chef, Cauchemar en cuisine : M6, reine incontestée des fourneaux

Publié le lundi 11 avril 2011 à 12:06
par
Top Chef, Cauchemar en cuisine : M6, reine incontestée des fourneaux
©M6/P.Olivier 

Stéphanie Le Quellec a rejoint Romain Tischenko au palmarès de Top Chef, la real tv culinaire à succès de M6. Lundi 4 avril, au terme de la finale en direct, la gagnante a empoché un chèque de 100 000 euros. Ce 11 avril, elle tentera d’y rajouter un petit pécule supplémentaire de 10 000 euros au terme du Choc des champions. Au cours de cette nouvelle émission, les gagnants des deux éditions de Top Chef vont devoir effectuer un véritable marathon, en envoyant un plat toutes les 15 minutes. Des professionnels, couplés d’anciens participants et de personnalités, donneront leurs points aux mets qu’ils ont préférés. Non, M6 n’en a donc pas encore tout à fait terminé avec les épreuves derrière les fourneaux. Mieux, elle a annoncé l’arrivée imminente de l’adaptation française de Cauchemar en cuisine. En matière de gastronomie, la chaîne propose décidément un menu trois étoiles.

La restauration est déjà un vieux cheval de bataille dans la maison mère du Loft. Dès janvier 2005, l’inconnu Cyril Lignac avait ouvert la porte des fourneaux à quelques jeunes cuistots en quête d’avenir. Pendant un mois, son Oui Chef ! avait réuni plus de 4 millions de téléspectateurs en moyenne. Et même si sa successeure Madame le chef n’a pas reçu le même accueil l’année suivante, la vague culinaire était bel et bien déjà en marche. Après la marée basse de la période 2006-2008, laissant quelque écume sur l’horizon (Chef, la recette, Vive la cantine !...), l’heure de la baignade dans les eaux du divertissement gourmand a résonné de plus belle à partir de février 2008.

À 18 heures, Un Dîner presque parfait a redonné le goût aux Français pour la cuisine. Plus qu’un concours télévisé, l’émission dénichée par Bibiane Godfroid, directrice générale des programmes maison, s’est hissée au rang de porte-drapeau d’une mode sans précédent. Triomphe sur l’access, déclinaisons réussies en prime time : le navire-gourmet était dès lors à flot, prêt à saborder les marges de manœuvre de la concurrence. L’arrivée d’un autre poids lourd, Top chef, en février 2010, a poussé TF1 à réagir. Quelques mois plus tard, cette dernière envoyait son MasterChef dans la mêlée, malgré un assaisonnement et un dressage moins régulier.

Fort de ses 3.45 millions de fidèles chaque lundi, 16% de part de marché sur les 4 ans et plus, et 24.2% auprès des ménagères, le concours professionnel Top Chef a tout naturellement eu droit à une deuxième saison. Le 31 janvier 2011, Ghislaine Arabian, Christian Constant, Cyril Lignac, Thierry Marx et Jean-François Piège ont donc accueilli la deuxième brigade des concurrents au titre. 3.18 millions de Français ont applaudi la nouvelle génération. S’ensuivra toute la liste des ingrédients habituels, avec épreuves à élimination et coups de feu.

Le 28 février, les jeunes filles pleuraient le départ d’Alexis le benjamin. Devant le petit écran, 4.17 millions d’inconditionnels attendaient déjà la suite, avec une prime aux moins de 50 ans. 5.2 millions de Français offraient alors à M6 un pic d’audience à 22h44. Le temps était à l’orage. Il pleuvait des records ! Chaque semaine, la real tv a permis à la chaîne d’occuper les devants de la scène en seconde partie de soirée, tout en enregistrant des scores plus que satisfaisants sur les cibles visées en prime time.

Au soir de la grande finale, Fanny, Pierre-Sang et Stéphanie ont tiré leurs dernières cartouches, prêts à siphonner les espérances de leurs camarades. Après une première partie de direct à la limite de l’indigeste, ce sont finalement les deux demoiselles qui ont présenté leur menu 3 étoiles aux 105 votants de la soirée. Et si les chefs ont plébiscité la maîtrise de Fanny, le public n’a pas du tout été du même avis, a tranché et offert la victoire à Stéphanie. En moyenne, 4.2 millions de téléspectateurs ont assisté à son sacre, soit le record historique l’émission, avec 20.2% de part d’audience.


Au bilan d’audience généreux se joint une hausse inespérée du chiffre d’affaires publicitaire. Les neuf semaines de programmation de Top Chef 2011 ont permis à M6 de générer 16.7 millions d’euros de recettes, selon les chiffres de l’institut Yacast. Comparativement aux 7.8 millions d’euros de la saison 2010, le résultat a donc augmenté de 49.3%.

Le chèque à peine empoché, le Chef Le Quellec doit déjà ressortir ses couteaux de la valise. Jamais de repos sur M6. Les concepts qui fonctionnent sont servis à toutes les sauces. Pour ce Choc des champions, elle se dit prête, « Ça va être très plaisant, sur le ton bon enfant, sans pression et pour se faire plaisir. On a deux cuisines et deux personnalités très différentes. Cela va beaucoup m’amuser et m’exciter de relever le défi ». Reste à savoir si le direct sera l’allié ou l’ennemi de la soirée... du côté du public ! Une chose est certaine : d’ores et déjà, la saison 3 est sur les rails.

D’ici là, un nouveau maître à cuisiner aura fait son apparition. Introduit au cours d’une épreuve de la saison 2 de Top Chef, Philippe Etchebest, deux étoiles au Michelin, compte bien secouer les brigades des restaurants au bord de la faillite. Lundi 18 avril, il passera sur le grill du prime time avec les deux premiers épisodes de Cauchemar en cuisine, l’une des nouveautés de l’année de M6, adaptée du célèbre programme britannique Ramsay’s Kitchen Nightmares. Incarnée par l’infatigable et intraitable Gordon Ramsay, l’émission originale fait la joie de Channel 4 depuis 2004, et de FOX, aux États-Unis, depuis 2007. Le concept repose intégralement sur la personnalité du chef.

Toujours une critique acerbe en poche, Gordon Ramsay n’est pas du genre à prendre des pincettes avec ses hôtes. Les clashes sont incontournables. Le show assuré. Et à tous ceux qui ne seraient pas d’accord avec son avis, le chef écossais répond par les faits : il possède 18 restaurants dans le monde, et totalise 10 étoiles au Michelin. Cette version d’origine a même déjà fait les belles heures de W9. Le dimanche 6 juin 2010 pour exemple, un million de Français étaient au rendez-vous à 18h35 devant la real tv, soit 6.7% du public. La chaîne TNT enregistrait alors son « meilleur score historique dans la case ».

Pour l’adaptation du format, M6 a joué la carte du colosse au crâne rasé. Les apparences seront-elles trompeuses ? De son point de vue, Philippe Etchebest pense « être sans doute un peu moins agressif que Gordon Ramsay ». Plus « démagogue » et travaillant davantage « sur l’humain et les sentiments », le chef étoilé s’est donné pour principe de venir en aide aux personnes en difficulté, avec l’assurance d’un « happy end ». Des soucis de trésorerie aux problèmes de management, sans compter sur les surprises dans les assiettes (et en cuisine), Cauchemar en cuisine débutera à Toulon, avec le restaurant The House, tenu par Pierre-Marie et Sylvia. À 22h10, direction Fontvieille pour remettre à flot un établissement à mauvaise réputation.

En cas de succès, de nouveaux numéros de Cauchemar en cuisine seront programmés sur la même case. En juin 2005, Jean-Pierre Coffe, Christian Etchebest et Caroline Rostang avaient déjà participé à un programme du même type, intitulé Panique en cuisine. Au soir du lancement, les deux numéros de l’émission avaient touché 3 millions de téléspectateurs en moyenne, avec 14.2% de part de marché sur les 4 ans et plus, et surtout 31.7% des enfants de 4/14 ans présents et 19.9% des moins de 50 ans. Plusieurs dérivés (chez le coiffeur, camping, discothèque...) avaient vu le jour sans rencontrer le même intérêt. En 2011, M6 se contentera de la cuisine ! Gordon Ramsay l’a assez répété : rien ne sert d’avoir trop de plats à la carte, mieux vaut savoir tous les maîtriser à la perfection.

M6   REAL TV   AUDIENCES TV   TOP CHEF   CAUCHEMAR EN CUISINE  

AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (vendredi 20 mai 2022) : le retour de Candice Renoir (France 2) atomise le lancement de Stereo Club (TF1), Cauchemar en cuisine (M6) résiste

Audiences TV Prime (vendredi 20 mai 2022) : le retour de Candice Renoir (France 2) atomise le lancement de Stereo Club (TF1), Cauchemar en cuisine (M6) résiste


INTERVIEW
Louvia Bachelier (La faute à Rousseau, France 2) : « Pour devenir Zoé, on a calmé le jeu avec la production de Demain nous appartient »

Louvia Bachelier (La faute à Rousseau, France 2) : « Pour devenir Zoé, on a calmé le jeu avec la production de Demain nous appartient »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022