dimanche 11 mai 2014 à 01:41 par ,

Eurovision 2014 > Le triomphe de Conchita Wurtz, l’échec de Twin Twin

Eurovision 2014 > Le triomphe de Conchita Wurtz, l’échec de Twin Twin
© 

Sur 37 nations, seuls 26 pays sont parvenus à se hisser en finale de l’Eurovision 2014. La France, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne étant qualifiés d’office, tout comme le Danemark, vainqueur l’an dernier et organisateur de cette 59e édition à Copenhague. Très attendue dans de nombreux pays, l’Eurovision a été une nouvelle fois regardée par des millions de téléspectateurs. Retour sur chacune des prestations et le grand gagnant de la soirée !

Mariya Yaremchuk ouvre le show. La représentante de l’Ukraine interprète « Tick-Tock » et peut compter sur un danseur dans une « roue de hamster ». Et au regard de l’actualité, il ne serait pas improbable que sa note finale soit influencée par les événements qui secouent le pays. Mais ses chances de triompher sont réduites, car faire l’ouverture du show est bien trop souvent un cadeau empoisonné.

« Les New kids on the block qui rencontrent un crooner » voila comment est décrit le groupe Teo par Natasha St-Pier, commentatrice de la soirée aux côtés de Cyril Féraud. Avec leur « Cheesecake » (gâteau au fromage), les représentants de la Biélorussie ont semble-t-il, peu de chance de soulever le trophée de la victoire.

Candidate de « The Voice » en Azerbaïdjan, Dilara Kazimova interprète « Start a Fire ». Depuis son arrivée à l’Eurovision en 2008, l’Azerbaïdjan est systématiquement parvenu à se démarquer de ses concurrents, et a même remporté l’édition 2011. Le jury et le public vont-ils placer le pays dans le Top 10 de la soirée ?

L’Islande n’a, à ce jour, jamais remporté l’Eurovision. Et ne devrait pas parvenir à atteindre cet objectif cette année, malgré la chanson « No prejudice », prônant la tolérance. Côté costumes, Pollapönk est « proche des teletubbies » à en croire Cyril Féraud. Il faut dire que le groupe est tout en couleur.

Direction la Norvège avec la chanson la plus émouvante de ce concours. C’est dans une ambiance intimiste que Carl Espen interprète son titre « Silent Storm » (Tempête silencieuse). Une douce ballade, accompagnée par les flashs des téléphones portables du public, dans laquelle Cyril Féraud croit fort.

Déjà présents à Oslo, où ils avaient fini à la 3e place du concours en 2010, les Roumains Paula Seling et OVI espèrent faire mieux. Des « performances techniques » sont annoncées sur leur titre « Miracle ». Le terme était a priori un peu fort... Le chanteur s’amuse autour d’un clavier arrondi.

Animateur télé, chanteur et pharmacien, Aram MP3 fait partie des favoris de cette compétition musicale. Son titre, « Not Alone », monte crescendo en puissance. Le représentant de l’Arménie va-t-il offrir la première victoire à son pays ?


Qualification surprise pour le Monténégro cette année qui, pour la première fois de son histoire, parvient à se hisser en finale de l’Eurovision. Sergej Ćetković interprète « Moj Svijet « , une ballade classique qui évoque des airs déjà entendus dans l’Eurovision. Le chanteur, qui chantait faux selon Natasha St-Pier, peut compter sur la présence d’une patineuse sur scène pour illustrer sa prestation.

La Pologne est parvenue à se hisser en finale. « We are are slavic », morceau folklorique comme seule l’Eurovision peut en proposer, veut dénoncer le sexisme dont sont victimes les femmes slaves. Pour faire passer le message, les jeunes femmes se mettent en scène de manière quelque peu... sexiste ! Autre surprise de la scénographie : l’interprète masculin, Donatan, n’apparaît à aucun moment sur scène…

À l’Eurovision, la Grèce reste une valeur sûre. Et ce n’est pas « Rise up » qui viendra ternir sa réputation. Avec un titre aux sonorités électro, le groupe Freaky Fortune et le rappeur RiskyKidd parviennent sans problème à retenir l’attention du téléspectateur. Avec leur scénographie agrémentée d’un trampoline, ils veulent donner de l’énergie à l’Europe.

Au vu du buzz généré, le travesti autrichien Conchita Wurst pourrait bien remporter l’Eurovision 2014 et fait d’ailleurs partie des grands favoris de la soirée avec « Rise like a Phœnix ». À noter que la Russie et l’Arménie ne voulaient pas diffuser la prestation autrichienne. La tolérance n’étant pas au goût de certains pays participants...

2200 candidatures ont été reçues en Allemagne pour présenter le pays. Elaiza a été l’heureuse élue avec son titre « Is it right ».Évoluant sur scène en trio, ils doivent faire mieux que Cascada et son tube « Glorious » qui n’avaient pas su convaincre le public européen en 2013.

La Suède, royaume de l’Eurovision, est la grande favorite de la soirée. Et Sanna Nielsen en veut. Pour participer au show, elle était prête à tout. Quitte à se présenter sept fois au « Melodifestivalen », l’émission de sélection suédoise. Elle a bien fait de persévérer. D’autant plus que sa chanson « Undo » semble être un tube en puissance qui sent bon la victoire...

22h08. La France entre en scène par l’intermédiaire des Twin Twin avec « Moustache ». Voilà déjà quelques années que la France peine à obtenir un bon classement à l’Eurovision. Le dernier record en date ayant justement été établi à Copenhague, en 2001, par Natasha St-Pier qui commente le show. Si la mission de gagner semble impossible, un classement honorable serait attendu.


Après les Twin Twin, les jumelles de 17 ans, Tolmachevy Sisters, ont été qualifiées sans difficulté. Avec « Shine », la Russie espère bien décrocher une seconde victoire après celle de 2008. Le « Soleil » va-t-il briller pour les deux soeurs ? Rien n’est moins sur !

« Je cours, je cours et je recule » font partie des paroles de la chanson italienne, « La Mia Città », interprétée par Emma. La jeune femme, issue de « Popstars 2003 » a déjà remporté toutes les compétitions italiennes. Manque donc l’Eurovision à son palmarès. Et comme la France, l’Italie assume de chanter intégralement dans sa propre langue.

Éliminée lors des demi-finales de 2012 (Bakou, Azerbaïdjan) et 2013 (Malmö, Suède), la Slovénie retrouve cette année les feux de la rampe. Pour ce faire, elle a confié le micro à Tinkara Kovač pour « Round and Round ». Cette dernière n’hésite pas à sortir sa flûte pour mettre toutes les chances de son côté...

Softengine, c’est avant tout l’histoire d’un groupe de cinq copains réunis au sein d’une même formation musicale créée en 2011. Leur titre, « Something Better », est quant à elle la caution rock de cette finale. Un genre sous-représenté cette année. La chanson finlandaise raconte l’histoire d’un homme qui fait le point sur sa vie.

Cette année, les Espagnols y croient un peu plus que d’habitude. « Dancing in the Rain », interprété à la fois en espagnol et en anglais, a été numéro un des ventes dans leur pays. Le charisme de l’interprète de 31 ans n’y est sans doute pas pour rien. Ruth Lorenzo chante tout simplement sous la pluie...

Absente des finales Eurovision depuis 2011, la Suisse effectue un retour remarqué avec Sebalter, « Conchita Wuest démaquillé » à en croire Cyril Féraud. Le jeune homme interprète « Chasseur d’étoiles » et joue la carte des sifflements, et même du violon, tout au long de sa chanson.

L’Eurovision, c’était le rêve d’András Kállay-Saunders. Après deux tentatives infructueuses lors des sélections nationales hongroises, le jeune homme aux origines américaines est enfin parvenu à se qualifier pour intégrer le concours de chant européen, avec une chanson dénonçant les violences faites aux enfants, le tout dans une ambiance pop et dance. À noter qu’il y a eu débat en Hongrie pour savoir si cette chanson à message était bien adaptée au concours. Certainement puisqu’elle fait partie des favorites !


Groupe de six personnes spécialement formé pour le concours, Firelight avait tenté ses chansons pour les présélections à Malte en 2011. Richard Edwards, le leader, est à la fois chanteur, auteur et compositeur de ce titre aux sonorités folk et country. Avec leur « Coming Home », ils entraînent le public au milieu des marguerites !

Il n’est guère évident de prendre la relève d’Emmelie de Forest, la gagnante de l’an dernier avec son titre « Only Teardrops ». Mais force est de constater que Basim assure sans problème avec son « Cliché Love Song », titre qui n’est pas sans rappeler le style de Bruno Mars. Représentant le Danemark, pays receveur, il est tout naturellement acclamé par la foule. Va t-il faire un doublé gagnant ?

Très connue aux Pays-Bas depuis quinze ans pour ses chansons country, The Common Linets mise sur un titre composé par une équipe américano-irlandaise. « Calm after Storm » est une ballade qui a permis au pays de se retrouver pour la deuxième fois de suite sur la scène de l’Eurovision.

Elle l’a fait ! Pour sa troisième participation à l’Eurovision, l’interprète saint-marinaise est enfin parvenue à atteindre la finale de l’Eurovision. Un exploit qui lui permet de faire d’une pierre deux coups, Saint-Marin ne s’étant jamais qualifié auparavant. Valentina Monetta chante son « Maybe » au milieu d’une coquille Saint-Jacques, telle une perle...

Le Royaume-Uni referme la compétition. Après l’échec de Bonnie Tyler l’an dernier, place à Molly avec une chanson qu’elle interprète tel un hymne. « Children of the Universe »n’a qu’un seul objectif : la victoire ! Dès la fin de la prestation, les votes sont ouverts ! Reste à savoir si les boomakers qui placent la Suède et l’Autriche en tête vont avoir raison...

Et après les 26 prestations, soit plus de deux heures de show, les résultats sont égrenés pays par pays, 37 au total, avec des huées à chaque fois que des votes sont accordés à la Russie. Pour leur part, les Twin Twin obtiennent seulement deux points grâce à la Suède et à la Finlande. Le trio français réalise alors un revers historique en restant sur la 26e et dernière place du classement. L’an dernier, Amandine Bourgeois avait atteint la 23e place avec 14 points. Marie Myriam demeure donc toujours la dernière gagnante française, depuis 1977.

Le vainqueur de cette Eurovision 2014 n’est autre que Conchita Wurtz avec 290 points pour son titre « Rise like a Phœnix ». Derrière le travesti se cache Tom Neuwirth, 26 ans, qui prône un véritable message à la tolérance. Il va chercher son trophée en larmes sous les yeux de millions de téléspectateurs. L’Autriche, qui gagne l’Eurovision pour la première fois depuis 1970, est suivie par les Pays-Bas (238) et la Suède (218).



  A LIRE AUSSI  

FRANCE 3   DIVERTISSEMENT   EUROVISION  








LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


Audiences TV prime (jeudi 17 octobre 2019) : Olivia démarre timidement, déceptions pour La meilleure offre et Vous avez la parole

AUDIENCES TV ACCESS


Audiences TV access (jeudi 17 octobre 2019) : Quotidien règne sur les talks, L’info du vrai bat un record, NOPLP talonne DNA


INTERVIEW


Stéphane Plaza (La meilleure offre) : « Avec Julien Courbet, j’ai appris qu’il n’y avait pas que des gens maladroits dans la vie »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019