mercredi 25 juin 2003 à 00:15 par

Mireille Dumas

Mireille Dumas
©F3/C.Schousboe 

Mireille Dumas, née en 1953 à Chartres de parents instituteurs, a grandi au sein d’une famille de 6 enfants. Tous vivaient dans l’enceinte de l’école depuis la mort de leur père, Mireille avait alors 3 ans. L’éducation stricte que lui dispense sa mère contribue à faire de Mireille Dumas une jeune fille disciplinée et pleine de mansuétude. Adolescente, elle fait du théâtre et s’exerce en donnant des spectacles dans des hôpitaux. Un mot d’ordre dont Mireille Dumas s’imprègne dès sa plus tendre enfance : la compassion.

Arrivée à Paris, elle entame son parcours de journalisme, munie d’ardeur et de professionnalisme, elle décèle comment susciter l’intérêt des téléspectateurs. Se définissant comme une accoucheuse d’idées, elle tente de dresser des portraits les plus conformes possibles à la réalité. Ses reportages mettent d’ailleurs en exergue la découverte des lieux, des êtres mais également la place de l’individu dans la société.

Mireille Dumas s’efforce, par le biais de ses émission de transmettre un message des plus ontologiques : connaître l’être, ne pas le négliger. Une palette de documentaires traitant de sujets tels que la prostitution, l’inceste ou autres accompagne cette même idée. De ces diffusions émane une volonté de faire appel à la sensibilité du téléspectateur.

Mireille Dumas devient productrice dès 1991 de MD productions tout en conservant son statut d’animatrice. Par ailleurs une nouvelle émission voit le jour au début des années 90, une véritable innovation pour l’époque : Bas les masques. Diffusée sur France 2, cette émission aborde le thème de la marginalité et de la fracture sociale.

Mise en cause dans l’affaire des animateurs/producteurs qui a secoué France 2, la chaîne met fin à son émission en juin 1996. Elle reviendra un an plus tard, toujours sur la chaîne publique avec La vie à l’endroit, qui aura les honneurs du prime time lors de spéciales. Le principe : aller à la rencontre des gens sur leurs lieux de vie et montrer qu’en dépit de la pression sociale qui les accable, ils ne perdent pas de leur vivacité et de leur persévérance.

Mireille Dumas, personnage flegmatique, ne se lasse pas, son leitmotiv reste le même : les gens sont sources d’enseignement. Lors d’une interview, à la question concernant le lien étroit existant entre ses diverses émissions, Mireille Dumas s’exclame : « je suis dans la continuité, c’est mon travail qui se poursuit avec une forme différente ». Tenace, elle décide alors de produire et d’animer sur France 3, Vie privée Vie publique, une émission régulière en prime time mettant en scène des personnages médiatisés ou d’illustres inconnus qui, victimes d’ostracisme, ponctuent l’émission de témoignages personnels et poignants. La tolérance est le thème redondant que Mireille Dumas ne cesse de transmettre à ses fidèles.

Animatrice, journaliste, Mireille Dumas a plusieurs cordes à son arc puisqu’elle produit d’autres émissions que les siennes avec par exemple Comme on s’aime, animé par Gael Leforestier au cours de l’été 2002 : un succès d’audience.

Parallèlement à sa carrière télé, Mireille Dumas a aussi réalisé un long métrage de ces nombreux témoignages qui sera d’ailleurs diffusé prochainement sur le petit écran...



  A LIRE AUSSI  





- Vie privée, vie publique (France 3)
- La vie à l’endroit (France 2)
- Bas les Masques (France 2)





comments powered by Disqus

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (lundi 17 décembre 2018) : Coup de foudre leader, Les Rivières pourpres termine en beauté, échec pour Cap Horn

Audiences TV prime (lundi 17 décembre 2018) : Coup de foudre leader, Les Rivières pourpres termine en beauté, échec pour Cap Horn


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (lundi 17 décembre 2018) : DNA large leader, C à vous et Quotidien puissants, 28 minutes en forme

Audiences TV access (lundi 17 décembre 2018) : DNA large leader, C à vous et Quotidien puissants, 28 minutes en forme


INTERVIEW
Bernard de la Villardière (Cap Horn, M6) : « Cette aventure a été épouvantable et fatigante »

Bernard de la Villardière (Cap Horn, M6) : « Cette aventure a été épouvantable et fatigante »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2018