lundi 2 décembre 2019 à 19:57 par

Star Wars I, la menace fantôme (TMC) : comment Liam Neeson et Ewan McGregor ont hystérisé les Etats-Unis

Star Wars I, la menace fantôme (TMC) : comment Liam Neeson et Ewan McGregor ont hystérisé les Etats-Unis
©Capture TMC 

Seize ans après la conclusion de la première trilogie Star Wars, George Lucas déchaînait les fans en signant une prélogie se concentrant sur la lente agonie de la République galactique et la transformation d’Anakin Skywalker en Dark Vador. Ce lundi 2 décembre, « La menace fantôme », tout premier épisode, est à retrouver à partir de 21h15 sur TMC.

Avant le funeste combat contre son maître Obi-wan Kenobi, le jeune Anakin se rêve en chevalier Jedi. Esclave sur la planète Tatooine, la Force agit d’ores-et-déjà sur lui, mais il lui faut la maîtriser. Remarquable pilote de Podracer, le potentiel du jeune homme est repéré par Qui-Gon Jinn. Ce dernier et Obi-Wan font la connaissance du Gungan Jar Jar Binks - qui aura marqué les fans - qui leur propose de les mener à Otoh Gunga, la ville subaquatique capitale de son peuple. Par ailleurs, Naboo, une planète pacifique, est envahie par l’armée de droïdes de la Fédération du Commerce. La Reine Amidala est en danger et les Jedi vont devoir la protéger des griffes de Dark Maul, redoutable Seigneur Sith.

Samuel L.Jackson à la rescousse de Denzel Washington

Si seulement deux Américains sur cinq avaient accès à internet en 1998, année où à été divulguée le premier teaser de cette sortie événement, cela n’a pas empêché le pays d’être plongé dans une folle hystérie avec de nombreux piratages malgré la faible qualité d’époque - des vidéos filmées au caméscope -. George Lucas, le réalisateur, accompagné d’un casting prestigieux (Ewan McGregor, Natalie Portman, Liam Neeson, Samuel L.Jackson, Keira Knightley...), a signé bien évidemment le plus gros succès du box-office de l’année 1999. Avant cela, les émissions télé et les cinémas ont provoqué des raz-de-marée en indiquant simplement qu’ils diffuseraient la bande-annonce de la saga stellaire. De nombreux spectateurs payaient une place de cinéma pour simplement découvrir la bande-annonce avant de quitter la salle. Par exemple, un cinéma de Los Angeles avait attiré deux fois plus de public avec la BO de Star Wars avant la diffusion de Couvre-feu - thriller avec Denzel Washington - que la veille pour ce même film mais sans le fameux teasing.

En France, ce grand retour a déplacé 8 millions de fans. Mais l’année 1999 a été dominée Astérix et Obélix contre César qui a attiré un million de spectateurs en plus.



  A LIRE AUSSI  
¤ Star Wars VII - le réveil de la force : la mort d’Han Solo, tué par son fils Kylo Ren, sur les pas de Dark Vador

¤ Star Wars et John Williams, Psychose et Jerry Goldsmith... 120 ans de musiques de films, une autre histoire du cinéma


CINEMA   TMC  








LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME


Audiences TV prime (jeudi 5 décembre 2019) : Balthazar et Rock’n Roll ont-ils été victimes du Seigneur des anneaux ?

AUDIENCES TV ACCESS


Audiences TV access (jeudi 5 décembre 2019) : N’oubliez pas les paroles affole Demain nous appartient, Objectif Top Chef sous les 10%


INTERVIEW


Eric Revel (Face à l’info / Balance ton post) : « La joute intellectuelle avec Eric Zemmour m’intéressait »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019