jeudi 2 mai 2013 à 19:21 par

Tom Austen (Jo) : « Tourner dans les catacombes était effrayant ! »

Aperçu dans Shameless, Mitfits et The Borgias, Tom Austen trouve un de ses rôles les plus importants dans Jo, la série policière diffusée sur TF1. Lors d’une interview pour Toutelatélé, le jeune comédien anglais est revenu sur cette expérience parisienne aux côtés de Jean Reno…

Tom Austen (Jo) : « Tourner dans les catacombes était effrayant ! »
©ATLANTIQUE PRODUCTIONS 

Claire Varin : Comment êtes-vous arrivé sur ce projet ?

Tom Austen : Environ un mois avant le tournage, j’ai reçu un appel de mon agent me disant qu’il y avait ce nouveau projet de série policière, tourné à Paris avec Jean Reno. Puis il m’a dit que, malheureusement, ils cherchaient un acteur plus âgé et provenant du Moyen-Orient pour le personnage. J’ai eu une première rencontre fantastique avec Charlotte Sieling, la réalisatrice du pilote. Et je ne sais pas trop comment, on a réussi à les convaincre que j’étais la bonne personne pour le rôle. J’étais très surpris, mais aussi très content. Quelques jours plus tard, j’avais un flingue dans la main et je m’entraînais avant le début du tournage.

En quoi ce projet vous a-t-il intéressé ?

Je ne dirai pas que c’était le personnage puisqu’il était très différent sur le papier. Il était en cours de construction quand je suis arrivé sur le projet. J’ai beaucoup discuté avec René Balcer sur les directions à prendre. Donc pour moi, c’était vraiment de venir tourner à Paris quelques mois, avec certains des comédiens les plus respectés et talentueux du monde. Je suis également très admiratif du travail de Charlotte Sieling, qui a réalisé The Bridge. Elle a une très belle énergie. C’était un honneur de pouvoir travailler avec ces gens, qui ont fait des choses incroyables. J’étais entre de bonnes mains. Et cela pousse à se dépasser pour être meilleur acteur.

Comment décririez-vous votre personnage ?

Marc Bayard est un jeune lieutenant, qui était un élève très studieux. Il a très vite progressé dans la police. Bayard est très intelligent, rapide, enthousiaste et droit. Il s’implique beaucoup dans chaque affaire. Il est très différent de Jo, qui lui est franc-tireur et instable. Personne ne sait jamais comment il va réagir. Ils ont une relation proche de celle d’un père et un fils. Bayard serait plutôt le père et Jo, le fils. C’est une dynamique intéressante.

« La relation entre Bayard et Jo se développe pendant la saison »

Dans les premiers épisodes, on ne note pas de conflits entre vos personnages. Bayard semble très protecteur concernant les addictions de Jo...

Quand le public découvre les personnages, ils travaillent ensemble depuis deux ans. Ils ont une histoire. Bayard n’est plus surpris des comportements de Jo. Il sait qu’il n’y a rien qu’il puisse faire pour le changer. Mais leur relation se développe beaucoup au cours de la saison. Jo décide de devenir clean et d’être une meilleure personne pour sa fille et en tant que flic. C’est intéressant de voir comment cette décision influence sa relation avec Bayard et leur manière de fonctionner ensemble en tant que partenaires.

Votre personnage a une épouse et un enfant. La vie privée de Bayard est-elle développée au cours de la saison ?

On revoit sa femme et son fils plus tard dans la saison. Le personnage central de la série est Jo. Ce qui compte c’est ce personnage et sa manière d’interagir avec les autres. Bayard, on le voit évoluer dans son travail aux côtés de Jo. Mais au fur et à mesure, on se rend compte à quel point sa famille est importante pour lui.

Partie 2 > Le traumatisme des Catacombes !


Vous n’étiez pas le seul Britannique à Paris. Etait-ce rassurant d’avoir Orla Brady et Celyn Jones parmi l’équipe ?

C’était comme être en famille tout en étant loin de chez soi. Avec Orla, Celyn et Jean, nous formions un vrai groupe. Nous avons passé beaucoup de temps à tourner dans cet étrange immeuble, servant de décor au commissariat, près de Pigalle, dans une rue pas très accueillante. On y a passé tellement de temps qu’on devenait tous un peu fous. Mais on s’est beaucoup amusé ensemble.

Chaque épisode se déroule dans un lieu célèbre de la Capitale (Le Marais, Pigalle, La Concorde…). Lequel a été votre préféré ?

La première fois que nous avons tourné tous ensemble, c’était à Notre-Dame pour le premier épisode. Nous sommes arrivés vers quatre heures du matin, il faisait encore sombre et nous avons attendu que le soleil se lève pour commencer à tourner. Il n’y avait personne. Je n’avais jamais vu Paris aussi calme. Voir le soleil se lever sur Notre-Dame et sur la Seine était un moment incroyable et très émouvant. Mais ça n’a pas duré longtemps, car nous tournions en plein mois de juillet, dans la chaleur et entourés de milliers de touristes. L’autre moment fort, pour moi, c’est lorsque nous avons tourné le dernier épisode dans les Catacombes. C’était une expérience vraiment dingue. Il faut vingt minutes pour descendre dans le tunnel. Alors, il faut s’assurer de faire ce que vous aviez à faire avant de descendre parce qu’une fois en bas, ce n’est plus possible. Nous sommes restés pendant des heures dans l’obscurité. C’était incroyable, mais aussi effrayant. Je sursaute assez facilement. Alors, tout le monde s’amusait à me faire peur. Je crois avoir gâché beaucoup de prises parce qu’on m’entendait crier (rire).

« Jusqu’à présent, ça s’est bien passé dans les pays où la série a été diffusée »

La série a été vendue dans 140 pays. Comment vivez-vous cette exposition ?

Je le prends comme une belle opportunité. On ne savait pas comment les choses se passeraient avant que la fin du tournage. On avait simplement l’espoir d’avoir fait une bonne série que le public apprécierait. Maintenant, c’est génial que les gens à travers le monde puissent la voir. C’est ce que l’on veut, que le plus de gens possible aient cette opportunité. Jusqu’à présent, ça s’est bien passé dans les pays où la série a été diffusée. Je suis plus nerveux concernant le public français. En tant qu’étranger et imposteur venant travailler dans votre Capitale, j’espère que les gens apprécieront ce que nous avons fait.

Êtes vous partant pour une seconde saison de Jo ?

Nous ne savons pas encore s’il y aura une seconde saison. Mais il y a des choses que nous avions envisagées pour la saison 1 qui n’ont finalement pas été explorées. J’ai donc énormément d’attentes pour ce personnage. La première saison pose quelques questions, qui n’ont pas encore trouvé de réponses. J’espère avoir la chance de pouvoir y répondre dans le futur.



  A LIRE AUSSI  

TF1   SERIES TV  









LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (jeudi 22 août 2019) : Secrets d'histoire crée la surprise, Tu veux ou tu veux pas et Pékin Express au coude-à-coude, La forêt résiste

Audiences TV Prime (jeudi 22 août 2019) : Secrets d’histoire crée la surprise, Tu veux ou tu veux pas et Pékin Express au coude-à-coude, La forêt résiste


AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV Access (jeudi 22 août 2019) : Demain nous appartient leader en baisse, La meilleure boulangerie de France rayonne, Le Palmashow et Strike dos-à-dos

Audiences TV Access (jeudi 22 août 2019) : Demain nous appartient leader en baisse, La meilleure boulangerie de France rayonne, Le Palmashow et Strike dos-à-dos


INTERVIEW
Julia (Pékin Express 2019 avec Kleofina) : « Dès le début, Laetitia et Aurélie nous ont pris en grippe »

Julia (Pékin Express 2019 avec Kleofina) : « Dès le début, Laetitia et Aurélie nous ont pris en grippe »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2019