Aurélie Konaté, ex-Star Academy

Depuis la Star Academy, Aurélie Konaté ne cesse de multiplier les casquettes professionnelles avec enthousiasme. Investie et spontanée, elle est aujourd’hui aux commandes de soirées spéciales artistes sur Fun TV. Entretien avec une ancienne élève du château de Dammarie-les-lys qui a su se frayer un chemin, hors des sentiers battus.

Publié le vendredi 9 février 2007 à 00:04
par
Aurélie Konaté, ex-Star Academy
©Fun TV/C.Geral 

Aurélie Demarcy : Depuis le 9 décembre, vous animez sur Fun TV, des soirées spéciales artistes. Quel est l’objectif de ces soirées ?

Aurélie Konaté : Nous retraçons la carrière d’un artiste de ses débuts jusqu’à l’actualité du moment. Le tout agrémenté de clips, d’interviews, et de recherches sur la construction de l’album : comment est venue l’idée du clip ou la création d’une chanson. C’est une émission musicale qui s’adresse aux 15/24 ans donc les artistes présentés sont en phase avec la cible.

Aurélie Demarcy : Hormis la prochaine soirée qui sera consacrée à Shakira, quels autres artistes feront l’objet d’une émission ?

Aurélie Konaté : Une spéciale Diam’s est prévue. On parle aussi bien des artistes français qu’internationaux donc l’échantillon proposé est assez riche et varié.

Aurélie Demarcy : Vous sentez vous à l’aise dans le rôle de présentatrice ?

Aurélie Konaté : J’appréhendais un peu au début, même si j’avais déjà eu une petite expérience en faisant des sketches de présentation pour Série Club sur TF6, mais c’était une approche plus ludique. Là en revanche, le fait d’animer induit de faire preuve de crédibilité et de sérieux, mais je souris quand même (rires). Et puis, l’équipe avec laquelle je travaille est tellement sympa que ça a gommé mon anxiété de départ. Maintenant je suis impatiente à l’approche de chaque nouvel enregistrement.

Aurélie Demarcy : Vous avez présenté des séries sur Série Club en improvisant des sketches parodiques, est-ce que le métier de comédienne vous tente ?

Aurélie Konaté : Oui la comédie me plait énormément. J’ai un projet de théâtre. Rien n’est encore définitif mais il est vrai que j’aimerais beaucoup creuser de ce côté là.

Aurélie Demarcy : Quel est le bilan de votre parcours depuis la Star Academy ?

Aurélie Konaté : C’est mitigé mais je referais la Star Ac’ sans hésiter donc je n’ai aucun regret. Mais il faut se battre pour s’imposer. Nous ne sommes pas pris en main donc pour ceux qui voudraient y participer, il faut se blinder, ça change une vie. Je pense que j’avais les armes nécessaires pour vivre l’expérience le mieux possible. J’ai su garder mes amis et rester proche de ma famille. Mais effectivement ça fait bizarre d’être reconnue partout du jour au lendemain. Le côté positif, ce sont les contacts. Quand on a des maquettes à faire écouter, on a la chance de pouvoir les passer directement à Pascal Nègre.


Aurélie Demarcy : Pensez-vous que l’étiquette Star Academy vous colle encore à la peau ?

Aurélie Konaté : Il y a encore des gens qui ne veulent pas entendre parler des élèves de la Star Ac’, même si ça commence à se débloquer. Par exemple, je fais du R’n’B et de la Soul qui sont des milieux assez fermés et lorsque j’ai voulu rencontrer certaines personnes appartenant à ces univers musicaux, elles se sont montrées réticentes au départ. Et puis, une fois la rencontre faite, la passion et la communication prennent le dessus et les barrières tombent. On a fait Star Academy, mais on chantait avant et on chante maintenant !

Aurélie Demarcy : Quel est l’élève qui vous a le plus marqué par son talent sur les dernières saisons de Star Academy ?

Aurélie Konaté : C’est difficile de juger. Pour être objective, la plus représentative reste évidemment Jenifer. Mais je ne dirais pas qu’elle est la plus talentueuse parce que j’étais dans la promo de Nolwenn et qu’elle a une voix sublime... Elodie a un univers intimiste, Gregory a une voix que beaucoup de garçons envient. Chacun à sa touche personnelle, gagnants et perdants confondus. Mais si vraiment il faut que je cite un nom, je dirais Emma (Daumas, ndlr) elle sera contente, c’est une amie en plus (rires).

Aurélie Demarcy : Vous avez participé à la comédie musicale, Belles ! Belles ! Belles ! Selon vous, pourquoi le succès n’a-t-il pas été au rendez-vous ?

Aurélie Konaté : Contrairement à ce qu’on a pu dire, la comédie a eu du succès, c’était le 4e spectacle qui marchait le mieux à Paris. Il n’y a pas eu de tournée donc les gens pensent que le succès n’a pas été au rendez-vous. Mais si la tournée ne s’est pas faite, c’est qu’à cette période Gérard Louvin vendait sa société à TF1. La chaîne a récupéré le projet au moment de l’organisation de la tournée Star Academy et je pense qu’ils n’avaient pas envie de soutenir un projet comme ça. Mais j’en garde un super souvenir ! Je rêvais de faire une comédie musicale je l’ai faite, il y avait une super ambiance. Cette expérience n’est pas un échec du tout et à chaque fois que je croise des gens qui l’ont vue, j’en ai de très bons échos. C’était un spectacle positif, convivial et populaire, représentatif d’une partie de ma personnalité.

Aurélie Demarcy : Y’a-t-il un ou une chanteuse qui vous a insufflée l’envie de vous lancer dans la chanson ?

Aurélie Konaté : Si on veut remonter à l’origine, c’est Chantal Goya. Ma mère m’avait emmenée voir un spectacle et j’avais hurlé parce que les enfants montaient sur scène et, par peur de me perdre, elle ne m’avait pas laissée y aller. J’étais en larmes parce que je voulais faire partie de la troupe (rires). Ensuite, quand j’ai commencé à découvrir ma voix, ça a été sur du Whitney Houston et du Mariah Carrey. Je m’entraînais à les imiter en m’enregistrant sur un magnétophone et tant que je ne tenais pas les notes comme elles, je recommençais. C’est comme ça que j’ai appris à chanter, sans jamais prendre de cours.

Aurélie Demarcy : Où en est votre projet d’album ?

Aurélie Konaté : Ça avance mais je n’ai plus de label donc je travaille avec des producteurs indépendants. Je ne suis signée nulle part. J’ai eu la malchance, entre guillemets, de faire un album pour rien. J’ai eu une première collaboration qui s’est mal passée et donc j’ai tout repris à zéro. Aujourd’hui, je suis entourée de personnes de confiance, j’ai pris un agent... Je fais les choses à mon rythme et selon mes envies. On prend le temps de créer les chansons. J’espère que l’album sera prêt avant l’été pour qu on puisse démarcher à la rentrée. Ca s’annonce bien.

REAL TV   CABLE / SATELLITE / ADSL  



AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV Prime (vendredi 20 mai 2022) : le retour de Candice Renoir (France 2) atomise le lancement de Stereo Club (TF1), Cauchemar en cuisine (M6) résiste

Audiences TV Prime (vendredi 20 mai 2022) : le retour de Candice Renoir (France 2) atomise le lancement de Stereo Club (TF1), Cauchemar en cuisine (M6) résiste


INTERVIEW
Louvia Bachelier (La faute à Rousseau, France 2) : « Pour devenir Zoé, on a calmé le jeu avec la production de Demain nous appartient »

Louvia Bachelier (La faute à Rousseau, France 2) : « Pour devenir Zoé, on a calmé le jeu avec la production de Demain nous appartient »







Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022