Avant-Première US > FlashForward, la nouvelle série choc

dimanche 2 août 2009 à 16:00 |
ABC

Une nouvelle série mythologique d’envergure va faire son apparition à la télévision américaine la saison prochaine. Présenté à la hâte comme un mélange de Lost et Heroes, le programme, intitulé FlashForward, se veut plus original qu’il n’y parait. En avant-première, Toutelatele.com décortique le scénario du pilote qui devrait, sans nul doute, satisfaire les amateurs du genre.

Basée sur le livre du même nom et de l’auteur canadien Robert J. Sawyer, la fiction FlashForward n’emprunte pourtant que le postulat de départ : autour du monde, au même instant, chaque personne perd connaissance pendant 2 minutes et 17 secondes, laps de temps pendant lequel chacun a une vision de son futur. Au réveil, l’ampleur des dégâts est immense : des millions d’accidents autour du monde, la majeure partie en lien avec des moyens de transport, causant la mort de plus d’un milliard de personnes...

Cette adaptation pour le petit écran est signée David S. Goyer, (The Dark Knight), Brannon Braga (24) et Marc Guggenheim (Eli Stone). Conçu à la base pour HBO, le projet est avorté par celle-ci avant de se retrouver entre les mains des chaînes ABC et FOX qui s’affrontent pour l’obtenir. La première emporte finalement la mise. Joseph Fiennes (Shakespeare in love), Sonya Walger (Lost) et John Cho (Star trek) sont les têtes d’affiche et interprètent, respectivement, Mark Benfold, un agent du F.B.I, Olivia, sa femme, et John Cho, son coéquipier. L’arrivée de Dominic Monaghan (Charlie Pace de Lost) au cours du deuxième épisode vient également d’être confirmée.

Si beaucoup décrivent FlashForward comme appartenant au genre de la science-fiction, les créateurs du show tiennent à ne pas mettre d’étiquette. « Si Izzie voit un fantôme dans Grey’s Anatomy, est-ce pour autant une série de science-fiction ? », déclare Marc Guggenheim. Quant au format du programme, l’ambiguïté reste (quasi) totale. Les 11 premiers épisodes devraient être, à l’instar de Lost, centrés à chaque fois sur un personnage différent. Par la suite, plus ces derniers seront nombreux, plus le contenu deviendrait global avec un cadre géographique défini, au lieu de s’éparpiller autour du globe, façon Heroes.


L’épisode pilote est donc, au premier abord, prometteur. Face à une mythologie très dense et entraînante, les auteurs posent les bonnes questions. Certaines, qui auraient pu être mises de côté, sont explorées d’emblée, comme la dualité entre le destin et le libre arbitre. Si un personnage avec une vision de son futur tente de se suicider, y parviendra-t-il ? Dès le départ, le téléspectateur est au cœur de l’action et est tenu en haleine par ce que les personnages, et plus particulièrement Mark, vivent.

Cependant, difficile de ne pas avoir quelques craintes quant à l’avenir de FlashForward. L’afflux d’informations présent dans le pilote laisse peu de place au développement des personnages. Le téléspectateur rentre ainsi dès le départ dans le monde de Mark, sans réellement pouvoir se familiariser avec les autres. La réaction des protagonistes face à une catastrophe aussi importante (un milliard de morts) semble, sur le script, un peu dérisoire. Attendu de pieds fermes par de nombreux amateurs du genre, comme l’ont été Lost ou Heroes avant même leur première diffusion, FlashForward va devoir fournir des visions à la hauteur des espérances du public, en évitant des réponses trop évidentes vis-à-vis des flashs.

Malgré ces quelques points négatifs, qui sont, en réalité, plus des interrogations pour la suite, le pilote reste très convaincant. Les inconditionnels de « mythologie » devraient apprécier une histoire qui semble planifiée dès le départ. David S. Goyer a même déclaré qu’il connaissait « [le] dernier plan de la première saison, [le contenu de] la saison deux, [ainsi que] la manière dont la série » finirait. Le studio a par ailleurs donné une liberté inhabituelle aux créateurs en leur permettant d’engager le reste des scénaristes plusieurs semaines avant qu’ABC annonce l’arrivée du programme sur son antenne.

FlashForward fera ses débuts les jeudis soirs sur ABC, dès le 24 septembre prochain. La fiction sera face à la 5e saison de Bones, la 19e de Survivor, et le bloc de comédies de NBC. La compétition s’annonce haletante, alors même que le programme est mis en lead-in d’une série qui n’a pour le moins dire rien à voir (ou tout à voir), Grey’s Anatomy.

USA   SERIES TV   INTERNATIONAL   FLASHFORWARD  



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Touche pas à mon poste : ce que réserve Cyril Hanouna sur C8 pour la rentrée avec de nouveaux chroniqueurs, Benjamin Castaldi remplacé...

2 - N’oubliez pas les paroles : le retour de la maestro Natasha, Nagui chamboulé sur France 2

3 - Carla & Kévin (spoiler) : les révélations de son père, « Je n’ai jamais regardé tes émissions », fiasco d’audience sur TFX


INTERVIEWS

# Exclu - Jean-Luc Azoulay : « Je n’ai aucune inquiétude sur l’avenir des Mystères de l’amour »

# Sophie Ferjani (Tout changer ou déménager) : « Avec Antoine Blandin, Stéphane Plaza était notre cible commune »

# Jazz et Laurent Correia : « Un membre de la JLC Family, auquel personne ne s’attend, va nous quitter »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2022