Étienne Fague (Hero Corp) : « Je croise les doigts pour une saison 4 »

Acteur fétiche des frères Astier, Étienne Fague est apparu dans le Kaamelott d’Alexandre Astier avant de suivre Simon Astier dans l’aventure Hero Corp depuis 2008. Depuis la première saison, l’acteur incarne Mique, un méchant un peu perdu que les fans de la série adorent détester. Également à l’affiche de la nouvelle shortcom de TF1, Pep’s, Étienne Fague revient pour Toutelatele sur l’avenir de Hero Corp et celui de son personnage.

Publié le dimanche 8 décembre 2013 à 19:40
par
Étienne Fague (Hero Corp) : « Je croise les doigts pour une saison 4 »
©Calt Production 

Marion Olité : Après trois ans sans Hero Corp, a-t-il été compliqué de vous glisser à nouveau dans le costume de Mique ?

Étienne Fague : Ça n’a pas été tellement difficile dans le sens où je pars toujours de l’écriture pour rentrer dans le personnage. Simon aime ses personnages, et particulièrement celui de Mique. En le lisant, les choses sont revenues. C’est une histoire de rythme. Les premiers jours, on fait évidemment face à un peu de trac, il faut rentrer à nouveau dans la dynamique de tournage, mais le personnage en lui-même ne pose pas de soucis. Je fais confiance à l’écriture de Simon.

Quel souvenir du tournage de cette saison 3 vous a le plus marqué ?

Le plus marquant, c’est toujours de constater comment toute l’équipe a plongé de nouveau comme un seul homme dans cette histoire, après trois ans d’arrêt. On se voit régulièrement, mais tout d’un coup, on était repartis tous ensemble pour cette aventure. Le tournage s’est donc bien passé, même si les conditions, notamment météorologiques, ont été dures.

Comment définiriez-vous la méthode Simon Astier ?

Il a sa propre écriture, basée sur le rythme. Quand on rentre dans sa façon d’écrire, et qu’on respecte cette rythmique particulière, normalement les choses prennent une dimension qui le fait rire, ou pas ! En fonction de sa réaction, on sait si on est dans la bonne direction. Du coup, ça nous laisse une très grande liberté. On tente un parti pris, et on voit en face si ça fonctionne. Si ça ne marche pas, il nous le dit, et on change de cap. On amène chacun une pierre en fonction de son écriture à lui.

Est-ce qu’il vous laisse la place à l’improvisation ?

On peut parfois faire des suggestions, mais en général elles sont refusées. Son écriture est tellement pensée, que ça ne me dérange pas. Et puis, je trouve moins casse-gueule d’interpréter au mieux son écriture, plutôt que d’essayer de bafouiller une improvisation. On sait où on met les pieds. Si on fait du Shakespeare, on ne va pas commencer à improviser, c’est à nous de nous débrouiller avec ! Et puis en terme de proposition de jeux, on a toute la liberté de faire ce qu’on veut. En général, vous avez une situation claire, c’est à vous d’aller chercher les choses qui vous font rire, et de rentrer dans la scène écrite par l’auteur. J’aime aller chercher ce qui est décalé. D’ailleurs, j’apprécie beaucoup les propositions de Sébastien Lalanne (interprète de Doug, ndlr).

Quelle a été l’évolution de Mique au cours de cette saison 3 ?

Simon lui a fait prendre un tournant. Pour moi, les saisons ont trois dynamiques différentes. La première saison est l’enfance, la deuxième la pré-adolescence et dans la troisième, on est dans l’adolescence, à la frontière du monde adulte. Je trouve que Mique suit assez bien cette ligne. C’est un personnage qui se cherche. En saison 3, il prend un grand virage.

« Simon Astier se nourrit de nous »

Il semble d’ailleurs en danger cette saison... Ne risquez-vous pas de devenir le premier mort de Hero Corp ?

(Rires). Il en faut bien un ! C’est possible ! Vu l’étoffe qu’il a donnée à Mique en saison 3, je pense que pour la saison 4, si elle se fait, le personnage se rapprochera sans doute plus du côté de l’équipe qui est « passée de l’autre côté ». Peut-être que Simon fera mourir Mique, mais je ne pense pas. C’est un personnage qu’il aime bien. Tout cela est hypothétique, si on fait des saisons tous les trois ans, ça va être compliqué !

Simon Astier aime ce personnage, et les fans aussi, alors qu’il n’est pas très sympathique. Comment l’expliquez-vous ?

Oui, mais il n’est pas méchant non plus ! Il est perdu pour moi. En saison 1, il a une relation avec son père complètement biaisée, où il ne peut pas évoluer. Il est obligé d’être comme ça. En saison 2, il envoie bouler son père. Je pense qu’il a manqué d’une mère. Il est méchant parfois, mais au fond je pense que c’est un gentil (rires). Mique a des attitudes décalées, ce qui crée quelque chose de drôle, même s’il essaie d’être méchant. Il est touchant. C’est comme Doug, il est toujours à côté d’une situation. Quand les deux personnages se parlent, ils hurlent, même quand ils se disent des secrets. Simon a su saisir ce qui me fait rire, et je ne l’en remercierai jamais assez.

Partie 2 > Quel avenir pour Hero Corp ?


D’autres acteurs de Hero Corp ont expliqué que Simon Astier se nourrit de leur personnalité pour écrire leurs personnages. Qu’est-ce qui vous rapprocherait de Mique ?

Dans mon cas, c’est compliqué (rires). Je n’aime pas parler fort par exemple, mais ça me fait beaucoup rire chez les autres. Il a peut-être pris l’inverse de ce que je peux être dans la vie. Les personnages de méchant me plaisent, mais je ne pense pas être spécialement un salopard dans la vie (rires) ! Effectivement, on se retrouve forcément dans des traits de personnalité ou de situation. Quand je lis dans le script une expression comme « bonnard », c’est un mot que j’utilise qui est un peu décalé. Il se nourrit de nous, et il écrit pour nous. C’est ce qui est très agréable sur Hero Corp.

Est-ce très différent de tourner pour Hero Corp et Pep’s ?

Oui, c’est très différent. Hero Corp est une histoire, alors que Pep’s se compose de petites pastilles. Évidemment, on peut toujours essayer d’approfondir le personnage, mais c’est limité, car il faut saisir immédiatement la situation de la pastille. Avec Hero Corp, on peut faire un réel travail sur le personnage, car on le construit sur les trois saisons.

Au niveau des conditions de tournage, est-ce également très différent ?

Sur Pep’s, on a une heure et demie pour tourner deux scènes, en studio. Il faut envoyer et directement au bon endroit. Sur Hero Corp, on est toujours « en situation », à l’extérieur ou en intérieur. Même si les conditions sont extrêmes, on a quand même le temps de se plonger dans l’histoire. Quand on tourne avec du vent, qu’il fait -10°C, qu’il va bientôt faire nuit, et qu’on a sur le dos une combinaison qui fait 2 mm d’épaisseur, on n’est pas dans la même situation que sur un plateau avec un col roulé, où il fait 45°C ! En fait, sur les deux projets, les conditions sont extrêmes (rires).

Allez-vous revenir dans les prochaines saisons de ces deux séries ?

Pep’s, ça va repartir, c’est sûr. Si je ne meurs pas (rires), je reviendrai avec grand plaisir sur la saison 4 de Hero Corp. C’est évident. Il faudra juste coordonner les plannings. On est parfois prévenu très peu de temps avant le tournage. Les chaînes tardent à donner leur accord, ce qui rend la tâche de Simon et de toute l’équipe assez compliquée.

« Je ne vois pas comment on peut passer à côté d’Hero Corp »

Avez-vous eu des échos autour d’un renouvellement d’Hero Corp pour une saison 4 ?

Je n’ai eu aucun retour. Mais je ne vois pas comment on peut passer à côté d’une série comme celle-ci. A priori, ça fonctionne, mais est-ce que la cible visée par France 4 a bien répondu présente ? Je ne sais pas.

Si vous deviez jouer un autre personnage d’Hero Corp, par lequel seriez-vous tenté ?

J’aime beaucoup le personnage de Doug, qui me fait hurler de rire. C’est aussi grâce à l’interprétation de Sébastien (Lalanne, ndlr). Il a un esprit vif et un grand sens du décalage. J’aime aussi beaucoup le personnage de Neil Mac Kormack. Je suis un inconditionnel de ce que fait Lionnel Astier. Mais tous les personnages de Hero Corp ont quelque chose de touchant.

Quels sont vos projets pour les prochains mois ?

Je tourne au théâtre avec la Compagnie Nathalie Béasse pour un spectacle intitulé « Tout semblait immobile », et j’ai le projet de monter une pièce autour de Richard III. Et puis en télé, il y a Pep’s et je croise les doigts pour que Hero Corp reparte.

  ON VOUS RECOMMANDE  

SERIES TV   FRANCE 4   HERO CORP  



LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (dimanche 16 février 2020) : TF1 règne avec Les gardiens de la galaxie, Zone interdite et France 5 en forme

Audiences TV prime (dimanche 16 février 2020) : TF1 règne avec Les gardiens de la galaxie, Zone interdite et France 5 en forme

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (dimanche 16 février 2020) : Les enfants de la télé au top, Les Mystères de l’amour et Cauet faibles

Audiences TV access (dimanche 16 février 2020) : Les enfants de la télé au top, Les Mystères de l’amour et Cauet faibles


INTERVIEW
Sandrine (100e victoire dans Tout le monde veut prendre sa place) : « Dépasser Marie-Christine ? J’en serais estomaquée »

Sandrine (100e victoire dans Tout le monde veut prendre sa place) : « Dépasser Marie-Christine ? J’en serais estomaquée »

ON VOUS RECOMMANDE





Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020