Fantômas contre Scotland Yard (TMC) : Comment le succès de Louis de Funès a tué Fandor (Jean Marais) et Hélène (Mylène Demongeot)

Publié le jeudi 15 août 2019 à 17:19
par
Fantômas contre Scotland Yard (TMC) : Comment le succès de Louis de Funès a tué Fandor (Jean Marais) et Hélène (Mylène Demongeot)
©Capture TMC 

Ce jeudi 15 août, TMC a choisi de passer la soirée en compagnie du dernier opus de la trilogie des Fantômas. Baptisé Fantômas contre Scotland Yard, il réunit le trop d’acteurs évoluant côte à côté depuis 1964, à savoir Jean Marais, Louis de Funès et Mylène Demongeot.

Dans ce nouvel opus, toujours mis en scène par André Hunebelle, Fantômas (Jean Marais) a décidé de prélever un impôt sur le droit de vivre aux plus grosses fortunes mondiales. Le commissaire Juve (Louis de Funès) va alors tenter de lui faire barrage. Pour cela, il se rend en Écosse en compagnie du journaliste Fandor (Jean Marais) et de sa fiancée Hélène (Mylène Demongeot). Et le château de Lord Mac Rashley dans lequel ils vont évoluer va leur réserver bien des surprises.

Louis de Funès devenu Star du box-office

Dans ce troisième volet, la part belle est faite à Louis de Funès, devenu, entre les différents épisodes, une véritable star du box-office avec Le Corniaud, Le Gendarme à New-York, Le Grand Restaurant et La grande vadrouille. Son personnage, le Commissaire Juve, a donc été étoffé et est même devenu l’atout majeur de ce Fantômas à Scotland Yard.

Interrogée par le quotidien Var Matin, Mylène Demongeot, qui a joué à leurs côtés, ne le cache pas : « Le film est construit pour mettre en valeur la puissance comique de Louis », ce qui réduit son personnage, Hélène, et celui de Jean Marais à de la simple figuration. Juve est maitre du château, et en fait ce qu’il en veut.

Marais / De Funès, deux acteurs incompatibles ?

Au fil des Fantômas, Jean Marais et Louis de Funès ont, de plus en plus, été forcés et contraints d’évoluer ensemble alors qu’ils n’avaient guère de complicité comme le souligne leur complice Mylène Demongeot : « Sur le plateau d’une farce comme Fantomas, Jean n’était pas dans son élément. Louis, de son côté, était un homme réservé. Pas le genre à toquer à la loge de son partenaire pour aplanir les difficultés. » Leurs différences ne s’arrêtaient pas là : « Jean était bon sur la première prise (…) Louis au contraire avait besoin d’un certain temps pour se chauffer. » De plus, Jean Marais était agacé par un autre détail : « Il avait le sentiment que le réalisateur choisissait les meilleures scènes de Louis, plutôt que les siennes. »

Cette incompatibilité entre les deux stars, mêlée à la baisse de fréquentation de la franchise en salles auront eu raison d’une suite qui aurait dû se dérouler à Moscou. En effet, 3.56 millions de Français se sont pressés au cinéma pour découvrir Fantômas contre Scotland Yard, soit une baisse de près d’un million par rapport à Fantômas se déchaine, qui avait atteint les performances du premier opus…

Fantômas contre Scotland Yard est proposé ce jeudi 15 août à 21h05 sur TMC. Il est suivi de la rediffusion de Fantômas se déchaine à 22h55.

  ON VOUS RECOMMANDE  

CINEMA   TMC  

RESTEZ CHEZ VOUS


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences TV prime (vendredi 3 avril 2020) : Koh-Lanta s’envole, final record pour Astrid et Raphaëlle

Audiences TV prime (vendredi 3 avril 2020) : Koh-Lanta s’envole, final record pour Astrid et Raphaëlle

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (vendredi 3 avril 2020) : Tous en cuisine relègue Sept à huit, C à vous et Les Marseillais au top

Audiences TV access (vendredi 3 avril 2020) : Tous en cuisine relègue Sept à huit, C à vous et Les Marseillais au top


INTERVIEW
Anaïs Bouton (Zemmour et Naulleau) : « Aucun membre de l’équipe n’a envisagé l’arrêt de l’émission sur Paris Première »

Anaïs Bouton (Zemmour et Naulleau) : « Aucun membre de l’équipe n’a envisagé l’arrêt de l’émission sur Paris Première »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020