Handigang (TF1) : une histoire vraie pour Théo Curin et Alessandra Sublet avant une fin de carrière annoncée ?

lundi 2 mai 2022 à 18:37 |
Capture TF1

Ce lundi 2 mai 2022, les téléspectateurs assisteront aux premiers pas d’Alessandra Sublet en tant que comédienne. L’animatrice, qui arrête sa carrière à la télévision, sera à l’affiche de Handigang en prime sur TF1.

Ce lundi 2 mai 2022, TF1 diffusera en prime Handigang , une fiction racontant l’histoire de Sam, un jeune lycée de 17 ans en fauteuil roulant. Il a grandi seul avec Nina, sa mère. Lorsque Vincent (Arthur Legrand), un nouvel élève, arrive au lycée, Sam se révolte.

Il prend conscience de toutes les injustices qui l’entourent et avec sa bande d’amis handicapés, ils vont créer un gang afin de dénoncer le manque d’accessibilité et de considération qu’ils subissent au quotidien. Cette rébellion risque d’agacer sa mère. Handigang n’est pas tiré d’une histoire vraie, mais est adapté d’un roman éponyme de Cara Zina. L’auteure, dont le fils est atteint de spina-bifida, une malformation de la moelle épinière a souhaité, avec ce livre, rêver du monde idéal envisagé pour lui quand il était jeune.

« Je n’ai jamais pris de cours de comédie »

Sam est incarné par le champion paralympique Théo Curin. Nina, sa mère, est jouée par Alessandra Sublet. Suite à cette première expérience de comédienne, l’animatrice a décidé d’arrêter la télévision à la fin de la saison. Elle veut désormais se consacrer à la comédie.

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Télé 7 jours, Alessandra Sublet revient sur cette nouvelle expérience de comédienne : « Par le passé, on m’a proposé des rôles, mais je ne m’y voyais pas. Puis j’ai rencontré Stéphanie Pillonca, la réalisatrice d’Handigang, et en passant des essais – car j’avais demandé à en penser -, j’ai compris ».

Par rapport à son personnage, Nina, l’animatrice explique : « Ce n’est pas anodin si Stéphanie me l’a proposé. Nina est spontanée, combative, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. C’était important, pour une première fois, de ne pas être dans un rôle trop éloigné de moi. Je n’ai jamais pris de cours de comédie ».

« Au fond de moi, je sens que j’ai d’autres aventures à vivre ailleurs »

La jeune actrice ajoute : « Stéphanie Pillonca s’est lancé un immense défi en recrutant une animatrice télé et un champion paralympique ! Théo est sympathique et naturel. Il vit comme s’il n’avait pas de handicap ».

Alessandra Sublet estime « être en plein processus d’acceptation, même si j’ai pris la décision d’arrêter l’animation télé » par rapport au fait de se considérer comme actrice. Elle confie : « Au fond de moi, je sens que j’ai d’autres aventures à vivre ailleurs. Il faut que je travaille pour pouvoir aller plus loin. Mon but n’est pas de briller, mais de m’épanouir ». Elle explique vouloir se « donner une chance de profiter de ce métier, de la scène, comme du cinéma, ou de l’écriture, je dois avoir les deux pieds sur terre ».

Par ailleurs, la présentatrice de C’est Canteloup a déjà de nouveaux projets : « En ce moment, je travaille sur l’adaptation de mon livre, « T’as le blues, baby ? », dans laquelle je jouerai mon propre rôle, celui d’une animatrice télé à qui tout sourit, et qui va connaître un tsunami dans sa vie, du nom de baby blues. Le sujet n’a que peu de fois été abordé au cinéma, et, souvent, l’issue était dramatique. Moi, j’avais envie de le traiter différemment, un petit peu en comédie. Écrire un scénario me grise, et c’est aussi pour être à fond dans ces nouveaux projets que je suis contente d’avoir fait des choix ».

Le pari fou d’Alessandra Sublet

Alessandra Sublet arrêtera la télévision et quitte donc TF1 à la fin de la saison. Elle affirme : « Quand la passion n’est plus là, il faut savoir se poser les bonnes questions… ». La jurée de Mask Singer explique : « Je ne rêvais pas de faire ce métier, il est venu à moi. J’ai eu beaucoup de chance ». Elle ajoute : « J’ai été une enfant gâtée, entre L’amour est dans le pré, C à vous, Un soir à la tour Eiffel… J’ai animé de belles émissions, qui étaient aussi de beaux challenges ».

Par ailleurs, celle qui fait ses débuts comme comédienne « adorerait faire un film comme Le Transporteur, au féminin, et exécuter (ses) propres cascades ». De plus : « Il y a un créneau à prendre, en France, même si l’on ne m’attend pas ! (Rires) Je suis fan de comédies romantiques et de films d’action : si je peux trouver un nouveau projet à mi-chemin entre les deux, je prends ! ».

Alessandra Sublet est à retrouver dans Handigang , ce lundi 2 mai 2022 à 21h10 sur TF1 juste avant un documentaire inédit consacré à Théo Curin, Ma différence, ma force.

TF1    FICTIONS    ALESSANDRA SUBLET    REVUE DE PRESSE   



ARTICLES LES + POPULAIRES

1 - Star Academy : scandale pour Léa après la finale sur TF1, les révélations explosives d’Anisha

2 - M6 : le coup d’éclat de Cyril Lignac en direct avec Yanns

3 - Le Cross (spoiler) : Maeva Ghennam accuse violemment Nicolas, Michel alcoolisé sur W9 ?


INTERVIEWS

# Julie Chevallier (Les Mystères de l’amour, TMC) : « Béatrice a caché des choses à Cathy... Elle n’a pas dit son dernier mot ! »

# Pauline (Les Mamans, 6ter) : « Avec François-Maxime, on ne se côtoie plus au quotidien »

# Meghane (Les Mamans, 6ter) : « Le plus dur au quotidien est cette bataille administrative qui n’en finit pas pour Gabriel »