Le dîner de cons (TF1) : pourquoi Jacques Villeret a été privé de Claude Brasseur

Ce jeudi 14 mai à 21h05, TF1 rediffusera Le dîner de cons. Pour son adaptation au cinéma, Jacques Veber a procédé à des ajustements.

Publié le jeudi 14 mai 2020 à 19:37
par
Le dîner de cons (TF1) : pourquoi Jacques Villeret a été privé de Claude Brasseur
©Capture TF1  

Après avoir misé sur La 7e compagnie et Les Visiteurs, TF1 continue de réserver sa case du jeudi soir au cinéma français. Ce 14 mai, elle proposera à ses téléspectateurs de redécouvrir Le dîner de cons en première partie de soirée.

La comédie de Francis Veber met en scène Pierre Brochant. Avec sa bande d’amis, il a pour passe-temps préféré de se réunir pour un dîner hebdomadaire où chacun doit amener avec lui un imbécile parfait, dont la stupidité enchantera tout le monde. L’éditeur en vogue pense avoir trouvé l’oiseau rare en la personne de François Pignon, comptable au ministère des Finances. Mais les choses ne tournent pas comme prévu.

Un Claude Brasseur trop vieux...

Le dîner de cons, sorti en 1998, a été plébiscité par plus de 9 millions de spectateurs dans les salles obscures. Il s’est classé à la deuxième place du box-office de l’année derrière Titanic et ses 20 millions d’entrées. Le film a été adapté d’une pièce de théâtre, déjà portée par Jacques Villeret en 1993.

À ce moment-là, celui qui a été révélé par La soupe aux choux était associé à Claude Brasseur. Pour son adaptation cinématographique, Jacques Veber a préféré parier sur Thierry Lhermitte. Le réalisateur a estimé que le héros du Père-Noël est une ordure et des Bronzés font du ski correspondait plus au personnage. Claude Brasseur, pour sa part, a été jugé trop vieux.

Un scénario aménagé

Deux changements ont dû être apportés par Jacques Veber. Afin de proposer un film d’une heure et demie contre deux heures pour la pièce de théâtre, le réalisateur a supprimé une intrigue autour de Marlène. Celle-ci, initialement la soeur de Pierre Brochant, est devenue « Sasseur ». Le docteur a également changé de nom. Si au théâtre, il était « Archambault », il est devenu « Sorbier ». La raison ? Il fallait que le praticien puisse apparaître à la lettre S comme « Sasseur » dans le répertoire de Pierre Brochant.

  ON VOUS RECOMMANDE  

TF1   CINEMA  

LE BUZZ TOUTELATELE


AUDIENCES TV PRIME TIME
Audiences Tv prime (jeudi 9 juillet 2020) : Taxi 4 terrasse Michel Drucker, This is Us dérape sur M6

Audiences Tv prime (jeudi 9 juillet 2020) : Taxi 4 terrasse Michel Drucker, This is Us dérape sur M6

AUDIENCES TV ACCESS
Audiences TV access (jeudi 9 juillet 2020) : Demain nous appartient stoppé par N’oubliez pas les paroles, Stéphane Plaza déserté

Audiences TV access (jeudi 9 juillet 2020) : Demain nous appartient stoppé par N’oubliez pas les paroles, Stéphane Plaza déserté


INTERVIEW
Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « Comme Hélène Rollès, Elsa Esnoult est une vedette à part entière »

Jean-Luc Azoulay (Les Mystères de l’amour) : « Comme Hélène Rollès, Elsa Esnoult est une vedette à part entière »






Equipe - Publicité - Recrutement - Contact - Mentions légales

Audiences TV : Médiamat-Médiamétrie - tous droits réservés Médiamétrie | Hébergement : Oxeva

©Toutelatele.com - tous droits réservés - 1998/2020